Volume XXIII, n° 18 20 mai 2013

Fondé en 1900 par le Grand Marshall, le CASTOR DE NAPIERVILLE fut, à l'origine, un hebdomadaire et vespéral organe créé pour la défense des intérêts de l'Université de Napierville et de son quartier. - Il est, depuis le 30 septembre 2002, publié sous le présent électronique format afin de tenir la fine et intelligente masse de ses lecteurs au courant des dernières nouvelles concernant cette communauté d'esprit et de fait qu'est devenu au fil des années le site de l'UdeNap, le seul, unique et officiel site de l'Université de Napierville.

De cet hebdomadaire publié sur les électroniques presses de la Vatfair-Fair Broadcasting Corporation grâce à une subvention du Ministère des Arts et de la Culture du Caraguay, il est tiré, chaque semaine, sept exemplaires numérotés de I à VII, sur papier alfa cellunaf et sur offset ivoire des papeteries de la Gazette de Saint-Romuald-d'Etchemin et trois exemplaires, numéroté de 1 à 3, sur offset de luxe des papeteries Bontemps constituant l'édition originale, plus trois exemplaires de luxe (quadrichromes) réservés au Professeur Marshall, à Madame France DesRoches et à Madame Jean-Claude Briallis, les deux du Mensuel Varois Illustré.

Deuxième édition

Note : L'édition corrigée, destinée au marché américain, paraît le jeudi. L'édition numérotée, avec corrections supplémentaires, destinée exclusivement au Cercle Littéraire des Grammaticiens et Lexicologues Amateurs de Saint-Jean-Étienne-sous-Bois (Var) paraît le samedi.

 
 


(c) Vincent Ranallo


Voyez la Galerie des photos de M. Sérien

 
 


  Et puis tout à coup, c'est le printemps et même l'été

C'est en jetant un coup d'oeil sur la mise en page de ce Castor™ que je me suis aperçu que deux mois, déjà, s'étaient écoulés de cette demi-saison qu'est le printemps au Canada et que, dans un mois, nous serons en été, l'été avec ses relâches, ses conférences qui ne seront plus données, ces...

Deux dernières figurent au programme de cette édition : la dernière représentation théâtrale et la dernière exposition muséale.

Et voilà que, regardant la liste des activités culturelles qui seront annoncées dans le prochain numéro, je suis forcé de constater que la vie au sein du quartier universitaire sera bien calme pendant un temps.

"On se reprendra à la rentrée !" m'a dit le Professeur. Hé oui !

En attendant, nos chroniqueurs seront toujours là. Pas de congé pour eux ! Ni pour moi d'ailleurs.

Bonne lecture !

Obédieusement vôtre,

Heméningilde Pérec, esq.
Co-directeur du Castor™ de Napierville
Secrétaire temporaire permanent
Université de Napierville


 



God, people are stupid !
     
(Bout de bon dieu, que les gens sont stupides !)
      (George Carlin)

Et il en rajoute : "Quand ils ne sont pas stupides, ils sont pleins de m***". "Et s'ils ne sont ni stupides, ni pleins de m***, ils sont fous à lier." - Et il y en a qui cumulent : 'sont fous à lier, stupides et pleins de m***.

Paraît, toujours selon Carlin, que si, le matin, nous quittions notre foyer avec un calepin et que nous notions les noms des gens fous à lier, stupides et pleins de m*** que nous rencontrerons durant la journée, nous nous retrouverons tous avec une liste d'au moins trente noms avant de rentrer chez soi.

Je ne vous donnerai pas d'exemples. Je suis certain qu'à bien y penser, vous avez déjà des noms qui vous trottent dans la tête. - Vendredi dernier, j'en parlais avec un de mes amis et à l'expression qu'il avait sur son visage, j'en ai vu passer une dizaine derrière ses pupilles.

La preuve en est pourtant simple : la moitié des gens que vous rencontrez au jour le jour ont une intelligence inférieure à la moyenne. - Une statistique indéniable. - Et vous savez comme moi que ce n'est pas des gens d'intelligence moyenne qui ont inventé les boutons à quatre trous. Alors pensez aux pompes électriques, aux carburateurs, à la simple bouilloire...

Mon père, quant à lui, avait une toute autre idée :

Me disait : "Simon, le monde est petit, mesquin et égoïste. Mets-toi ça bien dans la tête avant d'aller au travail le matin et tu ne seras jamais déçu. Et si, au cours de tes journées, tu rencontres quelqu'un qui n'est ni petit, ni mesquin, ni égoïste, tu seras agréablement surpris."

