Le seul hebdomadaire de la région publié une fois par mois
  

     

Book Reviews - Note de lecture

_______________________________________________________________

Patrick Buisson et Lorànt Deutsch - Le Paris de Céline

Jérome Garcien de L'OBS (BIBLIOBS) et Grégoire Leménager du "Nouvel Observateur" (particulièrement mais il y en a eu d'autres !) n'ont pas été tendres envers Patrick Buisson et Lorànt Deutsch, un, à la sortie de leur film et, deux, à la publication de l'album qui en fut le complément. Pourquoi ? Parce qu'ils n'ont pas démoli le docteur Louis-Ferdinand Destouches en tournant et publiant "Le Paris de Céline". Comme si, en parlant du génial auteur du "Voyage au bout de la nuit", il fallait absolument mentionner sa conduite durant l'Occupation, conduite sur laquelle, un de ces jours, il faudrait se pencher sans parti-pris comme vient de le faire, aux Éditions 8 (Québec), Régis Tettmanzi en publiant une édition critique de ses Écrits polémiques. (J'en ai parlé le premier juin dernier.)

À lire ces pourfendeurs, il faudrait, sur chaque roman de Céline, mettre un bandeau, en gros caractères, qui mentionnerait : "Attention : cet auteur n'a pas été gentil durant l'Occup' !" - Quant aux documentaires le concernant, toujours les débuter par une croix gammé et des photos de camps de concentration...

Et continuer avec le batailleur-meurtier (etc.) que fut Michelangelo Merisi da Caravaggio, dit  le Caravage et pourquoi pas Jean Genet, tant qu'à y être, ou même Verlaine, ce dévergondé...

Personnellement, je n'en ai rien à f... - Céline est un grand écrivain et le Caravage est un grand peintre et tout ce qui les concerne leurs oeuvres ne me laisse pas indifférent. C'est donc avec joie et grand plaisir que j'ai lu et relu l'album de Patrick Buisson et Lorànt Deutsch paru chez Albin Michel en 2012 qui contient des centaines de photos  du : Passage Choiseul, où le jeune Louis-Ferdinand observe "sous cloche" le spectacle de la Belle Époque ; de Clichy la rouge, "banlieue paillasson" où le docteur Destouches fait son premier voyage au bout de la misère ; de Montmartre, où l'écrivain Céline s'inspire de sa vie de bohème ; de Meudon, enfin, où l'auteur maudit se retranche après l'exil..." (je cite ce qu'on peut lire sur la couverture).

À 25 Euros ? - On ne saurait s'en passer.

(Photo en provenance du site http://www.causeur.fr/)

Simon Popp

Cliquer ICI pour retourner à l'index général