Jan Stedelyk de Broom

Exposition

Musée du Grand Marshall

Du 4 novembre au 5 décembre  2004

et du 15 au 24 mars 2005

Rétrospective 2003-2004

en direct du Kotzbrocken Museum de Fresden

avec la collaboration du Op Feestdagen Gesloten Institut de Leidseplein (Pays-Bas)

(Voir notre interview)


 

Op feestdagen


À l'instar des photographes de sa génération, Stedelyk explore ici les bases d'une esthétique axée non pas sur la réalité mais bien sur l'idée de la réalité, non pas sur l'art mais sur l'idée de l'art. Son approche quasi-analytique porte en conséquence sur les questions d'ordre perceptuel et cognitif, soit les rapports entre la perception et la pensée ; ainsi, pour peu qu'on porte attention, la signification de cette photo naît au-delà de cette fleur (mais s'agit-il d'une fleur ?), au-delà, même, de la perception des relations entre ses constituantes et sa position dans l'espace, espace représenté en arrière-plan par une terre dont le sens même nous échappe. - On hésite mais il faut donner à cette photo le nom de chef-d'oeuvre.

Janvier 2003
 


Op feestdagen

Avril 2003
 


Genoeg

Genoeg


Lorsqu'il amorce sa série florale d'avril 2003, Stedlyk remet en question les principales caractéristiques de ses photos des mois précédents en effectuant un synchronisme de plusieurs tendances (Ahlbritch, Koënigswatter, Tweefrits, etc.) tout en se retournant vers un certain réalisme (à preuve, ici : des tulipes en fleur) sans abandonner son principe de «all over» qu'il scande à l'horizontale et à la verticale en fusionnant le fond et la forme au sein d'un balayage qui transgresse l'uniformité.

 

Krantenwinkel


Ici, la photo dépasse la photo. Sa grande originalité est liée à l'extrême rigueur avec laquelle l'artiste allie un libre traitement de la forme tout en s'occupant de cette absence de structure, absence qui se situe dans la ligne des automatistes. Il en découle une série de courbes formelles qui confèrent à l'ensemble un caractère à la fois généreux et exigeant : déplacements des axes, transition à la fois horizontale et verticale de la périphérie apparente, effets de texture à plusieurs dimensions, etc.

 

Juin 2003



Krantenwinkel

Septembre 2003



Erwtensoep

Erwtensoep


Erwtensoep, dont le titre fait référence à une sorte de potage typiquement hollandais (je dirais même Amstellodamiens), s'apparente à cette série de photos que Stedelyk a prises à l'été de 2003 où, dans un esprit empreint de violence autant par leur forme que par leur fond, il a fait appel à une multiplicité d'éclairages, passant de la lampe à halogène sans filtre au globe à mercure avec les nuances d'un néon qu'on soupçonne être voilé. On y retrouve cette polymorphie presque organique mais aussi cette imagerie naïve et enfantine qui a fait son succès dans les deux dernières semaines de juillet de 2003.

 

Zeventeen


Abandonnant les aplats caractéristiques de sa production du début de l'année (et qui par leurs formes biomorphiques dénotaient une certaine influence sur son travail du néo-surréalisme hollandais des années quatre-vingt-dix) pour orienter sa démarche vers un nouveau type d'affirmation du dégradé, Jan nous offre ici une  pulvérisation modulée de gris dont les effets latéraux sont à peine perceptibles mais où s'opposent de façon dialectique des bandes qui amènent le regard à la fois la surface et ses limites.

 

Octobre 2003



Zeventeen

Hiver 2003-2004



Hoofdgerecht

Hoofdgerecht


Dans ce Hoofdgerecht, Stedelyk remet en question la notion traditionnelle de l'intention photographique afin de modifier l'expérience de la perception. Conçue à l'origine pour faire partie d'un environnement global intitulé Formes indéfinies (en néerlandais), une composition sur un thème inconnu dont cette photo ne donne qu'un aperçu mais même dans ses détails on peut percevoir sans peine la réflexion visuelle de l'espace où l'image en premier plan devient prépondérante tout en restant liée  à cette matière impalpable qu'est la lumière.

 

Schaaldieren


Des considérations pragmatiques ont empêché la diffusion de cette photo dans son format original : dix-huit mètres par trente-cinq mais dans la miniature (deux mètres par trois virgule deux) que le Musée du Grand Marshall a mis à la disposition de ses visiteurs, le souffle épique - et même magique - de ce Schaaldieren, avec ses petites lumières, sa façon dérisoire d'accentuer les contrastes et ses grands gestes, donne plus qu'un aperçu du côté documentaliste de Stedelyk en déconstruisant la prétention réaliste évidente d'un certain mysticisme qui permet de faire reculer les frontières de la fiction et du réel.

 

Février 2004



Schaaldieren

Juillet 2004



Kamer mit bat

Kamer mit bat


Sous-titrée «Kamer mit torching papier», cette photo a été plus ou moins mal accueillie par la critique des Pays-Bas. Or, nul n'est prophète en son pays et ce n'est que lors de son bref passage dans une galerie de Cologne qu'elle a su attirer sur elle les éloges des grands amateurs autrichiens. - C'est une oeuvre difficile qui marque quelque peu le retour de Stedelyk à un certain formalisme où se rencontre le quotidien et l'oeil du photographe, termes qui à eux seuls disent bien l'ampleur et le caractère essentiel à la démarche en cause. Évidemment le sujet est banal, son interprétation est faible et la distribution des clairs et des opaques demeure tout ce qu'il y a de conventionnel mais l'ensemble est parfait.


(Textes et reproductions de George de Napierville.)

15-04


Retour, si vous êtes venu par là, à : Billy Anderson

Voir également à : Saint-Hugues

Ou encore à : Alexandre le Grand


Pour les dernières nouvelles concernant l'UdeNap :

Le Castor ™ - L'organe officiel de l'UdeNap

(c) - Sauf : citations, extraits sonores, (certaines) photos et autres fichiers :
Université de Napierville
101 esplanade du Grand Marshall,
Napierville, Québec, Canada J0J 1L0

accueil |  infos  |  pour nous écrire
Conception : Vatfair-Fair Design and Hold Harmless Co. - Vatfair, Planter, Hencourt et Associés - Cornelius Chasuble, q.t. - Copernique Marshall - Olaf de Huygens-Tremblay - Fawzi Malhasti (Mme) - Simon Popp - Paul Dubé - Herméningilde Pérec - Roger V. Landry - Moe Spitzman (Son Éminence) - Inferna Mieli (Ms) et la collaboration exceptionnelle de Georges de Napierville de même que la Bijouterie Petiot-Landru