Ça, c'est ce que j'appelle de la sagesse.

Je suis peut-être cynique., mais je ne suis jamais malheureux et, effectivement, au cours de mon existence, j'ai rencontré des gens fort agréables.

Mais pas jeudi passé. Que des trous-de-c...

Simon


 


Musulmans

Entendu la semaine dernière :

On peut reprocher aux musulmans de ne pas s'intégrer facilement dans nos moeurs :

  • Mange pas de hot-dogs
  • Ne se colorent pas le visage pour aller assister à un match de foot ou de basketball
  • Ne boivent pas de la bière en camisole dans leurs jardins
  • Font rarement du camping en tentes-roulottes dans des terrains où l'on en stationnent deux mille...
  • ...

Ces sont des musulmans, pas des crétins.

Spitzman

 

 
c


And all that jazz... (part one of three)

What can I tell you ? I have a bit of a problem with jazz. Well not jazz itself, nor its fans (although I know too many whose knowledge of jazz is to be able to tap their feet off beat), but with most of their current performers.

Let me sidetrack for a minute, here, and talk about Chopin. One of the great composers of all time, you must agree. Rubinstein, Horowitz, Ashkenazy, Perahia, Argerich... - no shrinking violets amongst any one of them - all played Chopin and I don't think it never came into their minds to play like, improvise like or even think of composing like Chopin. They all played him note-for-note as the master wrote his nocturnes, ballads, waltzes, etc. several decades ago. So why jazz musicians insist upon playing their own inept interpretations of compositions practically fixed in time by the likes of Armstrong, Charlie Parker, Miles Davis, Coltrane... year ago ?

The worst of them all are cocktail pianists. One can find them in hotel bars, jazz clubs or restaurants playing (read : doing their interpretations) of stuff created by Nat King Cole in the late thirties. - Hey : you wanna play like Nat King Cole ? Well have some respect : play like he played 75 years ago. Note for note. Like the Chopin interpreters play Chopin in concert..

Isn't there somebody in the whole wide world that thought, one day, of playing Errol Garner's April in Paris like Garner played it in his Concert by the Sea ? Or Dave Drubeck's Southern Scene, Django's Exactly Like you ? - I'm sure there's a lot of people out there who loved to hear all of them played live with real instruments...Yes, I know, rare are the people who have the technique to play like Coltrane (My Favortie Things) and who would attempt to repeat some of Bix Bierdebecke' recordings. - But could somedy at least try instead of frustrating everybody by trying to compete with their, usally bad, imitations ?

I' now show up early in jazz bars, to listen to the recordings they play on their usually good sound system.

In May, 2009, Paul Dubé, in his columns, mentioned a band that played in Paris, in a jazz bar known as le Petit Journal (see : enregistrements, page 4, number 180), every last Friday of each month (?), their interpretation of King Oliver's 1923 band recordings. Now that's a start.

So forget about the current jazz scene (if there is one) and let me say this :

In my next two columns, I shall be talking about recorded jazz nothing else, with, maybe, some reminescences of live concerts I heard but by the jazz musicians who recorded them.

Copernique

 

Commuters

C'est Copernique qui m'a enseigné l'autre jour que le mot anglais "commuters" n'avait pas d'équivalent en français. Si, quand même, une expression, inventée par Dieu-sait-qui pour décrire ceux qui voyagent de la banlieu au centre-ville le matin et du centre-ville à la banlieue le soir  : ce sont des "migrateurs pendulaires".

Pas tout à fait des "morons",selon l'expression consacrée de Monsieur Popp, mais pas loin. Mettons que je ne les comprends pas. Qu'est-ce qui pousse des gens qui trouvent sensé de passer deux à trois heures dans leurs autos et ce, chaque jour, cinq jours par semaine, soit l'équivalent d'une journée, une journée et demie de travail.

J'ai pensé à eux (j'ai eu le temps, comme vous allez voir) quand je me suis rendu à Québec la semaine dernière.

Comme j'avais un rendez-vous pour le lunch et que j'avais un rapport à compléter, j'ai quitté Québec en direction de Montréal (250 kilomètres) à six heures du matin pour arriver à Ste-Julie à huit heures pile. Ne me rrestait que 23 kilomètres à faire. Parfait ! - Sauf que pris dans un embouteillage-monstre, même avec tous les détours que j'ai empruntés, je suis arrivé en ville à neuf heures quarante-cinq. Une heure et trois-quarts pour faire 23 kilomètres.

