Université de Napierville

Napierville - Histoire

Quelques étapes


Fondation de Napierville

L'histoire de Napierville (Québec (1))  débute, à toutes fins utiles, avec Ovide Marshall dit "Le Père Ovide", né à Québec en 1672, fils de Sosthène Marshall (1653-1689), né à Cuverville, pays de Caux, intendant de la famille Rondeau, qui immigra en Nouvelle-France à la fin de 1670 pour servir de guide-administrateur aux Récollets de retour pour la deuxième fois dans cette colonie française alors sous la direction spirituelle presque exclusive des Jésuites. - Voir à descendance d'Éléazar Marshall, dit Marshall le Croisé et à la descendance de Sosthène Marshall.

Guide-administrateur comme son père, cet Ovide Marshall décida de déménager avec sa nouvelle épouse, Marguerite du Garde-Coeur, à Ville-Marie en 1689 (après le massacre de Lachine) ou en 1690 (peu avant le siège de Québec par Phipps - voir à : Guy Paquin (à propos de Frontenac). - Jusqu'en 1733, il exerça divers métiers dont ceux de commissaire-priseur, de propriétaire d'auberge, d'arroseur publique, d'allumeur de réverbère et de commerçant en pelleteries, rue du Maréchal Marshall, non loin de ce qui pourrait être aujourd'hui l'intersection des rues Bonneau et Notre-Dame à Montréal.

Cette année-là, le gouverneur général de la colonie, Charles, marquis de Beauharnois de même que son intendant, Gilles Hocquart (Mortagne 1694 - Paris 1783) concédèrent, au nom du roi, à  Gaspard-Joseph Chaussegros de Léry (1682-1756) un fief qu'on pourrait aujourd'hui facilement confondre avec l'espace occupé par les Jardins de Napierville mais n'anticipons point :

Fortificateur de tout premier ordre (on lui doit, pour l'époque, les travaux de fortification de Québec, de Ville-Marie, de Niagara, de Chambly, du Sault-Saint-Louis (Kanawake), etc.) ce Gaspard-Joseph Chaussegros de Léry eut tôt fait de remarquer les multiples talents d'Ovide Marshall et c'est à lui qu'il confia la tâche de s'assurer que les terres de sa nouvelle seigneurie n'étaient pas faites de sable mouvant ou encore n'étaient pas  susceptibles d'être détruites par des glissements de terrain, des éruptions volcaniques ou des séismes qu'on appelait encore, à ce moment-là, "tremblements de terre" (2). L'histoire rapporte qu'Ovide Marshall s'acquitta de cet affligeant travail avec un acharnement peu commun, allant jusqu'à construire un fort,  le Fort à Gaspard dit Fort de Marshall - et ce, jusqu'à la mort de son protecteur, en 1756, trépassant lui-même, peu après l'arrivée définitive des Anglais, en 1763.

 

De 1756 à 1766, la seigneurie de Gaspard-Joseph Chaussegros de Léry est administrée par Gaspard-Joseph Chaussegros de Léry, jr., son fils (né en 1720), qui, soldat de métier, fut blessé et fait prisonnier lors de la bataille des Plaines d'Abraham.

 

Renvoyé en France en 1761,  il est de retour en 1763 et, grâce à son amitié avec le gouverneur anglais Guy Carleton, il  est nommé grand voyer du district de Québec pour devenir, plus tard, conseiller législatif, etc.

 

En 1765, cependant, ne sachant que faire des terres que lui avait léguées son père, il décide de les vendre l'année suivante à un certain Gabriel Christie, lieutenant-colonel de l'armée d'occupation. D'origine écossaise et  demeurant à Montréal, ce Gabriel Christie se porta également, dans les années suivantes, acquéreur des seigneuries de Noyan, de Bleury et Sabrevois et de Beaujeu (ou Lacolle) pour finalement faire fortune, lors de l'arrivée des royalistes en subdivisant ses terres selon le principe des "townships" anglais.

 

A sa mort, en 1799, il céda tout ses avoirs à son premier fils légitime, NAPIER (Napier Christie puis Napier Christie-Burton du nom de sa femme Mary Emma Burton, fille du Gouverneur de Montréal, Ralph Burton). 

 

Ce dernier s'occupa un temps de la gestion de ces "townships"  mais il les confia très vite, à partir de 1801, à un notaire de Laprairie, Edmé Henry (1760-1841), député de Huntingdon de 1810 à 1814 etc., qui, à son tour, en confia la gestion à son clerc, un dénommé Alexandre Marshall, le petit-fils d'Ovide Marshall des Marshall de la Côte à Baron.

