Volume XXIII, n° 10 28 janvier 2013

Fondé en 1900 par le Grand Marshall, le CASTOR DE NAPIERVILLE fut, à l'origine, un hebdomadaire et vespéral organe créé pour la défense des intérêts de l'Université de Napierville et de son quartier. - Il est, depuis le 30 septembre 2002, publié sous le présent électro- nique format afin de tenir la fine et intelligente masse de ses lecteurs au courant des dernières nouvelles concernant cette communauté d'esprit et de fait qu'est devenu au fil des années le site de l'UdeNap, le seul, unique et officiel site de l'Université de Napierville.

De cet hebdomadaire publié sur les électroniques presses de la Vatfair-Fair Broadcasting Corporation grâce à une subvention du Ministère des Arts et de la Culture du Caraguay, il est tiré, chaque semaine, sept exemplaires numérotés de I à VII, sur papier alfa cellunaf et sur offset ivoire des papeteries de la Gazette de Saint-Romuald-d'Etchemin et trois exemplaires, numéroté de 1 à 3, sur offset de luxe des papeteries Bontemps constituant l'édition originale, plus trois exemplaires de luxe (quadrichromes) réservés au Professeur Marshall, à Madame France DesRoches et à Madame Jean-Claude Briallis, les deux du Mensuel Varois Illustré.

Deuxième édition

Note : L'édition corrigée, destinée au marché américain, paraît le jeudi. L'édition numérotée, avec corrections supplémentaires, destinée exclusivement au Cercle Littéraire des Grammaticiens et Lexicologues Amateurs de Saint-Jean-Étienne-sous-Bois (Var) paraît le samedi.

 
 


«Je l'ai dit et je le répète : mes campagnes électorales ont été faites selon les règles

Voyez la Galerie des photos de M. Sérien

 


  Ô là, là : quelles semaines !

Quand on m'a présenté le programme des activités des deux prochaines semaines, j'ai failli m'étouffer (façon de parler car, éduqué chez les Frères des Écoles Chrétiennes, j'ai appris à respirer par le nez et n'ouvrir la bouche que pour parler, boire ou manger). Quand même : permettez que je mette en garde nos nombreux, multiples et sympathiques lecteurs de ne pas tenter l'expérience d'assister ou de participer à tous les événements, représentations diverses, conférences, etc. qui se dérouleront dans les prochains quinze jours à moins d'avoir une constitution à la Professeur Marshall.

Personnellement, il me faudra faire un judicieux choix et, si je n'ai que deux recommandations à me faire, j'opterai pour les quatuors à cordes de Milton Babbitt et la surprenante exposition qui se tiendra au cours du mois au Musée du Grand Marshall quoique... j'hésite beaucoup entre Babbitt et la nouvelle pièce de théâtre que la troupe du Grand Marshall présentera au cours de prochains jours.

Et comment ne pas jeter, ne serait-ce qu'un coup d'oeil, sur les magnifiques sculptures de glace qui orneront l'esplanade de l'UdeNap (j'ai vu les maquettes) et qui sait ? ce livre rare que je cherche depuis des années, peut-être se trouvera-t-il dans ceux qui seront mis en vente dans la grande braderie qui débute dès demain dans l'édifice B du campus.

Et puis tant pis : je m'en remets à la rediffusion des conférences à l'affiche dont celle, que je ne manquerai certainement pas, sur les prix Goncourt.

Et voilà que j'oublie nos chroniqueurs. À lire surtout celle de Copernique, la première d'une série.

Bon choix et bonne bonne lecture !

Obédieusement vôtre,

Heméningilde Pérec, esq.
Co-directeur du Castor™ de Napierville
Secrétaire temporaire permanent
Université de Napierville


 



Bêtes noires

J'ai eu l'occasion - lire : l'obligation - il y a deux semaines de me rendre à Dallas, au Texas, dans les États-Unis d'Amérique (pour cette dame de Gaspé qui ne sait pas où se trouve Napierville).... Vous savez cette ville où il est interdit d'avoir sur soi une arme à feu dans les établissements où l'on sert de l'alcool, mais où on peut circuler avec un petit arsenal dans son pick-up. - Via Toronto.

Voilà un aéroport (celui de Toronto) que j'ai définitivement inscrit dans ma liste des endroits à éviter. Depuis des années, on y installe, à tous les deux heures, de nouveaux systèmes de vérification : d'identité, de cartes d'embarquement, de passeports... qui ne fonctionnent jamais. Et, d'où que l'on vienne, il faut repasser par leur système de sécurité. Doivent détenir, les opérateurs de ce chaos désorganisé, le record mondial des envols manqués. J'ai failli manquer le mien, à l'aller et, ofcoursément, comme dirait M. Perec, j'ai manqué celui de mon retour. - D'ailleurs, on avait annulé le vol. Pratique courante dans le coin.

