Volume XXIII, n° 8 31 décembre 2012

Fondé en 1900 par le Grand Marshall, le CASTOR DE NAPIERVILLE fut, à l'origine, un hebdomadaire et vespéral organe créé pour la défense des intérêts de l'Université de Napierville et de son quartier. - Il est, depuis le 30 septembre 2002, publié sous le présent électro- nique format afin de tenir la fine et intelligente masse de ses lecteurs au courant des dernières nouvelles concernant cette communauté d'esprit et de fait qu'est devenu au fil des années le site de l'UdeNap, le seul, unique et officiel site de l'Université de Napierville.

De cet hebdomadaire publié sur les électroniques presses de la Vatfair-Fair Broadcasting Corporation grâce à une subvention du Ministère des Arts et de la Culture du Caraguay, il est tiré, chaque semaine, sept exemplaires numérotés de I à VII, sur papier alfa cellunaf et sur offset ivoire des papeteries de la Gazette de Saint-Romuald-d'Etchemin et trois exemplaires, numéroté de 1 à 3, sur offset de luxe des papeteries Bontemps constituant l'édition originale, plus trois exemplaires de luxe (quadrichromes) réservés au Professeur Marshall, à Madame France DesRoches et à Madame Jean-Claude Briallis, les deux du Mensuel Varois Illustré.

Deuxième édition

Note : L'édition corrigée, destinée au marché américain, paraît le jeudi. L'édition numérotée, avec corrections supplémentaires, destinée exclusivement au Cercle Littéraire des Grammaticiens et Lexicologues Amateurs de Saint-Jean-Étienne-sous-Bois (Var) paraît le samedi.

 
 


Bonne année !

Pour nos photos, voyez la Galerie dde M. Sérien

 


  Bonne année

Hé oui : bonne année. Paix, bonheur et santé à tous.

Et bonne lecture !

Obédieusement vôtre,

Heméningilde Pérec, esq.
Co-directeur du Castor™ de Napierville
Secrétaire temporaire permanent
Université de Napierville


 



Les fêtes et la mysogynie

Inutile de vous rappeler que je n'aime pas beaucoup ces «temps de réjouissances» auxquels nous sommes tous assujettis de la mi-décembre à demain matin ou, dans certaines familles, jusqu'au weekend prochain ; que c'est d'autant plus pénible parce que ça nous empêche, nous, à l'UdeNap, de nous occuper correctement de l'anniversaire du Professeur.

Je vous ai en déjà donné les raisons :

1 - Nous sommes obligés d'être familiers avec des gens avec qui nous n'avons rien en commun sauf le fait que les frères ou soeurs de notre grand-père ou de notre grand-mère (tous deux décédés) ont couché avec les soeurs ou frères de leur grand-père ou grand-mère (idem).

2- D'être contraints, lors de repas en famille, de se retrouver aux côtés ou en face d'une personne ennuyante comme la pluie et qui ne cesse de débiter des lieux communs..

Cette année, la veille de l'anniversaire de notre ami à tous (la formule est d'Herméningilde), c'est aux côtés d'une personne non seulement de la catégorie numéro un mais également de la deuxième (on peut cumuler) que j'ai dû passer une partie de la soirée, tout en ayant, en face, un type qui n'arrêtait pas de déblatérer contre à peu près tout ce qui bouge ou et ne bouge pas.. (Et la cuisine était mauvaise. Pas autant que le vin, cependant.)

La dame (parce que c'était une dame à mes côtés) m'a posé une question : «Mais qu'est-ce que les hommes peuvent bien connaître des femmes ?» quand j'ai dû dire quelque chose qu'elle n'a pas aimée.

J'ai pensé à une séquence d'un film mettant en vedette W.C. Fields où, dans une animalerie, on lui propose l'achat d'une autruche. «Les autruches rendent les femmes folles» lui dit le vendeur ; ce à quoi il répond : «Les femmes sont folles : les autruches n'ont rien à voir avec ce fait.»

