Université de Napierville

Ben-Hur (1925)

Photo à suivre


Un film de Charles Brabin, J.J. Cohn et Fred Niblo (1925)

 

«125 000 figurants !
L'amour du prince de Hur pour la jolie Esther !
Le plus grand spectacle jamais filmé !
Une bataille navale comme vous n'en verrez jamais plus !
Une véritable course de chars !...
»

On n'y allait pas de main morte, à Hollywood, en 1925...

Messala

(Francis X. Bushman)

Ben Hur
(Ramon Novarro)
et Messala

Messala a conduisant son char

Ben Hur et Esther
(May McAvoy )

Réalisé par Charles Brabin, J.J. Cohn, Fred Niblo et quatre autres réalisateurs secondaires (dont William Wyler), ce film allait coûter $4 000 000. C'était, pour l'époque, la plus grande production jamais réalisée. - Elle allait, au box-office, à peine faire ses frais mais elle rendit célèbre ses producteurs Samuel Goldwin et Louis B. Mayer.

Dans le rôle de Ben-Hur, José Ramón Gil Santiago dit Ramon Novarro, un ex-garçon de table venu au cinéma pour arrondir ses fins de mois, fils d'un immigrant mexicain ayant fui la révolution en 1910.

Dans le rôle de Messala, Francis X. Bushman, «le roi du cinéma».

La bataille navale et la course de chars auraient été réalisées par Charles Brabin. Les deux demeurent des classiques et, lorsque l'on fait abstraction des effets spéciaux du remake de 1959, lorsque l'on se replonge dans l'art cinématographique de 1925, il n'est pas rare qu'on entende dire que ce furent là des scènes plus excitantes que celles avec Charlton Heston..

Le côté anecdote de ce film se trouve du côté des spectateurs au cours de la course de chars. Que s'est-il passé cette journée-là sur le plateau, nul ne le saura vraiment jamais mais il semblerait, à la lecture des noms des figurants, que Goldwin et Mayer aient décidé que tout le monde qui se trouvait dans leurs studios devait participer à ce film. C'est ainsi qu'on y retrouve :

Lillian Gish, Marion Davies, Harold Lloyd et Mary Pickford sur lesquels il est inutile d'insister mais aussi :

Clarence Brown qui, devenu réalisateur, allait tourner son dernier film en 1952 (Plymouth Adventure avec Spencer Tracy dans le rôle du Capitaine Jones, Gene Tierney, Van Johnson, etc.)

Douglas Fairbanks, le père de Douglas Fairbanks, jr., le voleur de Bagdad, le Robin Hood et le Zorro des années 20

George Fitzmaurice qui devait diriger Greta Garbo dans Mata Hari en 1931

Sidney Franklin, producteur, réalisateur, comédien aussi, connu sous les noms de Sidney A. Franklin (jr.), Sidney Franklin (jr.), S.A. Franklin, Sydney Franklin, Sydney Franklin (jr) et Sydney Franklin (etc.) et dont on se souviendra peut-être de The Good Earth (1937) d'après le roman de Pearl S. Buck où Paul Muni jouait le rôle de Wang Lu et Luise Rainer celui de O-Lan (Hé quoi : personne ne se souvient de John Wayne en
Genghis Khan de Dick Powell avec Susan Hayward en 1956 ?)

Rosita Garcia qui n'a pas beaucoup tourné mais qui était, encore en 1952, des Beachcomber de Muriel Box.

John Gilbert, celui sans lequel on n'aurait pas penser tourner Queen Christina (de Rouben Mamoulian) avec Greta Gabo en 1933, celui qui fut le cosaque Kukaska au côté de
Renée Adorée
dans The Cossaks de George W. Hill, celui qui devait être le Rhett Butler de Gone with the Wind mais qui est mort trop tôt...

Sid Grauman, un des trente-six fondateurs du Academy of Motion Pictures and Arts

Rupert Julian, réalisateur de 38 films entre 1915 et 1930 dont le célèbre Fantôme de l'Opéra (avec Lon Chaney en 1925)

Henry King, réalisateur de 166 films (sic) entre 1915 et 1962 (dont Tender is the Night avec Jennifer Jones)

Myrna Loy de la série The Thin Man (avec William Powell) qui tourna son dernier film en 1981.

Colleen Moore qui avait été de l'Intolerance de D. W. Griffith en 1916 et qui devait, en tant que stock-broker devenir multi-millionnaire.

Claude Payton, un des grands extra d'Hollywood, qui fut un des policiers à accueillir les frères Marx à leur arrivé à New York dans A Night at the Opera (Sam Wood, 1935).

Tom Tyler (1903-1954) comédien dans plus de 175 films et qui fit pas moins de 13 apparitions connues à la télé dont 4 dans la série de Gene Autry,

En espérant que tous reçurent, pour leur prestation, un cachet à la mesure de leur talent...

 

Retour à nos critiques

Voir également à : Festival du cinéma de Napierville

Ou encore à : Sainte Cécile


Pour les dernières nouvelles concernant l'UdeNap :

Voir : Le Castor™ - L'organe officiel de l'UdeNap (édition courante)

(c) - Sauf : citations, extraits sonores, (certaines) photos et autres fichiers :
Université de Napierville
101 esplanade du Grand Marshall,
Napierville, Québec, Canada J0J 1L0


Conception : Vatfair-Fair Design and Hold Harmless Co. - Vatfair, Planter, Hencourt et Associés - Cornelius Chasuble, q.t. - Copernique Marshall - Olaf de Huygens-Tremblay - Fawzi Malhasti (Mme) - Simon Popp - Paul Dubé - Herméningilde Pérec - Roger V. Landry - Moe Spitzman (Son Éminence) - Inferna Mieli (Ms) et la collaboration exceptionnelle de Georges de Napierville de même que la Bijouterie Petiot-Landru