Services des Archives - Fiches biographiques

Fiona Darbon Van Maercke



(c) Marilou Crispin

Philosophe de formation mais littéraire de métier, Madame Fion D'Arbon Van Maercke, est une personnalité fort connue et très active dans les milieux des arts visuels internationaux et de la littérature jeunesse européenne francophone (langue originale et traduction).  

Elle a dès son plus jeune âge pris part à des études sociologiques de terrain dans le milieu  underground actif des amateurs de littératures, films et séries de genre, ce qui lui permit d’être invitée à leur gala caritatif annuel. Ces thés dansants fourmillant de mannequins de costume de joueurs, chanteurs et comédiens, enrichirent considérablement ses expériences culturelles, au même titre que ses infiltrations à but scientifique dans le monde de la lutte simulée en spandex coloré et ses voyages intra-européens et transatlantique.

Chercheuse indépendante, elle s'est beaucoup questionnée sur la place des arts visuels dans la métaphysique de la littérature appliquée et a travaillé intensivement sur la vérité de la fiction dans les récits virtuels de voyage.

Auteur d'un grand nombre d'articles relativement impénétrables pour des revues internationales italiennes, françaises, belges et québécoises, ainsi que quelques communiqués de presse sibyllins pour plusieurs galeries et lieux d'art, encourageant divers artistes internationaux, elle a contribue largement à asseoir la réputation de «Petite Berlin de la Saxe» de la ville de Leipzig.

(Précisions qu'elle a, en 2015, participé à la mise en place d'un lieu d'art dans une ruelle d'Hochelaga, dans le quartier Maisonneuve de Montréal.) 

Elle poursuit présentement des études post-doctorales sur un sujet lié à l'importance de la référence inadaptée et incongrue dans le texte critique d'arts visuels, ainsi que son influence sur les institutions québécoises et européennes,

Sa thèse pré-doctorale sur L’inculture généralisée chez les marchands d’art aujourd'hui : de la pertinence des références bizarres et amusantes dans les textes critiques en art contemporain, ou de la causalité inversement proportionnelle entre la publication d’un texte critique et sa sophistication éprouvée, a déjà fait l'objet de critiques dithyrambiques de la part de ses professeurs et collègues.

Fiona Darbon Van Maercke est présentement adjointe à un des professeurs de la Faculté des Archives de l'Université de Napierville qui étudie la possibilité de la nommer "titulaire exceptionnelle" dans un un autre "département" (à créer), celui de l'"Art, de l'esthétisme​ ​et de la muséologie".

***

Note de l'éditeur (Janvier 2021) :

On pourra constater la diversité des intérêts de Madame Darbon Van Maercke en consultant les deux pages suivantes  (et d'autres - à suivre) :

Terrence Ross

Caspar Davitch Fridried


Liens :

Pour l'édition courante du Castor™ de Napierville, cliquez ICI

Pour revenir à notre page initiale, cliquez ICI.

Autres options (liens temporaires) :

Retour, si vous êtes venu par là, à : cette page

Sinon, voir à : cette autre

Ou encore à : celle-ci.


© - Université de Napierville - Les auteurs et ayants-droits respectifs
(Lorsque non du domaine public)
(cités en conformité avec la loi canadienne sur le droit d'auteur)

2021-04-29