 

Celui-ci s'acquitta fort bien de sa tâche d'après les frères A. et C. Skonmadit (Journal d'A. et C. Skonmadit - volume 8, page 827) où l'on peut  lire que ledit Edmé Henry se fit un devoir, à la mort d'Alexandre (1812) de respecter à la lettre ses dernières volontés (il en avait deux) dont la deuxième était  de créer, pour l'édification des habitants de la région, trois villages seigneuriaux (voir ci-dessous) qui devinrent, en 1815, les villages de Christieville, aujourd'hui Saint-Jean-sur-Richelieu, Henryville (Henrysburg) et Napierville en l'honneur vraisemblalement de trois saints particulièrement honorés dans la belle-famille d'Alexandre Marshall : Saint-Nappe, Saint-Pierre et Saint-Ville.

 

Puit vint le Grand Marshall mais auparavant : fondation de la paroisse de Saint-Cyprien et quelques changements dans la toponymie des lieux :

Deuxième étape : développement de la paroisse de Saint-Cyprien 

Quoique composé presque exclusivement de catholiques, le village de Napierville n'avait, à cette époque-là, ni curé, ni église et c'était à Sainte-Marguerite de Blairfindie (L'Acadie), paroisse fondée en 1782, que devaient se rendre, pour assister à la messe, recevoir la sainte communion, faire baptiser leurs enfants, se marier, etc. les Napiervillois de l'époque : vingt kilomètres au nord-est, beau temps, mauvais temps, sur des routes souvent peu carrossables. - Demande fut alors adressée (Uldéric Marshall, fils aîné d'Alexandre Marshall) auprès de l'évêché de Longueuil pour qu'une paroisse soit créée à Napierville.

 

Cette paroisse prend forme, par érection canonique, en 1823 sous le nom de Saint-Cyprien du nom de l'évêque originaire de Carthage qui fut martyr et décapité en l'an 258 et du prénom également du deuxième fils d'Uldéric Marshall et petit-fils de l'Alexandre (Marshall), tous les deux cités ci-dessus, le révérend père Jean-Cyprien Marshall, oblat immaculé, missionnaire pendant plusieurs années auprès de tribus autochtones du Nord-Ouest, né en 1790 et décapité lui aussi (en 1822) mais par une courroie de ventilateur.

 

Premier curé de Saint-Cyprien [de Napierville] : Joseph-Édouard Morissette (3).

 

C'est dans cette paroisse que furent baptisés respectivement le 20 mai 1829 et le 27 décembre 1831, cinq ans et trois ans avant la fondation de la paroisse du Saint-Sépulcre et des deux Vierges (dans ce qui est aujourd'hui le quartier universitaire de Napierville), les petit-fils d'Uldéric Marshall et fils de Maurice Théophile Marshall : Mycroft Marshall, dit Marshall l'aîné et  Sosthène, Wladimir, Jacinthe, Lorencazio, Tony Marshall qui allait devenir, plus tard, le Grand Marshall  et qu'on dit souvent natifs de Saint-Cyprien alors qu'il en est tout autrement à cause de ceci :

Parenthèse : le système des villes et villages

Avant l'instauration, dans la Province de Québec, du régime municipal (en 1840), les villages, villes, paroisses n'étaient que des entités théoriques dont les noms ne servaient qu'à désigner des lieux où se trouvaient des ensembles plus ou moins reliés de maisons et des bâtiments commerciaux généralement autour d'une église. - Ces ensembles n'avaient ni maire, ni conseil, ni de dirigeants spécifiques. - Ce n'est qu'après la rébellion de 1837-1838 que furent institués les villes et villages que nous connaissons aujourd'hui.

Quelques dates :
 