Tout à fait exact, mais pour répondre à cette dame (ce que je n'ai pas fait pour être poli) :

Mais tout, Madame. Les hommes connaissent tout des femmes. Leurs manies, leurs craintes, leurs continuels changements d'idées, leur honnêteté, leur vanité... dois-je continuer ?

Nous connaissons jusqu'à leurs couleurs préférées, les fleurs qu'elles aiment ou qu'elles détestent, leur talent de cuisinière, leurs façons d'attirer l'attention sur elles, jusqu'à la forme de leurs sous-vêtements et le type de parfums qu'elles portent (ou ne portent pas). - Raisons pour lesquelles il faut faire semblant de ne pas voir.

Nous ne les comprenons pas, c'est évident, tout comme elles ne comprennent pas pourquoi un homme peut passer des heures avec une ligne à pêche entre les mains ou à construire et déconstruire des réseaux de trains miniatures. Mais se comprennent-elles entre elles ? Pas plus que nous nous comprennons entre nous, pas plus pourquoi, par exemple, notre voisin s'est acheté une voiture japonaise plutôt qu'américaine. Et de couleur verte, par dessus le marché. Mais est-ce vraiment nécessaire ?

L'expérience finit par tout nous apprendre sur nous, hélas, hommes et femmes confondus, mais pour ce qui est des changements d'humeurs et d'idées, il faut admettre qu'elles nous dépassent et de très loin.

Un proverbe le dit bien : «Femme varie. Bien fol qui s'y fie.» Jusqu'à Mozart qui y est allé avec son «La dona é mobile».

Personnellement, j'ai appris que si l'on adore une femme, il ne fallait pas lui dire parce qu'elle aura peur ; que si on l'ignorait, elle se demanderait longtemps pourquoi ; que les raisons qu'elle donnera à sa meilleur amie (les femmes, apparemment en ont) pour, soit nous abandonner, soit nous courir après, n'auront rien à voir avec la réalité :

«Et si celui-là me trompait, comme m'ont trompée tous les autres..." (1)

«Avec l'âge, j'ai appris que ce que j'aimais, c'était l'amour, pas aimer ou être aimée." (2)

«M'aimera-t-il quand je serais vieille et moins belle (3)

Et c'est ainsi que j'ai appris à vivre avec elles.

Je ne vous dirai pas - parce qu'on va me sauter dessus - que, détestable comme je suis, on tente de me séduire continuellement et que toutes les femmes que j'ai adorées n'ont point resté longtemps à mes côtés. (4)

Intermittences du coeur...

Sauf que les frères A. et C. Skonmadit n'ont jamais cessé de dire : il existe des femmes qui méritent d'être aimées.

Des proustiens avant Proust.

Simon

(1) Sans jamais se poser la raison pourquoi...
(2) Sacha Guitry.
(3) Ce à quoi il ne faut jamais dire : «Mais c'est déjà fait »
(4) Raison de plus pour déménager à Kitchener, en Ontario.


 


De la Noël

Je n'aime pas trop le temps des fêtes non plus (j'ai lu la chronique de Monsieur Popp avant vous). J'en arrive toujours à me poser la question pourquoi le Christ est né une journée fixe et est mort, selon de savants calculs astronomiques, à différentes dates de l'année.

Et je ne comprends pas comment saint Nicholas s'est transformé en Père Noël.

Quant au mercantilisme...

Spitzman

 

 
c


Humbug !

Do you have a book on your desk that you've been planning to read and, for all sorts of reasons, never did  ? I have such a book. It manages to appear at arm's length every year at about this time. Its title ? A Christmas Carol by, I suppose, you know who - As a kid, I must have heard, saw, listened to, even dreamt about Ebenezer Scrooge and his famous "humbug" many times but, somehow, never got around to read what is not even a novel, not even a novella, perhaps just a simple short story. It fits in my e-reader in 54 pages. I could get through it in a half hour, probably less.

