Notes sur la généalogie des Marshall


"Si j'écris leur histoire, ils descendront de moi."
- Alfred de Vigny (L'esprit pur)

 

En guise d'introduction :

Il en est, de la généalogie de certaines familles, comme il en est des feuilles des
arbres : s'il fallait en énumérer tous les membres, c'est à une forêt qu'il faudrait se référer.

Dans son admirable "Papiers de famille" (Éditions France-Empire, 1977), le Duc de Castries (de l'Académie Française) fait remarquer, en ne soulignant ni les excès, ni les abus de la Révolution Française, que cette même Révolution n'a laissé que 600 dossiers sur la maison des Castries et ses possessions diverses, qu'une parcelle, précise-t-il, d'un chartrier détruit lors du pillage de l'hôtel de Castries, 72 rue de Varenne, en novembre 1790, et celui du château de Castries en 1792.

Qu'eût rapporté ce de Castries, s'il eut eu à parler de la famille des Marshall !

Des chartriers, n'en parlons plus ; des papiers, des souvenirs, des textes de loi, des décrets royaux, des saisies avant et après jugement, de tout cela, rien n'est resté après la Révolution, encore moins après Bonaparte et, encore moins encore ailleurs car, en Angleterre, entre autres, c'est avec une évidente malveillance que les partisans de Cromwell semblent avoir voulu détruire tout ce qui concernait les Marshall de l'époque. - Divers incendies, l'Inquisition, des fuites précipitées et la Révolution Russe ont fait le reste.

Mais alors ?

Ce n'était pas compter sur la débrouillardise des Marshall car, plus de cent ans avant la Révolution, sentant sans doute que les choses allaient se gâter, c'est avec des malles et des malles pleines de documents sur les familles Marshall que Sosthène Marshall (1653-1689), un des descendants directes d'Éléazar Marshall, arriva au Canada, à la fin de 1670.

Ce cher Sosthène ! Un don de Dieu pour les généalogistes et en l'honneur de qui, j'ai, Sosthène du Cresson, eu l'honneur d'être nommé.

Assisté au fil des ans par Josaphat Lavallée et ce, jusqu'à sa mort prématurée, j'ai donc pu, à partir de ces documents - et avec l'aide de Madame Elizabeth Regina, reconstituer une bonne partie de l'histoire de cette illustre famille et si, aujourd'hui, son nom rayonne dans le monde entier, je me plais souvent à dire que j'y aurai quelque peu contribué.

Au commencement :

Quand commence une famille ? demande le Duc de Castries dès le chapitre premier de ses Papiers (opus cité).

That, comme disait W.S., is the question.

On ne saurait remonter à Adam. - Même le regretté Saint-Matthieu, dans son évangile, n'a pas voulu remonter, pour Notre Seigneur, au-delà d'Abraham - encore qu'on ne soit pas trop sûr, de nos jours, en ce qui concerne ce Zadok de la 23e génération (Saint-Matthieu, 1). - Sans doute se fiait-il à Moïse qui lui faisait remonter Noé jusqu'au père de tous les pères (Genèse, 5) mais à partir de Noé, il semblerait que les choses n'aient pas été aussi claires. Cela est peut-être attribuable au fait que si bons constructeurs de bateaux et navigateurs qu'ils furent, il n'est pas certain que Noé ou ses fils aient été de bons chroniqueurs ou, à tout le moins, enclins à conserver des souvenirs après leur fol aventure.

Et, entre Noé et les croisades, où sont les registres?

Et nomades, grands voyageurs, grands découvreurs, comment retracer les Marshall de toutes les époques ?

Chose certaine : ils apparaissent en France vers le XIXe siècle.

Sont-ils nobles ?

Question sans importance car on ne saurait exiger en ce qui les concerne, comme le suggérait le généalogiste D'Hozier (1592-1660) à propos des principales familles de France, que preuve soit faite de six générations de "noblesse antérieure" :

Les Marshall sont nobles de coeur mais plus enclins à aider l'humanité qu'à se targuer d'appartenir à une famille dont les privilèges dépendent d'une masse paysanne ou citadine mais toujours laborieuse et prolétaire.

Aussi n'avons-nous point voulu remonter plus loin qu'Éléazar dit Éléazar le Croisé.

 

Elizabeth Regina - Sosthène du Cresson - Herméningilde Pérec - 09-05


Retour, si vous êtes venu par là, à : la descendance d'Éléazar Marshall

Sinon, voir à : Sushema Amagashi

Ou à : Raoul Jean Bienmis


accueil |  infos  |  pour nous écrire

© - Sauf : citations, extraits sonores, (certaines) photos et autres fichiers :
Université de Napierville
101 esplanade du Grand Marshall,
Napierville, Québec,Canada J0J 1L0




Conception : Vatfair-Fair Design and Hold Harmless Co. - Vatfair, Planter, Hencourt et Associés - Cornelius Chasuble, q.t. - Copernique Marshall - Olaf de Huygens-Tremblay - Fawzi Malhasti (Mme) - Simon Popp - Paul Dubé - Hermningilde Pérec - Roger V. Landry - Moe Spitzman (Son éminence) - Inferna Mieli (Ms) - Jean Sérien et la collaboration exceptionnelle de Georges de Napierville de même que la Bijouterie Petiot-Landru