Sur une échelle de un à dix, je leur donnerais moins six et moins huit pour la nourriture. Dix-sept dollars pour un hamburger. Non mais...

A pet peeve, comme disent les Anglais. Une bête noire, si vous voulez.

Si j'en ai d'autres ? - De quoi remplir des volumes. En voici quelques unes :

  • Les clients dans les bureaux de poste ou au bureau des passeports qui n'ont jamais les bons papiers.
  • La dame qui, à l'épicerie, attend qu'on lui présente sa facture avant d'ouvrir son réticule dans lequel se trouve son sac à main qui contient son porte-monnaie dans lequel elle a inséré son portefeuille où se trouve ses coupons-rabais.
  • Les technophobes et les technophiles.
  • Les émissions de télévision où l'on invite des spécialistes à qui on donne cinq minutes pour exprimer leurs opinions (généralement, ils en ont plusieurs) sur les pourparlers de paix au Moyen-Orient.
  • Les pourparlers de paix au Moyen-Orient.
  • Les automobilistes qui vous dépassent et qui soudainement ralentissent.
  • Les amateurs maniaques de produits Apple.
  • Apple, ces gens qui ont réussi à vendre six téléphones, en quatre ans, à des gens qui font la queue devant leurs magasins.
  • Les avocats qui s'improvisent ingénieurs, architectes et experts en tous genres.
  • Les courriels citant le contenu des dix-huit précédents.
  • Les serveuses qui se croient tout permis parce qu'elles ont des jambes.
  • Les gens «fishing for compliments».
  • Les dames qui reçoivent et qui demande si leur dinde ou leur leurs pot-au-feu sont «corrects». (Ma réponse, invariable : «Si vous ne le savez pas, ne cuisinez plus.»
  • Les sommeliers de 18 ans qui ont appris les mots «Cabernet», «Sauvignon», «Merlot», «Chardonnay»... et qui n'ont aucune idée où se trouve le Château d'Yquem, ni peut-être même la France.
  • À peu près tous les «has been» qui marchent à deux pieds du sol.
  • Les grand-mères qui portent du rouge à lèvres.
  • La ville de Sherbrooke (au Québec) suivie, de très près, par West Mifflin, en Pennsylvanie.
  • Les petits monstres qui courent partout dans les restaurants.
  • Les prix pratiqués chez Starbucks.
  • Ceux qui laissent de longs messages inutiles sur mon répondeur. - Qu'on se le dise : j'ai un afficheur !
  • Les cartes de mode.
  • Les buveurs de 7-up dans les bars.
  • Les hommes qui se stationnent en double pour attendre leurs conjointes qui sont entrées «pour quelques minutes» chez le boulanger.
  • Les stand-up comics plus intelligents que leur public.
  • Les groupes des années soixante qui, n'ayant pas chanté depuis vingt, trente ans, remontent sur scène, i.e. : Peter, Paul and Mary.
  • Les critiques de cinéma de moins de vingt-cinq ans.
  • Les dix-huit «prochains programmes» qu'on fait tourner avant le film qu'on est allé voir.
  • Les pique-assiettes. Surtout ceux qui n'ont rien à dire.
  • Les banlieusards qui insistent pour dire qu'ils habitent à vingt minutes du centre-ville.

Et puis :

  • Vous savez ce que vous pouvez faire avec votre Depardieu par les temps qui courent...
Simon
 


γνῶθι σεαυτόν (gnothi seauton)

Les hommes qui voyagent s'émerveillent devant la hauteur des montagnes, les énormes vagues des mers, les longs cours des rivières, l'immensité de l'océan, la grandeur du monde, mais ils oublient de se regarder et constater à quel point ils sont eux-mêmes des objets d'émerveillement. (Saint Augustin)

Spitzman

 
c


Ten best...

Every year, at about this time, ten best lists seem to pop up everywhere : the ten best films, the ten best musical albums, the ten best novels and so on, ad nauseam.

I don't mind them ; it's just that I find these lists trivial, chronologically inappropriate, as if, every year, something important happened in the film industry, the musical world or literature.

I prefer list that span decades, centuries, millenia.

As a kid, I used to make lists ; lists of books, of songs, of films, even lists of hockey players. Some I classified in alphabetical order, others by importance according to various factors and, occasionally, I just wrote them down the way they presented themselves. There was another thing I did and it was to look at other people's lists , particularly critics' suggestions, recommendations, or simply favorite books, films, paintings, etc. It was my way of finding great novels, interesting stories, entertaining facts and learn from the masters.

Today, I write lists ; list of books, films, plays, paintings, actors, actresses, recordings, even cities, recipes or anything that might be interesting : beautiful landscapes, photos, mathematical problems, quotations... - How's a notebook entitled  «Useless knowledge» ? - That's what I call my «list» notebook.