Depuis, par curiosité, j'écoute la radio-circulation et quelle que soit l'heure où je me branche, c'est du pareil au même de six heures à neuf, dix heures du matin et de trois heures, trois heures et demie à six heures et demie tous les soirs.

Et pourtant, tous mes amis banlieusards me parlent de vingt minutes dans l'une ou l'autre direction car... ils voyagent en dehors des heures de pointe.

Conclusion : soir et matin, ce sont des touristes qui occupent les ponts et les autoroutes et qui bloquent la circulation.

Jeff

 

L'Humanité :

En renonçant à se présenter à la législative partielle à Villeneuve-sur Lot, dans le Lot-et-Garonne, Jérôme Cahuzac retire une double épine du pied aux socialistes. La situation s'annonçait pénible en termes d'image et d'omniprésence médiatique du scandale alors que s'ouvre la commission d'enquête parlementaire, mais cela laisse en outre un mince espoir au parti de remporter les élections.

The Scottish-Daily-Fortnightly :

Carla Monaco aurait posé nue, samedi dernier devant le Grand Lodge of Scotland, à Edinbourgh.

La Croix :

Dimanche (hier), le diocèse de Chalon en Champagne a invité tous les croyants à un pélérinage à l'Épine, pélérinage dite de "Tous au souffle de l’Esprit", qui comprenait une marche, ainsi qu'un couronnement de Notre Dame de l’Épine.

The West Mifflin :

Les policiers de West Mifflin sont à la recherche de Brian Rohrbaugh, un homme Pittsburgh qu'ils croient être responsable du vol à main armée qui a eu lieu samedi dernier dans une succursale de la Citizen Bank située à l'intérieur du Giant Eagle de la rue Mountain View Drive.

The Morning Call of Leigh Valley - Allentown, Pennsylvania

La police d'Allentown est activement à la recherche de quatre ou cinq hommes armés qui ont commis un vol à main armée, samedi, il y a deux jours, au New Garden Chinese Restaurant situé 1727 W. Liberté St. Les suspects avaient des armes de poing, selon le capitaine Jorge, et seraient repartis avec une quantité indéterminée d'argent.

Radio-Canada :

Nathan MacKinnon a inscrit un tour du chapeau samedi dernier et les Mooseheads d'Halifax ont battu les Winterhawks de Portland 7-4.

Le Lac-Saint-Jean :

Le ministre des Transports du Québec, Sylvain Gaudreault, a confirmé la volonté ferme de son gouvernement d'aller de l'avant dans la réalisation de la voie de contournement du quartier Isle-Maligne et Delisle.

Nice-Matin

À l'invitation de Gilles Jacob, président du festival, Valérie Trierweiler, la compagne du président François Hollande, est arrivée dimanche en fin de journée à Cannes.

The Wolverhampton Express and Start :

Des matières radioactives ont récemment été perdues dans la Wednesfield High School de Wolverhampton, a-t-on révélé samedi dernier. La Health & Safety Executive fait présentement enquête au Wednesfield High School.

 

Cette semaine et la semaine prochaine :

Esplanade du Grand-Marshall
Le samedi 25 mai dès huit heures du matin jusqu'au coucher du soleil :

Festival de piscines hors-terre

Plus de cinquante exposants.

***

Salle Marc-Ronceraille
Demain midi et reprise le soir à vingt heures :

Chants grégoriens

(Suivis de motets polyphoniques de Lassus)

par

La Chorale de la Taverne à Michaud
(Basse-Lorette)

sous la direction de Raoul-Jean Bienmis

Orchestre de six musiciens.

***

Conférence 1
Salle Marc-Ronceraille
Le jeudi 23 mai, à 19heures :

Voltaire et Frédéric II

Un aperçu de la correspondance

par

Harnold H. Kipling

de l'Institut

Réservations fortement recommandées.

***

Conférence 2
Même salle
Le mercredi 29 mai, à 14h40 :

Proust

ou

L'art de composer un roman en utilisant de longues phrases, de nombreux personnages, des situations complexes et de multiples déplacements dans le temps et l'espace, pour ralentir le rythme de la lecture afin que la pensée se transforme entre le début et la fin avec quelques remarques et comparaisons entre "À la recherche du Temps perdu", l'"Ulysse" de James Joyce, "Voyage au bout de la nuit" de Louis Ferdinand Céline et "Mrs Dalloway" de Virgina Woolf.

par

Charles Le Bègue

Professeur émérite

***

Nous rendront visite au cours des deux prochaines semaines :

  • Anne Tiselius - Modèle dans une fabrique de sirop pour la toux.