Of the books written by Dickens, I must have read the The Pickwick Papers and Great Expectations at least four times each. - I like re-reading stuff, or look at certain movies several times. - Same thing with recordings : always something new to discover. - Great Expectations I must have seen 12 times, if not more, in its 1946 film version (David Lean's). Great film. Opening sequence scared the hell out of me when I first saw it. - David Copperfield, I was "forced" to read in high school ; which is perhaps why it ain't my favourite Dickens although, I'm told it is his masterpiece.

But speaking of novels :

I don't know why but I keep getting involved into useless discussions every other day. Three weeks ago it was about films, the week after that, it was about popular music and last week, I got involved into a heated debate about... novels. Maybe it has something to do with that nasty habit of mine of not being able to hear people say things about stuff they know very little. Because everybody and their mother-in-law seem to have an opinion on everything nowadays.

If I told you that novels is a literary form that is on its way out, would you argue with me ? Of course you wouldn't. You'd only have to point out the quantity of novels published every year - continuously on the increase - to proove that I have no clue what I'm talking about. - Well, quantity is not everything. What I should be saying is that novelists are on their way out. Henry James said the same thing over a hundred years ago (*). And that was before James Joyce or Louis-Ferdinand Céline ! - But then what do I know ? I've stopped reading novels a long time ago. With a couple of exceptions : John Le Carré and Georges Pérec who have taken the time to tell stories using new twists, rekindling the fire, so to speak, of that great furnace where treatment and subject (la forme et le fond) are one and the same.

I can't imagine reading a book written, say in the last twenty years, that uses the same narrative technique that was totally used up by the likes of Balzac, Zola, Maupassant, Dickens and even Henry James himself.

Authors, please, if you have to tell stories, make them, if not interesting, at least interestingly written which is why I like Le Carré so much.

I was looking at the filmed version of his Thinker, Taylor, the other day (followed by Smiley's People), that great British series with Alec Guiness as Smiley (1982). Great work. And wasn't Richard Burton extraordinary in The Spy Who Came in From the Cold ? - They are amongst my favourite films. That and some stuff made by Jean-Pierre Melville. - Are the films better than the novels ? I'll let you be the judge of that.

And what about A Christmas Carol ? - Perhaps next year.

In the meantime, humbug !

Copernique

P.-S. : «Taste for any books or music is not a moral quality, but taste for good books or music is and I don't mean by "good", clever  - or learned - or difficult in the the doing.  - I am adamant on this subject because there are good and bad books.» (John Ruskin)

(*) The Future of the Novel - International Library of Famous Literature - Volume XIV - The Standard - 1899.

 

C'est comme ça qu'ça passe... (air connu)

Vous dire que c'est la période de l'année que je préfère serait mentir un peu. Jeune (et je veux dire très jeune), je ne sais pas. Peut-être que je trouvais ça disons "interressant" mais je ne me souviens pas avoir bondi de joie, de cette joie que j'avais quand, les premiers jours du printemps venus, je sortais, enfin, ma bicyclette.

Ce dont je me souviens le plus, c'était ces visites sans fin qu'il fallait faire chez des oncles et des tantes qu'on ne voyait qu'une fois par année. Et généralement à des kilomètres de distance. Mais tout ça est bien loin.

Quand vient le temps des fêtes, c'est généralement à mon père que je pense ; à ce père dont j'ai fini par comprendre la sagesse que des années après sa disparition.

Je serai bref aujourd'hui :

Quel que soit le temps que vous avez, donnez-le à vos enfants. Vous verrez plus tard qu'ils se souviendront beaucoup plus de ce temps que de tous les jouets que vous leur aurez donnés.

Jeff

 

L'Humanité :

Le gouvernement soutient le projet de réconciliation nationale et accueillera favorablement toute initiative régionale ou internationale pour une solution à la crise par le dialogue et des moyens pacifiques et sans ingérence.

France Soir :

François Hollande est retourné dans sa Corrèze, deux mois et demi après son élection présidentielle.