Thinking about all of this, the other day, I thought it might be fun to share some of them with you, ; that is, over the next few weeks starting with my ten best books (in alphabetical order)

***

À la recherche du Temps perdu (Remembrance of Things Past) by Marcel Proust

Definitely one of the greatest book ever written. It's usually considered as a novel, which it is, but the story telling is secondary : the comments and views expressed by the author are more important. Moreover, its real substance is in its structure, i.e. : Proust slowing one's reading speed as the subject of his book is... Time, not Madame Guermantes, nor Odette Swann, not even the narrator : Time.  - Never meet anyone who, having undertaken to read this book once, didn't read it again because, by the time you understand what's it's all about,you know you've missed everything.

Alice's Adventures in Wonderland and Through the Looking-Glass by Lewis Carroll

Sorry if I can't quote La Fontaine or French Nursery Rhymes : my first contact with the real imaginary world (forget about Santa Claus) was through Lewis Carroll whom I often quote because they re part of me. It s Humpty Dumpty, the Walrus and the Carpenter and even the Queen, 'cuz «Off with heads  !»| is something one remembers all one's life. And, who hasn't had the urge to be, once in his life, the Mad Hatter ?

Epistulae (Letters) by Gaius Plinius Caecilius Secundus (or Pliny the Younger)

Evolution : this is what I think every time I read one of Pliny's letters. - We think we are, in the Twentieth Century, with our computers, our television sets, the Internet, smarter than anybody that came before us. Well, I got news for you. Here's a man who thought the way we think today but two thousand years ago, who was asking himself the same questions, the same way and was as puzzled about certain situations the way we are. - Yes, he's from another area and he lived a quite different life but, to this day, I haven't found a difference between him and my contemporaries.

Finnegans Wake by James Joyce

Probably the most bizarre book ever written. Unreadable, except with a lot of patience and something like 20 different dictionaries and a lot of imagination, but absolutely fascinating. One piece of advice : read it aloud. Two pieces : read it form the last sentence which is the beginning of the first : «A way, a lone, a last, a loved a long the...» which, if you read carefully, could also have been written «Away, alone, alast...» See what I mean by reading it aloud ? - Another thing : when you'll pass a construction site, you'll hear all the sounds that construction workers do.

Gargantua et Pantagruel (Gargantua and Pantagruel) by François Rebelais

I always a great admirer of the capacity of Rabelais to invent : stories, characters, situations, even words. I liked and still like his way of making me laugh. Having worked in a, generally speaking, serious milieu, his three-part description of Pantagruel showing up in Paris and being asked to - sort of - act as a middle man in a dispute that had been going on for years (listening to one party, then the other and passing his judgment) will remain, for me, one of the most inspiring thing I ever read. Still funny after all these years. - Yes, a bit vulgar, sometimes to the point where you're wondering if he wasn't Freudian before Freud. - But what the hell : we can't all be Victorians.

La vie, mode d'emploi (Life, A User's Manual) by Georges Perec

I should be quoting Oscar Wilde, here. whose The Importance of Being Earnest has been called the cleverest play ever written (don t worry, I will, eventually) but, by George, of all the books I've read, this remains one of the most intelligently written. One fascinating story after another, sometimes three in the same chapter (there's hundreds of them from the man who had made a study of wax consumption at the Vatican to find how many bulles du pape had been lost to the acrobat who refused to get down from his wire). - Delightful and so easy to read. - Excellent translation, by the way, by David Bellos.

Le journal (Diary) by André Gide

Never did really liked Gide's opinions on anything but I always did like - to the point of fanaticism- his way of he expressing them. Even when I think about Henry James and he was no slouch, I have never read someone who could write, in any language, the way he did. His mastery of the French language remains, to me, unsurpassed. He would have been fabulous in English.

Oeuvres anthumes et posthumes (Anthumous and Posthumous Works) by Alphonse Allais

I spoke earlier of Rabelais inventing continuously. Well here's the king of invention. An imagination like his will remain eternal even though he wrote more than a hundred years ago about situations that existed... more than a hundred years ago. A sense of humor that was way beyond any stand up comics I've ever heard (and I've listened to as many as I could). Monty Python's ? Yes, but read this guy.

The Crown of Wilde Olive by John Ruskin

Couldn't pass Ruskin in my all-time favorite books. - For a summary (and you can read it online) go to this site.

Voyage au bout de la nuit (Journey to the End of the Night) by Louis-Ferdinand Céline

A phenomenon. Nobody, in France at least, came on the literary scene with so much panache, surprising everybody with an style which, to this day, nobody has been able to, not only imitate, but copy, even make a pastiche. Some of the best opening sentences ever written in a novel : «Ça a débuté comme ça. Moi, j'avais jamais rien dit. Rien. C'est Arthur Ganate...». There exists, to my knowledge, two translations (in English) : one made in 1934 by John H. P. Marks (John Hugo Edgar Puempin Marks) and a second, in 1988, by Ralph Manheim. - Learn French if you have to, but read it in French.