  • Theodore Von Karman - Hussard.

  • Manfred Quételet - Revendeur de refrigérateurs à la sauvette - Métro Raspail.

  • Lazare Spallanzani - Activateur d'un appareil à pilonner des livres d'art invendus.

  • Isaac Casaubon - Chaudronnier (aéronautique).

  • Boris Garrick - Jack-of-all-trades (touche-à-tout).

  • Jerermy Bentham - Sculpteur minimaliste.

  • Nancy de Gribeauval - Décoratrice intérieure. - Spécialités : cabanons, cabanes de jardins et remises.
ue

Au Théâtre du Grand Marshall
Dès demain, jusqu'au vendredi 21 juin- à 20h00
Tous les jours (sauf les lundis)

Dernière de la saison

Le philosophe marié

ou

Le mari, honteux de l'être

comédie de

Néricault Destouches

Présentée pour la première fois, À Paris, le 15 vévrier 1727

Par la Troupe du Grand Marshall :

Raoul-Jean Pichette : Ariste

Raymond Ouellette : Damon, ami d'Ariste, et amant de Céliante

Michel Chabot : Le marquis Dulauret, autre ami d'Ariste et amant de Mélite

Roger Dubé : Lasimon, père d'Ariste

Justin Roger : Géronte, oncle d'Ariste

Michèle Sansoucy : Mélite, femme d'Ariste

Ludivine Smythe : Finette, suivante de Mélite

avec :

Fernand Boudin dans le rôle d'un laquais

La scène est à Paris, chez Ariste.

Mise en scène, musique, décor, éclairage et répartition des rôles : George de Napierville.

Les costumes de pilotes de chasse : Jean Bontemps.

***

En la salle du Grand Marshall
Le vendredi 24 et le samedi 25 mai
Et du jeudi 30 mai au samedi 1er juin
À vingt heures

What So Proudly We Hail

Un ballet de Roy Harris (1898-1979)
créé en 1942, à Colorado Springs (uSA),

La troupe des Petits souliers

sous la directuion de Peter Brunswick

Réservations fortement recommandées.

***

Au musée du Grand Marshall
Dès demain jusqu'au dimanche 23 juin
Tous les jours (sauf les lundis)

Dernière exposition de la saison

Grande exposition de

Passementeries

(Glands, franges [en applique], cordons, galons, pompons, rosettes, guimpes etc.)

Collection des dames patronesses de la

paroisse du Saint-Sépulcre et des Deux vierges.

***

Note aux parents d'enfants en bas âge : tout enfant se verra remettre, à l'entrée, un sac de friandises de même qu'un petit chaton.

***

 

Au Bijou, cinéma de répertoire

Trois salles, trois films ou deux ou trois courts-métrages:
Dès demain - tous les jours - représentation continue de midi à minuit
Jusqu'au dimanche 2 juin.

Les grands films du cinéma kazakhstanais

Монгол de Sergei Bodrov d'après un scénario de Arif Aliyev (et de Sergei Bodrov (2007)

Un film mettant en vedette : Tadanobu Asano, Sun Honglei, Khulan Chuluun et Amadu Mamadakov (dans le rôle de Targutai).


Көшпенділер de van Passer, Sergei Bodrov et Talgat Temenov d'après un scénario de Rustam Ibragimbekov (2005)

Un film mettant en vedette : Jay Hernandez, Dilnaz Akhmadieva, Kuno Becker, Mark Dacascos et Jason Scott Lee (dans le rôle de Oraz).


Tulpan de Sergey Dvortsevoy d'après un scénario de Sergey Dvortsevoy et Gennady Ostrovskiy (2008)

Un film mettant en vedette : Askhat Kuchinchirekov, Samal Yeslyamova ,Ondasyn Besikbasov, Tulepbergen Baisakalov, Bereke Turganbayev, Nurzhigit Zhapabayev et Mahabbat Turganbayeva (dans le rôle de Maha).

***

 

Sur les ondes de la CNAP et de la CCAP

Nouvelles boursières

Tous les samedis dès huit heures du matin, l'éminent économiste Pierre Rochemenier est en ondes, pour expliquer pourquoi ses prévisions de la semaine précédente se sont avérées fausses. - Sujet cette semaine :

L'art de soumissioner pour l'obtention de contrats municipaux

(Nouvelles tendances)

Les grands interviews

Le mardi 21 mai (première partie ) et le mardi 28 mai(deuxième partie).
(Avec possibilité de prolongement (troisième partie), le jeudi 30 juin.
De vingt heures à vingt-deux heures :

Robert Le Trépas, auteur d'un important ouvrage sur la Pantagonie .- Interviewer : Copernique Marshall.

