Université de Napierville

Marshall™

Photo à suivre


Dans une lettre qu'elle nous adressait le 30 septembre 2001, Madame Elizabeth Regina, qui nous a toujours écrit tantôt de Balmoral, tantôt de Windsor, tantôt de Buckingham (mais toujours en termes fort courtois et sur papier timbré), nous informait qu'ayant fait d'importantes «recherches» dans ses «royal archives», elle en est venue à la conclusion que Jean Marshall dit "John the Marshall" ou "Jean, le Maréchal"  (né vers 1130 ou 1131 et mort en 1150 ?), fils présumé de Tancrède Marshall (vers 1115 -1180) lui-même fils d'Éléazar Marshall dit Marshall le Croisé (vers 1073 - 1125 ?), n'était pas un véritable Marshall et qu'en conséquence le descendant direct de cet Éléazar serait, aujourd'hui, Albert Marshall, le fils de l'actuel Copernique Marshall, le fils de notre inestimable Professeur Marshall (Euclide), lui-même fils d'Alphétus et petit-fils du Grand Marshall.

 «I have reason to believe», nous écrivait-elle que John «was a rogue, a rascal, a scoundral... [et d'autres mots qu'il nous est difficile de citer à cause des jeunes filles qui pourraient être à l'écoute]» et qu'en conséquence - nous traduisons - «tout ce qui est rapporté sur ce site sur les Marshall d'origine anglaise ou américaine "would be lies, false, deceiving, equivoquate, most likely untrue, fabricated facts and perhaps even incorrect."»

Moins impétueux que notre aimable correspondante, nous nous sommes permis jusqu'à ce jour de ne pas donner notre imprimatur à son avertissement et avons même mis en garde nos lecteurs de ne point lui donner une importance trop grande estimant qu'il serait prématuré de ne point saluer un Marshall américain ou anglais jusqu'à ce que nous ayons mené notre propre enquête.

Précisons tout de même que le nom de Marshall a souvent été mentionné en rapport avec des manifestations ou des événements parfois politiques, parfois sociaux, parfois familiaux et même religieux sans qu'aucun Marshall (à notre connaissance) ait été mêlé à ces manifestations ou événements. «Rançon de la gloire», disait justement le Révérend Chasuble dans un de ses étonnants sermons pas plus tard que la semaine dernière.

Hélas oui, plusieurs firmes, organismes et même sociétés d'éducation ont bien voulu, au cours des âges, emprunter le nom de Marshall pour promouvoir leurs produits ou idées.

Que le lecteur qui s'est rendu jusqu'ici soit avisé :

Les Marshall, outre l'Université à laquelle ils sont rattachés depuis sa fondation et les produits qu'ils distribuent uniquement via la firme de Vatfair-Fair & Co., n'ont aucun rapport avec ces marques de commerce qu'on retrouve particulièrement aux États-Unis (ce qui nous ramène étrangement au discours de Madame Régina).

Citons, par exemple :

(Cliquez sur chaque image pour en voir un agrandissement)

Et tout cela, sans parler de :

Marshall Electronics
La Ville de Marshall au Texas
La Ville de Marshall au Missouri
Marshall Pet Products
Mont Martshall dans le Montana
Marshall-Cavendish (libraire)
La banque Marshall & Isley
Le Comté de Marshall dans l'Iowa
Marshall Furniture

etc., etc.

 

Voir à : Historique de l'UdeNap

Vatfair-Fair and Co.

Généalogie de Marshall le Croisé


Pour les dernières nouvelles concernant l'UdeNap :

Voir : Le Castor™ - L'organe officiel de l'UdeNap (édition courante)

(c) - Sauf : citations, extraits sonores, (certaines) photos et autres fichiers :
Université de Napierville
101 esplanade du Grand Marshall,
Napierville, Québec, Canada J0J 1L0


Conception : Vatfair-Fair Design and Hold Harmless Co. - Vatfair, Planter, Hencourt et Associés - Cornelius Chasuble, q.t. - Copernique Marshall - Olaf de Huygens-Tremblay - Fawzi Malhasti (Mme) - Simon Popp - Paul Dubé - Herméningilde Pérec - Roger V. Landry - Moe Spitzman (Son Éminence) - Inferna Mieli (Ms) et la collaboration exceptionnelle de Georges de Napierville de même que la Bijouterie Petiot-Landru