***

Addendum :

A few books did not make this list. Books that I really liked when I was younger : The Pickwick Papers by Charles Dickens, Julien Green's Journal, Les mémoires de Saint-Simon... not that they are not as interesting but there's a certain limit dealing with ten bests. - One has to choose carefully. - Poetry and plays will be the subject of other list.

Copernique

 

Est-ce moi ?

Je n'ai pas cent ans, je crois que ma mémoire est encore intacte et je suis convaincu que je ne me fais pas trop d'illusions, mais, quand j'entends qu'on n'a plus les hivers (printemps, étés et automnes) qu'on avait, j'ai l'impression que les gens ont la mémoire courte.

Oui, il a fait très froid au cours des derniers jours, du moins trente, du moins quarante avec l'effet éolien. Et puis quoi ? Les hivers où le mercure oscillent pendant, des fois, presque un mois, aux alentours de moins vingt-cinq, ne sont pas rares. Tout comme les étés avec des températures ultra-humides où c'est dans le plus vingt-cinq.

Je n'ai pas cent ans, mais je me souviens d'hiver sans neige ou presque, des hivers avec des bordées à ne plus savoir quoi en faire. J'ai connu des hivers pluvieux. J'ai connu des hivers où nous avons tous vécu en dessous du moins vingt-cinq pendant tout le mois de janvier et presque la totalité du mois de février. Quant à la «tempête du siècle», imaginez-vous que j'en ai connu trois : un dans le siècle courant (et nous n'en sommes qu'à la treizième année) et deux dans le précédent.

À nos amis européens qui, parfois, ont eux aussi la vie dure, puis-je leur mentionner le coût des vêtements qu'il faut avoir dans sa garde-robe pour passer à travers ses saisons aux variantes inconcevables. Pensez à une famille avec deux adultes et quatre enfants. Sans compter les équipements sportifs. Je connais justement une dame qui fait : de la course à pieds, du kajak, du ski, de la nage et même un peu de tennis, si je me souviens bien... et de la bicyclette, et du patinage...

À se demander, parfois, comment on fait, avec la bouffe et tout le reste, pour boucler son budget. Surtout si les enfants ont décidé qu'ils suivraient des cours de peinture, de ballet ou qu'ils feraient des excursions avec leurs professeurs, à New York, à Washington et j'en ai connu qui sont même allés en Irlande, en Angleterre et en France.

L'idée, c'est de ne pas mourir riche.

Il faut penser, comme Paul Dubé, avec son site sur la chanson française (voir le lien ci-dessous) qui répète à ceux qui veulent l'entendre qu'avec le travail que ça implique et les coûts qu'il absorbe (tout comme son co-webmestre, Jacques Marchioro), il s'attend à devenir millionnaire d'une journée à l'autre.

Jeff

 

L'Humanité :

Face aux nostalgiques de l'ancien régime, très actifs la semaine dernière, des républicains fervents ont organisé des rassemblements autour d'une tête de veau. Comme ici à Orléans, ce samedi. 

France Soir :

Présidence de l'UMP : Rachida Dati pourrait se lancer.

La Croix :

Les clignotants de l'exil fiscal passeraient à l'orange.

Le Monde diplomatique :

Pour qui souhaiterait connaître la pensée d'Albert Camus, il suffirait de lire son oeuvre.

The Morning Call of Leigh Valley - Allentown, Pennsylvania

Un incendie a causé des dommages estimés à plus de 10 000 $ dans une maison située au 410 North Irving Street, hier matin.

Radio-Canada :

Des groupes communautaires de la région de Saint-Hyacinthe, en Montérégie, se mobilisent pour tenter d'empêcher l'expulsion d'une famille mexicaine.

Libération :

PMA : Psychanalyste, sociologues, militantes : elles analysent  point par point les arguments des opposants à la procréation médicalement assistée.

Le Parisien :

À Bordeaux : Castorama est accusé de «flicage» de ses employés.

Le Figaro :

Le marin français François Gabart aurait bouclé le tour du monde en solitaire sans escale et sans assistance en 78 jours 02 heures 16 minutes et 40 secondes.

 

Cette semaine et la semaine prochaine :

Esplanade du Grand-Marshall
Les vendredi et samedi 1er et 2 février (si le temps le permet) :

Sculptures de glace

Le thème cette année :

Saint Ignace d'Antioche

"Ecce sacerdos magnus, qui in diebus suis placuit Deo. Non est inventus similis ill qui conservaret legem Excelsi."

***

Salle VII, VIII et IX de l'édifice B
Dès demain, jusqu'à vendredi de midi à vingt heures :

Les quais de Paris

Vente, achat, échange de livres en tous genres.

