Université de Napierville

Taaffe O'Connell

o_connell_taaffe.jpg (19610 bytes)


Il arrive trop souvent, de l'avis des membres du Conseil d'Administration du site de l'UdeNap, que des informations prises pour factuelles ne le soient qu'à moitié, les chroniqueurs, pigistes, journalistes, éditorialistes de journaux et de magazines (souvent dispendieux) ne vérifiant qu'à moitié, avant d'aller sous presse, les faits qui leur sont rapportés.

C'est ainsi que véhicule, par rapport à cette talentueuse comédienne une rumeur à l'effet que son premier rôle à l'écran aurait été celui d'une «number girls» (une généralement jeune fille qui annonce, entre les rounds de boxe, le numéro du prochain) dans le célèbre Rocky II de Sylvester Stallone (1979).

Sur le grand écran, peut-être mais ne mentionner que cette première présence  par rapport aux rôles qu'elle aura à tenir par la suite, c'est oublier le travail acharné qui l'a menée jusque là, travail qui s'est déroulé comme c'est de plus en plus le cas à la télévision.

Ses premier rôles, elle les a en effet décroché non pas en cinémascope mais bel et bien dans toute une série d'émissions de télé que nous nous empresserons de nommer tout de suite :

En 1974 :

Elle joue le rôle d'Ingrid dans l'épisode The Hucksters de la série Happy Days

Dans la même série, elle joue celui  de Carol dans l'épisode Joanie Busts Out

(Dans cette série Pat Morita y joue le rôle d'un restaurateur.)

En 1975 :

C'est en Lola Brenner qu'elle apparaît dans Captain Dobey, You're Dead aux côtés de Starsky and Hutch

La même année, elle joue le rôle d'une dame de petite vertue dans l'épisode Pay or Die de la série Baretta

En 1976 :

Elle est en blonde dans A Date With Doomsday de la série Wonder Woman

En 1977 :

On la revoie en Lulu dans l'épisode Snow Job de Three's Company

Mais la même année, elle est en co-vedette dans une série qui s'intitule Blansky's Beauties aux côtés de Nancy Walker et Pat Morita .

Blansky's Beauties ? direz-vous. - Hélas oui, cette série de qualité, pour des raisons techniques et de budget, n'aura duré que treize épisodes dont le plus célèbre, le deuxième, instaurait déjà le thème général de ce bataillon de chorus girls (on est à Las Vegas et Taaffe joue le rôle d'une de ces chorus girls) où, plutôt que de voir ses protégées se dévêtir en public, Nancy Walker (Nancy Blansky) préfère démissionner.

En 1978 :

Non découragée de cet échec, Taaffe reprend du collier et devient Miss Farber dans l'épisode Dark Side de la série The Incredible Hulk.

Et c'est la lancée :

(On remarquera que malgré les films qui suivent, Madame O'Connell n'abandonne pas nécessairement la télévision puisqu'on la revoit, en 1979, dans Archie Bunker's Place (Archie's Night Out) et dans Knight Rider, aux côtés de David Hasseldorf (*) (dans l'épisode Halloween Night en 1982) puis, plus tard, dans Dangerous Women de Joseph Behar et Anthony Morina (1991) et plus récemment dans The Colony de Tim Hunter (1995).)

(*) Voir la note 1 à Meilleures Comédiennes, année 1967 aux soeurs Marilyn et Melody Keymer et la note 3 à John Derek.

1 - Number girl dans Rocky II de Sylvester Stallone (1979)

2 - Jane dans New Year's Evil d'Emmet Alstom (1981), aux côtés de Roz Kelly et Kip Niven :

Au cours d'une soirée du Nouvel An, un chanteur dans un orchestre punk reçoit un coup de téléphone l'informant que d'un fuseau horaire à l'autre (de New York à San Francisco), une de ses fans sera assassinée. - Taaffe joue le rôle d'un de ses fans (la deuxième à se faire occire).

3 - Dameia, la chef technicienne, dans Galaxy of Terror de Bruce D. Clark (1981)

Au cours d'une mission de secours, les membres d'un vaisseau spatiale sont victimes de leurs propres cauchemars. - Taaffe s'y fait violenter par un asticot géant. - Douze membres d'équipage : douze morts.

4 - Honey dans Caged Fury de Cirio H.. Santiago (1984)

Aucun détail connu.

5 - Brigitte dans Hot Chili de William Sachs (1985)

Un groupe d'adolescents américains sont embauchés dans un hôtel au Mexique pour la saison d'été. Ils y font la rencontre de divers clients dont une dominatrice allemande, une professeur de musique en chaleur, une cuisinière voluptueuse, une dame de la haute société, etc. - l'un d'entre eux décide d'attendre le vrai amour.

Et on la reverra sous peu en blonde dans The Stoneman d'Ewing Miles Brown aux côtés, encore une fois, de Pat Morita.


Autres activités :

Parmi ses autres activités, Madame O'Connell, écrit régulièrement dans les magazines Power Agent et The Astro Caster, deux publications destinés au marché du casting (New York et à Los Angeles), le dernier basé sur les signes astrologiques des comédiens et comédiennes.

Dans un récent interview du Docteur Karen Lundegaard, medium, conseiller psychique et Ph. D. en psychologie, elle laissait sous-entendre qu'elle se rapprochait de plus en plus du spiritisme dans sa vie de tous les jours.


Madame O'Connell remise en question :

Vous avez une page dédiée à Taafe O'Connell, nous mentionne un correspondant de Newark (New Jersey), pourquoi pas, tant qu'à y être, en dédier une à Britney Spears, une autre à Christina Aguilera et une troisième à Shakira ? (Voir le Castor, édition du 7 octobre 2002).

spears2.jpg (22716 bytes)  spears.jpg (19693 bytes) aguilera.jpg (67929 bytes)  aguilera2.jpg (52825 bytes) shakira.jpg (73658 bytes)  shakira2.jpg (120443 bytes)
Britney Spears Christina Aguilera Shakira

(On peut cliquer sur les photos pour les agrandir)

Réponse :

Il est hors de question que l'UdeNap consacre une page ou publie des photos - ne serait-ce qu'une seule - de ces trois «artistes» dont le talent, à ce qu'on nous a laissé sous-entendre, résiderait plus dans le sensationnalisme qu'autre chose. - Pour ce qui est des talents de Madame O'Connell, le texte ci-dessus parle de lui-même.

L'éditeur.

 

Retour à Meilleures comédiennes - 1979

Voir également à : Festival de film de Napierville


Pour les dernières nouvelles concernant l'UdeNap :

Voir : Le Castor™ - L'organe officiel de l'UdeNap (édition courante)

(c) - Sauf : citations, extraits sonores, (certaines) photos et autres fichiers :
Université de Napierville
101 esplanade du Grand Marshall,
Napierville, Québec, Canada J0J 1L0


Conception : Vatfair-Fair Design and Hold Harmless Co. - Vatfair, Planter, Hencourt et Associés - Cornelius Chasuble, q.t. - Copernique Marshall - Olaf de Huygens-Tremblay - Fawzi Malhasti (Mme) - Simon Popp - Paul Dubé - Herméningilde Pérec - Roger V. Landry - Moe Spitzman (Son Éminence) - Inferna Mieli (Ms) et la collaboration exceptionnelle de Georges de Napierville de même que la Bijouterie Petiot-Landru