1815
Fondation de Napierville
1823
Création de la Paroisse de Saint-Cyprien dont l'église se trouve l'intérieur du Village de Napierville mais dont l'étendue est celle du village et de ses environs.
1829
Naissance de Mycroft Marshall.
1831
Naissance dans le village de Napierville de Sosthène, Wladimir, Jacinthe, Lorencazio, Tony Marshall ou le Grand Marshall
1831
Baptême dans la Paroisse de Saint-Cyprien de Tony Marshall.
1834
Création de la paroisse du Saint-Sépulcre et des Deux Vierges à l'intérieur des limites du village de Napierville - Grave inondation printanière.
1837
Rébellion, patriotes, etc. - Voir à Louis-Joseph Papineau
1845
Incorporation de la: "Municipalité de la Paroisse de Saint-Cyprien de De-Léry" qui comprend alors tout le territoire de la paroisse de Saint-Cyprien mais non celui du village de Napierville.
1846
La: "Municipalité de la Paroisse de Saint-Cyprien de De-Léry" devient la "Municipalité de la paroisse de Saint-Cyprien de Léry"
1855
La "Municipalité de la paroisse de Saint-Cyprien de Léry" change encore de nom pour devenir la "Municipalité de la paroisse de Saint-Cyprien"
même année
Incorporation du "Village de Napierville"
1856
Abolition du village de Napierville et de celui de la paroisse du Saint-Sépulcre et des deux Vierges, qui rejoint ainsi les rangs de la "Municipalité de la paroisse de Saint-Cyprien"
1857
Rumeur de la fondation imminente d'une université dans le quartier de la paroisse du Saint-Sépulcre et des deux Vierges
1858
Les citoyens du Village de Napierville - en particulier ceux de la paroisse du Saint-Sépulcre et des Deux Vierges - demandent d'être séparés à nouveau de la "Municipalité de la paroisse de Saint-Cyprien"
1859
Naissance d'Agrippine Marshall
1860
Parachèvement de l'église de la paroisse du Saint-Sépulcre et des Deux Vierges - Naissance de Bérénice Marshall
1861-1864
Fondation et inauguration de l'Université de Napierville
1863
Naissance de Louis Cyr
1867
Naissance de Britannicus Marshall
1873
Restauration de la Municipalité du Village de Napierville
1874
Création du quartier universitaire
1895
Mariage (deuxième) de Tony Marshall à Antonine Artaud
1900
Naissance d'Alphétus Marshall
1910
Mort du Grand Marshall Création du Grand Prix Universitaire du Grand Marshall
1912
Mort de Louis Cyr
1922
Procès de Landru
1931
Naissance de Georges Marshall-Whittman
1932
La CNAP ouvre ses portes
1933
Mort de Mycroft Marshall - Naissance d'Euclide Marshall
1935
Naissance de France Marshall
1939
Naissance de Monique Marshall
1957
Naissance de Léonce Marshall (futur père missionnaire)
1959
Naissance de Fortin Marshall
1960
Naissance de Copernique Marshall
1978
Ouverture du Centre d'Accueil de l'Université de Napierville et de la salle Marc Ronceraille.
1984
Restauration de l'église du Saint-Sépulcre et des Deux Vierges
1987
La municipalité de la "Municipalité de la paroisse de Saint-Cyprien" change de nom et devient la "Municipalité de la paroisse de Saint-Cyprien-de-Napierville"
1993
Séisme mineur dont l'épicentre est à Napierville - L'impact est ressenti jusqu'à Montréal et Ottawa.
1996
Laure-Anna Grégoire, né en 1913 dans la Municipalité de la paroisse de Saint-Cyprien-de-Napierville, est nommée chevalier de l'Ordre du Québec.

Note :

    Napierville et le Grand Marshall

Après être né dans une sorte de "no man's land", c'est à dire dans un village seigneurial n'ayant point de statut légal, on peut cependant affirmer sans se tromper que le Grand Marshall est bel et bien natif de Napierville, Québec (4) village créé à l'instigation de son arrière-arrière-arrière-grand-père, qu'il a été baptisé dans une paroisse qui se trouvait, à l'époque dans Napierville, qu'il a vécu toute sa vie à Napierville et que l'université qu'il a fondée se trouve bel et bien à l'intérieur des limites de Napierville quoique un peu à l'eccart. - Voir à : Plan du Quartier Universitaire.


(1) Plus précisément, Napierville, Bas-Canada, car l'endroit où sont situés aujourd'hui la municipalité de Napierville et son quartier universitaire fut, au cours de son histoire, successivement nommés :  Nouvelle-France ou Canada de 1608 à 1765, Province de Québec de 1765 à 1791, Bas-Canada, de 1791à 1841, Canada Est, de 1841 à 1867, et finalement Province de Québec.

 

(2) A l'automne de 1733, la colonie eut à subir des secousses séismiques peu communes, la terre ayant tremblé pendant près de quarante jours. - La terre tremblera à nouveau en 1755.

 

(3) Le deuxième curé de Saint-Cyprien s'appellera Noël-Laurent Amiot, le troisième, Amable Morin, le quatrième, Louis Delphis-Adolphe Maréchal, le cinquième, Charles-François-Calixte Morrison et  le sixième, Alphonse-Pahnus Tassé.

 

(4) Voir note 1

Josaphat Lavallée - 09-04

Voir à : l'historique de l'université

 

Autre lien : Chronologies marshalliennes

Pour les dernières nouvelles concernant l'UdeNap :

Le Castor ™ - L'organe officiel de l'UdeNap

(c) - Sauf : citations, extraits sonores, (certaines) photos et autres fichiers :
Université de Napierville
101 esplanade du Grand Marshall,
Napierville, Québec, Canada J0J 1L0

accueil |  infos  |  pour nous écrire
Conception : Vatfair-Fair Design and Hold Harmless Co. - Vatfair, Planter, Hencourt et Associés - Cornelius Chasuble, q.t. - Copernique Marshall - Olaf de Huygens-Tremblay - Fawzi Malhasti (Mme) - Simon Popp - Paul Dubé - Herméningilde Pérec - Roger V. Landry - Moe Spitzman (Son Éminence) - Inferna Mieli (Ms) et la collaboration exceptionnelle de Georges de Napierville de même que la Bijouterie Petiot-Landru