***

Conférence 1
Salle Marc-Ronceraille
Le jeudi 31 février, à 19heures :

Hommage aux gagnants du prix Goncourt des années quarante

par :

Le Professeur Roger Charmaine
de l'Académie des Beaux-Arts de St-Irénée (Var)
(spécialiste en littérature oubliée et écrivains obscurs)

Au programme :

(Année - Auteur - Date du décès - Roman)

  • 1941 - Henri Pourrat †1959 (Vent de Mars)
  • 1942 - Marc Bernard † 1983 (Pareils à des enfants)
  • 1943 - Marius Grout † 1946 (Passage de l'homme)
  • 1944 - Elsa Triolet † 1970 (Le premier accroc coûte 200 francs)
  • 1945 - Jean-Louis Bory † 1979 (Mon village à l'heure allemande)
  • 1946 - Jean-Jacques Gautier † 1986 (Histoire d'un fait divers)
  • 1947 - Jean-Louis Curtis † 1995 (Les Forêts de la nuit)
  • 1948 - Maurice Druon † 2009 (Les Grandes Familles)
  • 1949 - Robert Merle † 2004 (Week-end à Zuydcoote)

Réservations fortement recommandées.

***

Conférence 2
Même salle
Le mercredi 6 mars, à 14h40 :

Dublin, comme si vous étiez

par

John O'Connely
(de l'Institut)

Visite guidée (avec diapositives) de la ville où sont nés James Joyce, Oscar Wilde, George Bernard Shaw (etc.) par la seule personne encore vivante qui a pu se rendre, à pied, de Ballsbridge à la bibliothèque Calbra sans passer devant un seul pub.

***

Nous rendront visite au cours des deux prochaines semaines :

  • James Smithson - Ex-réalisateur de projets de société.

  • Charles Knowlton - Diocésien.

  • Annie Besant - Concepteur de plus-que-parfait du subjonctif pour verbes pronominaux non réfléchis.

  • William Morris - Opérateur de machineries lourdes sous influence.

  • Eliza Doolittle, PhD. - Danseuse exotique.

  • Henry Smith - Créateur.

  • William Jones - Rédacteur de poèmes sans rime mais avec hiatus.

  • Richard Schwann - Projecteur d'ensembles.
ue

Au Théâtre du Grand Marshall
Dès demain jusqu'au dimanche 24 février - à 20h00
Tous les jours (sauf les lundis)

Dupuis et Des Ronais

comédie de

Collé

Présentée, pour la première fois, le 17 janvier 1763

Par la Troupe du Grand Marshall :

M. Dupuis, homme de finance et père de Marianne .. Michel Leblanc
Marianne, fille de M. Dupuis et amoureuse de Des Ronais... Nancy Lemarchais
Des Ronais, autre financier et amoureux de Marianne.... Oscar Dumerleau
M. Clénard, ci-devant précepteur du feu neveu de M. Dupuis... Charles Missionaire
M. Gaspard, notaire... Thomas Quintal
La Violette, valet de chambre de M. Dupuis... Victor Humbert

et

Raynald Lamarche dans le rôle d'un laquais de M. Dupuis

La scène est à Paris, dans le salon de M. Dupuis

Mise en scène, musique, décor, éclairage et répartition des rôles : Réal Lalonde

***

En la salle du Grand Marshall
Du jeudi 31 janvier au samedi 2 février
Et du jeudi 7 février au samedi 9
À vingt heures

Le déclin de l'aristocratie britannique

D'après le livre de David Cannadine
(Yale University Press - New haven and Londond - 1990)

Par la troupe des Mimes Électriques de Mascouche

Réservations fortement recommandées.

***

Au musée du Grand Marshall
Dès demain jusqu'au 24 février
Tous les jours (sauf les lundis)

De la collection personnelle d'Alcide «Slow Drag» Pavageau :

323 Rolodex

Dont plusieurs ont appartenus à des politiciens.

Plus de six mille fiches y compris des centaines annotées à la main.

En prime : deux Rolodex, modèle Braille.

Également au programme : deux appareils Bétamax et un Fax.

***

Note aux parents d'enfants en bas âge : tout enfant se verra remettre, à l'entrée, un sac de friandises de même qu'un petit chaton.

***

Au Bijou, cinéma de répertoire

Trois salles, trois films ou deux ou trois courts-métrages:
Dès demain - tous les jours - représentation continue de midi à minuit
Jusqu'au dimanche 10 février.

Les grands films de

Victor Mature
(1913-1999)

Red, Hot and Blue de John Farrow (1949)

Dans le rôle de Danny James, avec Betty Hutton ( Eleanor Vollier dite Yum-Yum) et William Demarest (Charlie Baxter).

The Last Vegas Story de Robert Stevenson (1952)

Dans le rôle du Lieutenant Dave Andrews, avec Jane Russel (Linda Rollins) et Vincent Price (Lloyd Rollins).

The Robe de Henry Koster (1953)

Dans le rôle de Demetrius, avec Jean Simmons (Diana) et Richard Burton (Marcellus Gallio).

