Université de.
Napierville
..

 


Les vacances de Monsieur Hulot



Un film de Jacques Tati (1953)

Virulente dnonciation de la socit des loisirs, ce film nous propose le personnage d'un propritaire d'un petit htel sur les bords de la Manche (mais tout cela pourrait se passer dans le Var ou sur la cte de l'Atlantique) o divers estivants viennent passer une ou deux semaines de vacances.

Consquences dsastreuses des congs pays, ces estivants crent pour cet htelier divers problmes avec lesquels il doit, lui qui n'a droit qu' des congs hivernaux, composer pour survivre.

Cela va d'un vague commandant la retraite qui ne fait que parler que de militarisme un homme d'affaires (qu'on prsume tre belge) en passant par un couple qui s'ennuie visiblement mais qui sont l par habitude et un discordant personnage venu dont on sait o avec une voiture bruyante, des manies singulires et une sorte d'trange disposition crer des problmes la moindre occasion.

On assiste un demi-match de tennis, un bal costum rat, quelques sances de gymnastique, un feu d'artifice dclench par erreur - un enterrement mme - le tout entrecoup de nouvelles la radio, d'un vieux disque de jazz qu'on joue et rejoue, d'une partie de ping pong, d'une altercation au cours d'une partie de cartes et divers autres pisodes o l'ennuie et le dsoeuvrement rongent cette socit de loisirs vers laquelle, depuis le dbut des annes cinquante, les mouvements politiques des nations, en dehors de l'axe de ceux du troisime monde, veulent, en remplacement du communisme, faire accder les populations du globe, faute d'tre innovateurs dans la cration d'emplois.

Un seul personnage mrite, dans ce film de troisime ordre - et c'est la raison pour laquelle, quand mme, nous le recommandons -, et c'est celui de l'intellectuel qui n'apparat, hlas, que brivement, et dont les propos sur la condition fminine mritent d'tre entendus.

Quant au reste, il faut prendre en piti cet ouvrier, garon de table qui, par del ce groupe de clients issus de milieux disparates, finit par donner un aperu des absurdits du capitalisme.

Et puis qui, mais qui, a bien pu penser utiliser comme trame sonore ce film Quel temps fait-il Paris ? (Paroles: Henri Contet. Musique: Alain Romans [*])  ?

Avec :

Nathalie Pascaud dans le rle de Martine, Louis Perrault dans celui de Fred et Lucien Frgis dans le rle du propritaire de l'htel.


114 minutes - noir et blanc

[*] Merci Paul Dub pour ce renseignement.


Retour nos critiques

Voir galement : Festival du cinma de Napierville

Ou encore : CCBV de Thilouze



Pour les dernières nouvelles concernant l'UdeNap :

Voir : Le Castor™ - L'organe officiel de l'UdeNap (édition courante)

(c) - Sauf : citations, extraits sonores, (certaines) photos et autres fichiers :
Université de Napierville
101 esplanade du Grand Marshall,
Napierville, Québec, Canada J0J 1L0


Conception : Vatfair-Fair Design and Hold Harmless Co. - Vatfair, Planter, Hencourt et Associs - Cornelius Chasuble, q.t. - Copernique Marshall - Olaf de Huygens-Tremblay - Fawzi Malhasti (Mme) - Simon Popp - Paul Dub - Hermningilde Prec - Roger V. Landry - Moe Spitzman (Son minence) - Inferna Mieli (Ms) et la collaboration exceptionnelle de Georges de Napierville de mme que la Bijouterie Petiot-Landru