Le vendredi 24 mai, à 19h00

Rediffusion de la conférence donnée la veille en la salle Marc Ronceraille. - Prise de son : Thomas Mulcair de l'Institut.

Le jeudi 30 mai, à 19h00

Rediffusion de la conférence donnée la veille en la salle Marc Ronceraille. - Prise de son : Thomas Mulcair, de l'Institut

Les grands récitals-concerts

Les samedis 25 mai et 1er juin, à vingt heures, en direct du Palais du Bingo :

Les Morilles de Saint-Germain

dans des oeuvres de

Arthur Honneger

(Dont Pacific 231.)

uis


Django Reinhardt !

Quand j'entends le son de sa guitare, je ne peux pas faire autrement que de laisser tomber ce que je suis en train de faire et écouter ce manouche aux doigts brulés qui, même avec des guitares d'emprunt, parfois à la caisse de résonance brisée, réussissait à créer des choses inoubliables.

La semaine dernière, je revenais de déjeuner avec un copain quand je suis passé, Quartier des Spectacles (Place des Arts), rue Sainte-Catherine (Montréal) lorsque mon attention fut attirée par un guitariste qui se se qualifie "de rue" au talent extraordinaire.

Son nom : Stefan Nadon.

D'où vient-il ? Pourquoi a-t-il choisi de jouer dans la rue ? Je n'ai pu obtenir de plus amples renseignements.

Il est fort connu cependant. Vous pourrez le retrouver un peu partout sur YouTube.

Voici ce à quoi ressemble son style unique, dans un enregistrement "live" de "Minor Swing", un classique de Django.

Composition de Django Reinhardt et Stéphane Grapelli, enregistré pour la première fois en 1937.

Cliquez sur le lecteur ou la note (format MP3) :



(c) Clermont Poliquin

Les enregistrements qui ont fait partie de cette série sont disponibles intégrablement, dans l'ordre inverse qu'ils ont été publiés :

Cliquez ICI.

          


 

M. Christiaan Eijkman - Verchères (Québec)

K2, également connu sous le nom de Dapsang, un massif du Karakoram.

M. Gowland Hopkins - Le Mans.

Juliusz Kaden-Bandrowski (1885-1945).

Mme Emma Lyon - Winooski (Vermont)
Kailasa, un mot d'origine sanskrite désignant la résidence du dieu Çiva.
Mme Flora NacDonald - Lyon.

Kalgoorli, une ville d'Australie en plein désert reliée par chemin de fer à Perth et Adélaïde.

M. Washington Alston-Vail - Londres (UK)

En filigrane seulement.

Mme Jenny Lind - Zurich (Suisse)

Paul Karagjorgjevic prince des Serbes (1842-1858) qui fut également régent de la Yougoslavie.

M. Dewitt Clinton - Paris, 6e.

Kajak. On écrit égakement "kajac".

M. Horatio Wedgwood - New York (USA)

Paulk Klee, Felix Klein (celui du vase) et Henrich von Kleist.

Mme Germaine Sommelier - Naples (Italie)

Sihanoukville ou Kompog Som.

 

Cette édition du Castor est dédiée à :

James Burke
(1936 - )

c

"Dans les boutiques de lingerie, on ne voit pas de calendrier avec des photos de garages."

- J.-C. van D..

 

Webmestre : France L'Heureux

Webmestre : Éric Lortie

Webmestres : Paul Dubé et Jacques Marchioro

 

1 - Tous droits réservés. - Copyright © UdeNap.org. - La reproduction de tout ou partie du matériel contenu dans cette édition du Castor™ est interdite sans l'autorisation écrite des auteurs.

2 - Malgré l'attention portée à la rédaction de ce journal, ses auteurs ou son éditeur ne peuvent assumer une quelconque responsabilité du fait des informations qui y sont proposées.

3 - Les erreurs de frappe, de date et autres incongruités contenues dans ce Castor™ seront ou ont déjà été corrigées dans sa version dédiée au marché américain.

4 - La direction du Castor™ tient à préciser qu'aucun enfant n'est victime d'agressions sexuelles au cours de la préparation, pendant la rédaction et lors de la publication de son hebdomadaire.

 


Le Castor - Fondation et équipe originelle

Le Castor - Organes afilliés

Université de Napierville - Page d'accueil

Le Castor™ - Édition précédente

Le Castor™ - Édition suivante

Le Castor™ - Édition courante