Claude Louis Delair, alias Mac Norton

mac_norton.jpg (28416 bytes)

Claude Louis Delair, alias le Lilyonnais, alias Mac Norton, est né à Lyon en 1876.

Sa carrière au music-hall débute vers 1894, à peu près en même temps que celle de Dranem. - Cette année-là, on le retrouve au Bataclan, sous le nom de le Lilyonnais. Il est alors chanteur mais tandis que son ami Dranem développe peu à peu son personnage de chanteur idiot, domaine dans lequel il allait exceller toute sa vie, le Lilyonnais s'éloigne, lui, de la chanson, pour se lancer dans une  tout autre catégorie de spectacles.

À l'époque, on en était pas aux phénomènes-près : deux ans auparavant, le Moulin-Rouge avait engagé un Marseillais du nom de Joseph Pujol qui déclenchait l'hilarité générale en exerçant le métier de... pétomane.

Notre homme, lui, qui changea, en même temps que sa carrière, son nom pour celui de Mac Norton, allait devenir "l'homme aquarium", métier qu'il allait exercer jusqu'en 1950 (il est décédé en 1953).

Et en quoi allait consister ce métier ?

À avaler des litres d'eau, des pains secs en quantités industrielles, mais aussi : des poissons, des tortues, des grenouilles, des couleuvres d'eau...

Le truc ne consistera pas à avaler tout cela mais à les dégurgiter à volonté et, dans le cas des poissons, des tortues et des grenouilles, à les dégurgiter encore vivants.

Son petit-fils nous décrit ainsi son spectacle :

"...ce n'est pas tout [d'être en mesure de faire tout cela], mais encore faut il savoir présenter un spectacle agréable, qui marquera les spectateurs. - [Mon grand-père] avait [à ce propos] une stature et un charisme évidents. Son numéro durait, en principe, entre 17 et 20 minutes.

Il commençait toujours par expliquer ce en quoi il était différent et annonçait quelques expériences démonstratives. Ensuite, il se faisait apporter, par des serveurs habillés en garçons de café, une cinquantaine de bocks d'eau qu'il avalait devant les spectateurs. Les serveurs étaient des employés de l'établissement dans lequel il se produisait ou bien quelques figurants. S'il n'y en avait pas, il s'en passait... - Les bocks étaient déposés devant lui et il les avalaient un à un. - Quelque chose comme 15 litres de liquide. - Après, il fumait tranquillement une cigarette, pour bien démontrer que tout le liquide avait bien été avalé et ne le dérangeait pas. Il plaisantait un peu avec les spectateurs et annonçait alors qu'il allait faire "la fontaine" ! Et de fait il expulsait l'eau qu'il venait d'avaler soit en un délicat jet d'eau avec lequel il se lavait les mains ou bien il faisait "la douche" : l'eau alors jaillissait avec force, mais toujours sans effort apparent.

Et c'est alors qu'il devenait l'homme-aquarium. - C'était  la partie la plus difficile mais aussi la plus spectaculaire de sa prestation :

D'un récipient, il retirait cinq grenouilles et six poissons rouges, tous vivants, et, un à un, il les avalaient. Puis il rallumait une autre cigarette pour bien démontrer que ce geste ne dérangeaient pas ces petits animaux. Il les gardait ainsi quelques instants tout en devisant avec le public. - Puis, un à un, dans un ordre bien défini. il les dégurgitaient, toujours vivants.

Il saluait ensuite son public. Un air de musique l'accompagnait et c'était la fin de son numéro."

...

(Il pourrait ainsi garder des poissons, des grenouilles ou d'autres animaux aquatiques ainsi plus de 2 heures. Les grenouilles, plus longtemps, mais les poissons rouges, eux, un peu moins à cause de la température de son corps.)

...

Voici une liste non exhaustive des établissements où il s'est produit au cours de sa carrière :

Bataclan 1894

Théâtre Moderne, Bd des Italiens à Paris

Bruxelles, au Palais d'été

Olympia de Paris en Septembre 1916

Le Casino de Montmartre et le Petit Casino

L'ex-Alcazar, Faubourg Poissonnière à Paris

Le clos Mayol

Le Palais du travail, 13 bd de Belleville

La Fourmi à Barbés

Le Concert Marjal de Clichy

La Gaîté Montparnasse.

Le Music-Hall de l'Olympia , Boulevard des Capucines

Le Petit Casino de Paris

Le Casino de Paris, rue de Clichy, 1917

En 1923, en début d'année, au Concert des Ambassadeurs à Paris et à l'Empire

En 1925, au Petit Casino, Bd Montmartre à Paris, puis à l'Olympia, en février

La Scala d'Anvers,

Bobino, en 1928 et encore à l'Empire

En 1929, il est au  Capitole de Bagnolet, au Forum de Liège en octobre, au Coliséum de Charleroi, en novembre puis au Palais d'été à Bruxelles, auKursaal de Paris.

Le Luna-Park de Paris

Casino de Grenelle, en 1933 puis aux Folies Wagram à Paris, un peu avant Noël.

Palais des Gobelins à Paris , en1935, salle Gustave Doré

etc., etc.

Ces dernières représentations, il les fit en Grande-Bretagne en 1950, à plus de 70 ans.