La Croix :

Les prochaines rencontres européennes de Taizé auront lieu à Strasbourg.

Le Monde diplomatique :

A quoi peut servir un journal ? En des temps de reculs et de résignations, à défricher les sentiers de nouveaux rapports sociaux, économiques, écologiques. A combattre les politiques austéritaires, à aiguillonner ou à tancer des social-démocraties sans souffle et sans sève.

The Morning Call of Leigh Valley - Allentown, Pennsylvania

After spending more than four years embroiled in a contentious Chapter 11 bankruptcy case, Trune Co., the reorganized Chicago-based media company, will emerge today under new owners and a newly appointed board, freed from its massive debt and facing an uncertain future.

Radio-Canada :

Trois jours après l'importante tempête qui a laissé 45 centimètres de neige au sol, les opérations de déneigement se poursuivent dans les 19 arrondissements de Montréal.

Libération :

Les promesses formulées par le président François Bozizé n'ont convaincu ni les rebelles ni l'opposition politique, tandis qu'un ministre a indiqué redouter une «révolution de palais».

Le Parisien

Plusieurs dizaines de personnes occupaient, hier, la Nonciature apostolique à Paris.

Le Figaro :

Geneviève, en fugue depuis un mois, a rejoint les opposants à Notre-Dame-des-Landes et a indiqué à sa mère qu'elle refusait de rentrer.

 

Cette semaine et la semaine prochaine :

Esplanade du Grand-Marshall
Le vendredi 4, dès huit heures du matin jusqu'au coucher du soleil :

Le grand bazar du Jour de l'An

Profits versés aux oeuvres du Grand Marshall

Salle Marc-Ronceraille
Demain midi et reprise le soir à vingt heures :

L'Oratorio du Jour de l'An

de Roland «Ti-Mé» Ouelette

Première mondiale

Le Groupe Homogène de Drumondville

Sous la direction personnelle de Roméo Rinfret

À l'accordéon : Romain Robitaille

Conférence 1
Salle Marc-Ronceraille
Le jeudi 3, à 19heures :

Les côtés cachés des prédictions de Nostradamus

(Saviez-vous, par exemple, qu'il a prédit que ses prédictions ne seraient plus crues à compter du 11 novembre 2013 ?)

par :

Le Professeur Laurent Batellier
(de l'Institut)

Réservations fortement recommandées.

Conférence 2
Même salle
Le mercredi 9, à 14h40 :

La fin du monde

par

Maurice Ostiguy
(De l'École Normale de Lausanne, Grande Bretagne)

Monsieur Ostiguy est le chef de file du groupe voulant que le livre des records Guiness classe la fin du monde, telle que prédite par le calendrier maya, devrait être classée comme le plus grand calunar de tous les temps remplaçant de ce fait, ex-aequo, les Saintes Évangiles et les accords de paix au Moyen-Orient.

***

Nous rendront visite au cours des deux prochaines semaines :

  • Edmond Tiroir - Rétracteur

  • Joachim Lenfilé - Spécialiste des vespéraux endroits du burlesque centre-ville de Montréal.

  • Jasmine Tirebouchon - Directrice de chaumières

  • Armand Bernardin - Thésauriseur

  • Toussaint Larchevêque - Chirurgien amateur

  • Roger Thivierge - Jobber

  • Ian McPherson - Arimeur

  • Noëlla Quintal-Bouchard - Prête-nom
ue

Au Théâtre du Grand Marshall
Dès le vendredi 4 jusqu'au dimanche 27 - à 20h00
Tous les jours (sauf les lundis)

L'Inconstant

comédie de

Collin d'Harleville

Présentée pour la première fois le 13 juin 1786

Par la Troupe du Grand Marshall :

Florimond, l'inconstant ... Mike Courtemanche
Éliante, jeune veuce angloise ... Véronique Tessier
M. Dolban, oncle de Florimond... Oscar Lamothe
Lisette, suivante d'Éliante ... Corine Legendre
Crispin, valet de chambre de Florimond ... Zénon l'Espérance

et

René Thivierge dans le rôle de M. Patrige (l'hôte)

La scène est à Paris, dans un hôtel garni, appelé l'Hôtel de Brest.

