Marshalisme

Mouvement qui s'est développé à partir du milieu des années vingt et qui visait à supprimer divers temps de l'indicatif dans les formulaires gouvernementaux mais, en contre-partie, à en ajouter plusieurs dérivés du subjonctif dont le subjonctif plus-que-plus-que-parfait.

On a attribué longtemps - et à tort - ce mouvement à un défaut d'élocution d'Alphétus Marshall, dit l'Initiateur.

Largement répandu dans les années trente et quarante, ce mouvement a été renversé à partir de 1981 grâce aux efforts d'Ignacia Aphérèse de l'Institut de Pointe-Aux-Trembles et surtout suite à une série de conférences données par le Professeur Marshall sur les temps de l'indicatif.

Voir à temps des verbes.


Retour, si vous êtes venu par la, à : Joseph Allard

Sinon, voir à : l'Ordre de Saint-Lazare

Ou encore à : Saint-Majorique (de Grantham)


accueil |  infos  |  pour nous écrire

© - Sauf : citations, extraits sonores, (certaines) photos et autres fichiers :
Université de Napierville
101 esplanade du Grand Marshall,
Napierville, Québec,Canada J0J 1L0




Conception : Vatfair-Fair Design and Hold Harmless Co. - Vatfair, Planter, Hencourt et Associés - Cornelius Chasuble, q.t. - Copernique Marshall - Olaf de Huygens-Tremblay - Fawzi Malhasti (Mme) - Simon Popp - Paul Dubé - Hermningilde Pérec - Roger V. Landry - Moe Spitzman (Son éminence) - Inferna Mieli (Ms) - Jean Sérien et la collaboration exceptionnelle de Georges de Napierville de même que la Bijouterie Petiot-Landru