Et sa carrière fut internationale : ses tournées l'emmenèrent un peu partout en Europe, dans la
Russie des Tsars devant Nicolas II et dans diverses parties de l"ancien Continent. - L'Amérique du sud l'accueillit en 1915 ou 16, mais il ne put exercer son métier en Amérique du Nord malgré un contrat passé avec le producteur Willie Hammerstein pour un spectacle à New-York (Victoria Theater) à cause de... la Société américaine pour la prévention de la
cruauté envers les Animaux !

...

Biographie :

Le petit-fils de Mac Norton, Monsieur Jean-Paul Delair, est à préparer une biographie de son grand-père.

Bibliographie (Monsieur Jean-Paul Delair) :

Guy des Cars :

J'OSE - éditions Stock: 1974, pp.142 à 146.
MEMOIRES D'UN JEUNE :- éditions Arthème FAYARD, 1945, pp.194 à 199

Colette

LA PAIX DES BETES - épisode intitulé : "L'homme aux Poissons".

Robert Sabatier

LES ALLUNETTES SUÉDOISES, Albin Michel, page 41

Ricky Jay

LEARNED PIGS and FIREPROOFS WOMEN, pp. 295-298

Jan Bondeson

THE TWO-HEADED BOY, Cornell University Press, pp. 282-283

Jacques Garnier

FORAINS D'HIER ET D'AUJOURD'HUI, par l'auteur (Orléans, 1968), p. 342

Nicolas Kobelkoff

L'Inter-Forain : article de  (1938): Titre : "Les Virtuoses de l'estomac, un Américain (sic)  nommé Mac-Norton. Source : L'Historien du Cirque - Adrian.(2002)

Jean Boullet :

Revue "Easculape 34" : 1953 + autres - non connus (informations de Maurice Saltano), pp. 164-165 .

Numéro spécial de la revue Bizarre, "les monstres", publié par l'auteur et édité par Jean-Jacques Pauvert, 1961, p. 88

Pete Collins :

(Monsieur Collins fut le dernier à avoir engagé McNorton en 1950) - NO PEOPLE, SHOW PEOPLE (London 1957).

R. Bogdan

FREAK SHOWS - New-York 1988 - pp. 263-264

Martin Monestier

LES MONTRES.( sous réserve)

Docteur Louis PARES

Examen Radiologique 24 Juin 1922

Docteur Paul Farez

La Médecine Internationale Revue Scientifique Septembre 1921 .

Société de Psychothérapie 19 décembre 1911

Revue de psychothérapie et brochure de 16 pages - Paris, Maloine,1912 - UN MÉRÉCISTE AVALEUR DE GRENOUILLES - Janvier 1912 p. 215 et juin 1914, page 360

Revue de Psychothérapie -1913-14, 3ème série, 2Ième année, pp. 359-61 (concerne un autre médecin (Allemand), in :Muenchener medizinische Wochenschrift : (Von) Gulat - Wallenburg ( 18 Novembre 1913) sur autre méryciste : Hermann W.

Hôpital International 180 rue de Vaugirard, 15 Juin 1911.

Palais des Sciences Savantes - Conférence, 19 décembre 1911

Société de médecine 23 Décembre 1911.

Docteur Desterne, Hôpital Beaujon. 26 décembre 1911.

Émission radio

Petit théâtre de l'Histoire", Fin des années 1930, interview par Jean Nohain

Deux émissions télé :

le 29 Novembre 1946 à 21h30 ,Programme : Music-Hall. Metteur en scène : Margaritis. ( Présidence du Conseil, Sous secrétariat d'état à l'information, service de la Télévision: 15 rue Cognac-jay.Paris 7ème.)

le 21 Octobre 1949 à 21h, Réalisateur : Margaritis . Rôle: "La Foire",(Radiodiffusion et télévision Française: 15 rue Cognac-jay. Paris 7ème.)

Valère Novarina, peintre et auteur dramatique

Un croquis intitulé Mac-Norton représentant une entité tenant une grenouille prête à être avalée. (sur une série de + de 2000 croquis fait en 2 jours enfermés dans une tour du port de la Rochelle ! - En 197.?)d'après un programme de Music-hall en possession de V.N.( courrier de V.N. à JP D.)

Fortean Times : revue Anglaise des phénomènes Foréens (Charles Fort) Article de Jan Bodenson. Référence à son livre : The Two-headed boy


Voir également à Joseph Pujol - le pétomane

Voir également à : Chansons de la Belle Époque


accueil |  infos  |  pour nous écrire

© - Sauf : citations, extraits sonores, (certaines) photos et autres fichiers :
Université de Napierville
101 esplanade du Grand Marshall,
Napierville, Québec,Canada J0J 1L0




Conception : Vatfair-Fair Design and Hold Harmless Co. - Vatfair, Planter, Hencourt et Associés - Cornelius Chasuble, q.t. - Copernique Marshall - Olaf de Huygens-Tremblay - Fawzi Malhasti (Mme) - Simon Popp - Paul Dubé - Hermningilde Pérec - Roger V. Landry - Moe Spitzman (Son éminence) - Inferna Mieli (Ms) - Jean Sérien et la collaboration exceptionnelle de Georges de Napierville de même que la Bijouterie Petiot-Landru