Olaf de Huygens-Tremblay

Olaf de Huygens-Tremblay, c.c., m.g., t.y
Titulaire : Faculté des lettres, langues et communication
Université de Napierville

Fils d'Amish et petit-fils de Mennonites, Olf de Huygens-Tremblay a passé toute son enfance dans l'univers solennel d'une famille entièrement dévouée à la fabrication de courtepointes et d'instruments de musique en osier (leurs cors sont très connus). Sa présence à Damas (ou plutôt sur le chemin de Damas, à vingt minutes du centre-ville) au printemps de 1948 demeure encore aujourd'hui un fait inexpliqué mais sa conversion en 1950 au marxisme-léninisme n'en demeure pas moins un mystère tout aussi inexplicable même si la raison officielle de ce volte-face serait que sa grand-mère, Sophie Huygens aurait été fortement impressionnée par Nijinski dansant le "Dimanche après-midi d'un Fauve", à Paris, en 1912.

Quoiqu'il en soit, on le retrouve à la Sorbonne en 1954 puis en surveillance à domicile à Oslo en 1957 (cheval d'arçon, barres parallèles et anneaux) puis à Oxford (1959) (littérature médiévale et moderne).

En avril 1964, il est à Rome puis à nouveau à Paris en juin 1968 enseignant le Crétinois (tremplin, saut à la perche et poésie symboliste) aux lycées Marshall de Charenton-Écoles, Malakoff-Etienne-Drolet, Le Kremlin-Bicêtre et Massy-Palaiseau.

En 1970, il reçoit à Cockforsters et à Waterford-Junction (puis en 1971, à New Cross, Morden et Healing-Broadway) le Grand Prix de la Cascade des Nations pour son interprétation (sauts en longueur et triples saltos) d'un poème attribué à Sully-Prud'homme intitulé : "Borne-fontaine, morne plaine".

Reconverti au Christianisme l'année suivante, il devint en 1975 le titulaire que l'on sait.

Parmi ses oeuvres les plus marquantes :

  • Médaille d'or aux jeux panaméens de la poésie didactique, 1977
     
  • Double médaille de bronze au festival du nô à Tokushima (Japon), 1978
     
  • "De l'utilisation des tremplins dans l'interprétation des "Chauves-souris" de Robert de Montesquiou-Fezensac", Presse de l'UdeNap, 1980
     
  • "Les vers en "mos" dans l'oeuvre de Juvénal" - Même éditeur, même année
     
  • "Différences dans l'interprétation des poèmes anglais et portugais de Pessoa selon la latitude (avec quelques remarques sur la symétrie des barres parallèles et sur Verlaine)" [*]
     
  • «De la prononciation du "y" en langue celte du sixième et septième siècle (avec tableaux, indications sonores et deux chorégraphies)» -Presse de l'Université de Napierville - 1987. - Deux cents exemplaires sur papier parchemin numéro 8, numérotés de I à XX et de 21 à 200. (Épuisé)

Voir aussi :

   et à :


[*] I.e. : "Les sanglots longs des violons du printemps", version sud-américaine du poème connu de tous.


Retour, si vous êtes venu par là, à : Aksoum

Sinon, voir à : Alfred Delorme

Ou encore à : Rhutanga

accueil |  infos  |  pour nous écrire

© - Sauf : citations, extraits sonores, (certaines) photos et autres fichiers :
Université de Napierville
101 esplanade du Grand Marshall,
Napierville, Québec,Canada J0J 1L0




Conception : Vatfair-Fair Design and Hold Harmless Co. - Vatfair, Planter, Hencourt et Associés - Cornelius Chasuble, q.t. - Copernique Marshall - Olaf de Huygens-Tremblay - Fawzi Malhasti (Mme) - Simon Popp - Paul Dubé - Hermningilde Pérec - Roger V. Landry - Moe Spitzman (Son éminence) - Inferna Mieli (Ms) - Jean Sérien et la collaboration exceptionnelle de Georges de Napierville de même que la Bijouterie Petiot-Landru