***

Sur les ondes de la CNAP et de la CCAP

Nouvelles boursières

Tous les samedis dès huit heures du matin, l'éminent économiste Pierre Rochemenier est en ondes, pour expliquer pourquoi ses prévisions de la semaine précédente se sont avérées fausses. - Sujet cette semaine :

Le franc rwandais dans l'économie mondiale.

Les grands interviews

Le mardi 5 mars:

Josiah William Hamilton - Interviewer : Copernique Marshall.

Le vendredi 1er mars, à 19h00

Rediffusion de la conférence donnée la veille en la salle Marc Ronceraille. - Prise de son : Thomas Mulcair de l'Institut.

Le jeudi 7 mars, à 19h00

Rediffusion de la conférence donnée la veille en la salle Marc Ronceraille. - Prise de son : Thomas Mulcair, fils, de l'Institut

Les grands récitals-concerts

Les samedis 2 et 9 mars, à vingt heures, en direct du Palais du Bingo :

Milton Babbitt

Les quatuors nos. 4 et 6

par le Quatuor Expérimental de Lévis

Jean Asselin, premier violon,
Jean-Pierre Lefebvre, deuxième violon,
René Beauchamp, viola,
Marcel Duchamp, violoncelle

 


Je n'ai vu Errol Garner live qu'une seule fois dans ma vie. En 1959 ou 1960, au théâtre St-Denis, à Montréal. Il était alors dans la trentaine avancée et était reconnu (et l'est toujours) comme étant un des plus grands virtuoses et improvisateurs de jazz de tous les temps.

Tout petit (5 pieds 2 pouces - 1 m 57), il relevait le banc de son piano jusqu'à ce que ses pieds soient encore en contact avec les pédales mais de telle sorte que ses mains frappent les notes presque à la verticale, ce qui lui donna, sans doute, son style unique, inimitable qui se reconnait dès qu'on en entend quelques notes et qui est notamment marqué par une différence d'un quart de temps entre la main droite et la main gauche.

Reconnu pour sa mémoire phénoménale (il pouvait rejouer, après une seule écoute, un concert au complet), il avait cependant de la difficulté à se souvenir de quelle manière il avait enregistré certaines de ses compositions (car il improvisait constamment) et devait, de ce fait, avoir en tout temps, même en concert, un tourne-disque à sa portée pour être en mesure, en écoutant le début, de les refaire telles quelles, afin de plaire à son public. (Errol Garner n'a jamais appris à lire des partitions.)

Ses premiers enregistrements datent de 1945 (24 ans) mais c'est en 1955 qu'il devint mondialement connu quand un concert qu'il donna à Carmel (en Californie) fut mis en marché (33t) par la firme Columbia (no. CL 883) sous le titre de Concert by the Sea.

De ce concert, je vous propose d'écouter la première pièce, composée par Gene de Paul, Patricia Johnston et Don Raye, avec Eddie Ckahoun à la contrebasse et Denzil Best à la batterie :

I'll Remember April

Cliquez sur le lecteur ou la note (format MP3) :

Les enregistrements qui ont fait partie de cette série sont disponibles intégrablement, dans l'ordre inverse qu'ils ont été publiés :

Cliquez ICI.

          


 

M. Anthony Spilotro - Las vegas (Nevada)

750 multiplications par trajectoire, 3000 fois par canon à raison de 6 canons par semaine.

M. Ernst Pringhsheim - St-Louis (Missouri)

Un perruquier du nom de Cloudesley Shovel (Sir).

M. Fotios Geas - Springfield (Massachusetts)

Johan Friederich Miescher (en 1869).

Mme Francine Boll - Wallace (Nouvelle Zélande)
Trois tombeaux en acier pour lui-même, quelques uns pour ses amis et une église.

M. Willky Russo - Chicago (Illinois)

Environ 50 pieds ou 15 mètres.

Mme CHristianna Eijkman - Birmingham (Alabama)

Un pivot («pintle» en Anglais).

M. Richard Aspromonte - Erie (Pennsylvania)

Anna Mae Bullock.

Mrs. Gowlanda Hopkins - Arimbombelle (Haute-Savoie)

Antony Hewish et Jocelyn Bell Burnel (en 1967).

M. Anthony Molinari - San Francisco

Un nonce apostolique et six hallebardiers (trois de chaque côté).

 

Cette édition du Castor est dédiée à :

Reynaldo Hahn
1874-1977

c

"J'ai été servant de messe. J'ai fait la guerre d'Algérie. Je suis un communiste militant. Et un pilier de bar.
Ça vous donne une idée des conneries que j'ai entendues dans ma vie...
"

- D'un dialogue de film signé Michel Audiard

 

Webmestre : France L'Heureux

Webmestre : Éric Lortie

Webmestres : Paul Dubé et Jacques Marchioro

 

1 - Tous droits réservés. - Copyright © UdeNap.org. - La reproduction de tout ou partie du matériel contenu dans cette édition du Castor™ est interdite sans l'autorisation écrite des auteurs.

