Université de.
Napierville
..

 


Le club



Un film de Richard Carbone (2003)


Sous des dehors d'un club pour hommes d'affaires et de politiciens tout fait respectables, le Club des Affairistes cache de redoutables personnes prtes tout pour s'enrichir.

Vols, escroqueries, dtournements de fonds, ventes d'informations privilgies, tout peut servir ces personnages qui entretiennent entre eux des relations dites d'affaires mais qui ne sont, en fait, que des couvertures o, grce au rseau qu'ils se sont crs, servent essentiellement faire entrer dans leurs coffres de l'argent appartenant leurs actionnaires ou encore aux citoyens de leur pays.

Un scandale clate lorsqu'un dtournement de fonds publics particulirement audacieux vient l'attention d'un journaliste qui leur est gnralement favorable mais qui ne comprend pas trop l'ampleur de ce qui lui semble qu'un accroc aux rgles.

touff au dpart, ce scandale prend de plus en plus d'ampleur lorsque certains membres du Club des Affairistes s'aperoivent qu'ils ont t mis l'cart de ce qui leur semble tre l'affaire du sicle et qui, posant de plus en plus de questions (particulirement en la Chambre des Dputs) finissent par mettre de plus en plus de leurs collgues (d'en face) dans l'embarras.

Or, le moins intelligent d'entre eux, celui qu'on a fait lire prsident de la Chambre justement parce qu'il n'tait pas trs intelligent et qu'en principe, avec ses talents limits, ne devait pas causer de problmes, met en marche - sans consulter ses conseillers - une enqute sur ce qu'on commence appeler l'Affaire des sponsorships car, au dpart, il s'agissait de fonds publics devant tre verss des socits buts non lucratifs pour la promotion du pays et qui ont t honteusement dtourns.

Cas classique de dputs-ministres-membres-de-partis-politiques-malhonntes et on aurait pu en rester l mais l o finit un drame somme toute politique ou policier, commence la comdie de Richard Carbone qui multiplie les interventions loufoques de tous ceux impliqus directement ou indirectement dans ce scandale, notamment des attachs de presse, des directeurs de revues, des journalistes qui tentent, par tous les moyens, de faire monter la une des journaux des nouvelles susceptibles de faire oublier l'enqute en cours.

Cela va de la mort d'une femme en tat vgtatif depuis des annes un incendie dans une obscure banlieue de Buenos Ayres en passant par quelques scandales religieux. - Le fond du baril est atteint quand autour d'une table, un des protagonistes demande, innocemment : Et si on parlait de l'apartheid en Afrique du Sud ?


90 minutes - couleurs


Retour nos critiques

Voir galement : Festival du cinma de Napierville

Ou encore au : Fantme


Pour les dernires nouvelles concernant l'UdeNap,

Voir : Le Castor de Napierville (dition courante)

(c) - Sauf : citations, extraits sonores, (certaines) photos et autres fichiers - Université de Napierville, 101 esplanade du Grand Marshall, Napierville, Qubec, Canada J0J 1L0


Voir galement nos autres sites :

http://www.desnos.udenap.org/

http://www.dutempsdescerisesauxfeuillesmortes.net/
 


Conception : Vatfair-Fair Design and Hold Harmless Co. - Vatfair, Planter, Hencourt et Associs - Cornelius Chasuble, q.t. - Copernique Marshall - Olaf de Huygens-Tremblay - Fawzi Malhasti (Mme) - Simon Popp - Paul Dub - Hermningilde Prec - Roger V. Landry - Moe Spitzman (Son minence) - Inferna Mieli (Ms) et la collaboration exceptionnelle de Georges de Napierville de mme que la Bijouterie Petiot-Landru