2 - Malgré l'attention portée à la rédaction de ce journal, ses auteurs ou son éditeur ne peuvent assumer une quelconque responsabilité du fait des informations qui y sont proposéesSed ut perspiciatis unde omnis iste natus error sit voluptatem accusantium doloremque laudantium, totam rem aperiam, eaque ipsa quae ab illo inventore veritatis et quasi architecto beatae vitae dicta sunt explicabo. Nemo enim ipsam voluptatem quia voluptas sit aspernatur aut odit aut fugit, sed quia consequuntur magni dolores eos qui ratione voluptatem sequi nesciunt. Neque porro quisquam est, qui dolorem ipsum quia dolor sit amet, consectetur, adipisci velit, sed quia non numquam eius modi tempora incidunt ut labore et dolore magnam aliquam quaerat voluptatem. Ut enim ad minima veniam, quis nostrum exercitationem ullam corporis suscipit laboriosam, nisi ut aliquid ex ea commodi consequatur? Quis autem vel eum iure reprehenderit qui in ea voluptate velit esse quam nihil molestiae consequatur, vel illum qui dolorem eum fugiat quo voluptas nulla pariatur.Sed ut perspiciatis unde omnis iste natus error sit voluptatem accusantium doloremque laudantium, totam rem aperiam, eaque ipsa quae ab illo inventore veritatis et quasi architecto beatae vitae dicta sunt explicabo. Nemo enim ipsam voluptatem quia voluptas sit aspernatur aut odit aut fugit, sed quia consequuntur magni dolores eos qui ratione voluptatem sequi nesciunt. Neque porro quisquam est, qui dolorem ipsum quia dolor sit amet, consectetur, adipisci velit, sed quia non numquam eius modi tempora incidunt ut labore et dolore magnam aliquam quaerat voluptatem. Ut enim ad minima veniam, quis nostrum exercitationem ullam corporis suscipit laboriosam, nisi ut aliquid ex ea commodi consequatur? Quis autem vel eum iure reprehenderit qui in ea voluptate velit esse quam nihil molestiae consequatur, vel illum qui dolorem eum fugiat quo voluptas nulla pariatur.Sed ut perspiciatis unde omnis iste natus error sit voluptatem accusantium doloremque laudantium, totam rem aperiam, eaque ipsa quae ab illo inventore veritatis et quasi architecto beatae vitae dicta sunt explicabo. Nemo enim ipsam voluptatem quia voluptas sit aspernatur aut odit aut fugit, sed quia consequuntur magni dolores eos qui ratione voluptatem sequi nesciunt. Neque porro quisquam est, qui dolorem ipsum quia dolor sit amet, consectetur, adipisci velit, sed quia non numquam eius modi tempora incidunt ut labore et dolore magnam aliquam quaerat voluptatem. Ut enim ad minima veniam, quis nostrum exercitationem ullam corporis suscipit laboriosam, nisi ut aliquid ex ea commodi consequatur? Quis autem vel eum iure reprehenderit qui in ea voluptate velit esse quam nihil molestiae consequatur, vel illum qui dolorem eum fugiat quo voluptas nulla pariatur.Sed ut perspiciatis unde omnis iste natus error sit voluptatem accusantium doloremque laudantium, totam rem aperiam, eaque ipsa quae ab illo inventore veritatis et quasi architecto beatae vitae dicta sunt explicabo. Nemo enim ipsam voluptatem quia voluptas sit aspernatur aut odit aut fugit, sed quia consequuntur magni dolores eos qui ratione voluptatem sequi nesciunt. Neque porro quisquam est, qui dolorem ipsum quia dolor sit amet, consectetur, adipisci velit, sed quia non numquam eius modi tempora incidunt ut labore et dolore magnam aliquam quaerat voluptatem. Ut enim ad minima veniam, quis nostrum exercitationem ullam corporis suscipit laboriosam, nisi ut aliquid ex ea commodi consequatur? Quis autem vel eum iure reprehenderit qui in ea voluptate velit esse quam nihil molestiae consequatur, vel illum qui dolorem eum fugiat quo voluptas nulla pariatur..

3 - Les erreurs de frappe, de date et autres incongruités contenues dans ce Castor™ seront ou ont déjà été corrigées dans sa version dédiée au marché américaiSed ut perspiciatis unde omnis iste natus error sit voluptatem accusantium doloremque laudantium, totam rem aperiam, eaque ipsa quae ab illo inventore veritatis et quasi architecto beatae vitae dicta sunt explicabo. Nemo enim ipsam voluptatem quia voluptas sit aspernatur aut odit aut fugit, sed quia consequuntur magni dolores eos qui ratione voluptatem sequi nesciunt. Neque porro quisquam est, qui dolorem ipsum quia dolor sit amet, consectetur, adipisci velit, sed quia non numquam eius modi tempora incidunt ut labore et dolore magnam aliquam quaerat voluptatem. Ut enim ad minima veniam, quis nostrum exercitationem ullam corporis suscipit laboriosam, nisi ut aliquid ex ea commodi consequatur? Quis autem vel eum iure reprehenderit qui in ea voluptate velit esse quam nihil molestiae consequatur, vel illum qui dolorem eum fugiat quo voluptas nulla pariatur.nSed ut perspiciatis unde omnis iste natus error sit voluptatem accusantium doloremque laudantium, totam rem aperiam, eaque ipsa quae ab illo inventore veritatis et quasi architecto beatae vitae dicta sunt explicabo. Nemo enim ipsam voluptatem quia voluptas sit aspernatur aut odit aut fugit, sed quia consequuntur magni dolores eos qui ratione voluptatem sequi nesciunt. Neque porro quisquam est, qui dolorem ipsum quia dolor sit amet, consectetur, adipisci velit, sed quia non numquam eius modi tempora incidunt ut labore et dolore magnam aliquam quaerat voluptatem. Ut enim ad minima veniam, quis nostrum exercitationem ullam corporis suscipit laboriosam, nisi ut aliquid ex ea commodi consequatur? Quis autem vel eum iure reprehenderit qui in ea voluptate velit esse quam nihil molestiae consequatur, vel illum qui dolorem eum fugiat quo voluptas nulla pariatur..

4 - La direction du Castor™ tient à préciser qu'aucun enfant n'est victime d'agressions sexuelles au cours de la préparation, pendant la rédaction et lors de la publication de son hebdomadaire et que... que perspiciatis unde omnis iste natus error sit voluptatem accusantium doloremque laudantium, totam rem aperiam, eaque ipsa quae ab illo inventore veritatis et quasi architecto beatae vitae dicta sunt explicabo. Nemo enim ipsam voluptatem quia voluptas sit aspernatur aut odit aut fugit, sed quia consequuntur magni dolores eos qui ratione voluptatem sequi nesciunt. Neque porro quisquam est, qui dolorem ipsum quia dolor sit amet, consectetur, adipisci velit, sed quia non numquam eius modi tempora incidunt ut labore et dolore magnam aliquam quaerat voluptatem. Ut enim ad minima veniam, quis nostrum exercitationem ullam corporis suscipit laboriosam, nisi ut aliquid ex ea commodi consequatur? Quis autem vel eum iure reprehenderit qui in ea voluptate velit esse quam nihil molestiae consequatur, vel illum qui dolorem eum fugiat quo voluptas nulla pariatur. Sed ut perspiciatis unde omnis iste natus error sit voluptatem accusantium doloremque laudantium, totam rem aperiam, eaque ipsa quae ab illo inventore veritatis et quasi architecto beatae vitae dicta sunt explicabo. Nemo enim ipsam voluptatem quia voluptas sit aspernatur aut odit aut fugit, sed quia consequuntur magni dolores eos qui ratione voluptatem sequi nesciunt. Neque porro quisquam est, qui dolorem ipsum quia dolor sit amet, consectetur, adipisci velit, sed quia non numquam eius modi tempora incidunt ut labore et dolore magnam aliquam quaerat voluptatem. Ut enim ad minima veniam, quis nostrum exercitationem ullam corporis suscipit laboriosam, nisi ut aliquid ex ea commodi consequatur? Quis autem vel eum iure reprehenderit qui in ea voluptate velit esse quam nihil molestiae consequatur, vel illum qui dolorem eum fugiat quo voluptas nulla pariatur. Sed ut perspiciatis unde omnis iste natus error sit voluptatem accusantium doloremque laudantium, totam rem aperiam, eaque ipsa quae ab illo inventore veritatis et quasi architecto beatae vitae dicta sunt explicabo. Nemo enim ipsam voluptatem quia voluptas sit aspernatur aut odit aut fugit, sed quia consequuntur magni dolores eos qui ratione voluptatem sequi nesciunt. Neque porro quisquam est, qui dolorem ipsum quia dolor sit amet, consectetur, adipisci velit, sed quia non numquam eius modi tempora incidunt ut labore et dolore magnam aliquam quaerat voluptatem. Ut enim ad minima veniam, quis nostrum exercitationem ullam corporis suscipit laboriosam, nisi ut aliquid ex ea commodi consequatur? Quis autem vel eum iure reprehenderit qui in ea voluptate velit esse quam nihil molestiae consequatur, vel illum qui dolorem eum fugiat quo voluptas nulla pariatur.


Le Castor - Fondation et équipe originelle

Le Castor - Organes afilliés

Université de Napierville - Page d'accueil

Le Castor™ - Édition précédente

Le Castor™ - Édition suivante

Le Castor™ - Édition courante