Mise en scène, musique, décor, éclairage et répartition des rôles : Raoul Pinette.

En la salle du Grand Marshall
Le vendredi 4 et samedi 5
Et du jeudi 10 au samedi 12
À vingt heures

Les danseurs exhibitionistes de Saint-Raphaël

Dans diverses danses folkloriques de l'arrière-pays.

Réservations fortement recommandées.

Au musée du Grand Marshall
Dès le 4 janvier 2013 jusqu'au 27.
Tous les jours (sauf les lundis)

Les métros du monde

Une collection unique de photos et de miniatures des métros de Londres, Paris, New York, Tokyo, Moscou,
Stockholm, Dubaï, Athenes, Hong Kong, Beijing, Copenhague, Le Caire, Berlin et Munich.

À ne pas manquer : diverses maquettes des stations de métro de Stockholm

***

Note aux parents d'enfants en bas âge : tout enfant se verra remettre, à l'entrée, un sac de friandises de même qu'un petit chaton.

***

 

Au Bijou, cinéma de répertoire

Trois salles, trois films ou deux ou trois courts-métrages:
Dès demain - tous les jours - représentation continue de midi à minuit
Jusqu'au dimanche 14 janvier.

Les grands films de

Johnny Weissmuller (1904–1984)

Tarzan the Ape Man
de W. S. Van Dyke (1932)

avec Maureen O'Sullivan dans le rôle de Jane Parker

Tarzan's New York Adventure (1942)
de Richard Torpe

avec Maureen O'Sullivan dans le rôle de Jane Parker

Tarzan and the Amazons (1945)
de Kurt Neumann

avec Brenda Jopyce dans le rôle de Jane


Également au programme, dans les trois salles :

Won Ton Ton: The Dog Who Saved Hollywood (1976)
de Michael Winner (1976)

Avec : Dennis Morgan, Shecky Greene, Madeline Kahn, Teri Garr, Bruce Dern,
William Demarest, Art Carney, Henny Youngman, Ricardo Montalban, Jackie Coogan,
Aldo Ray, Ethel Merman, Yvonne De Carlo, Andy Devine, Broderick Crawford,
Dorothy Lamour, Phil Silvers, Rudy Vallee, George Jessel, Rhonda Fleming,
Tab Hunter, Janet Blair, Jack Carter, Victor Mature, Fernando Lamas,
John Carradine, Madeline Kahn et Johnny Weissmuller.

***

Sur les ondes de la CNAP et de la CCAP

Nouvelles boursières

Tous les samedis dès huit heures du matin, l'éminent économiste Pierre Rochemenier est en ondes, pour expliquer pourquoi ses prévisions de la semaine précédente se sont avérées fausses. - Sujet cette semaine :

L' inflation comme mesure du temps

Les grands interviews

Le mardi 8 janvier :

Ernest Yul dont le récent volume sur les habitudes alimentaires des gens habitant les quartiers encore inexplorés de Pointe-Saint-Charles est en train de faire école. - Interviewer : Copernique Marshall.

Le vendredi 4, à 19h00

Rediffusion de la conférence donnée la veille en la salle Marc Ronceraille. - Prise de son : Thomas Mulcair de l'Institut.

Le jeudi 6, à 19h00

Rediffusion de la conférence donnée la veille en la salle Marc Ronceraille. - Prise de son : Thomas Mulcair, fils, de l'Institut

Les grands récitals-concerts

Les samedis 5 et 12 janvier, à vingt heures, en direct du Palais du Bingo :

La joven Teresa Matto

Arias de Gluck, Cherubini, Pergolesi, Haendel y Paisiello.

Teresa Matto, mezzosoprano.

Au piano :

Georg Haufbeat

 


J'ai pris la [mauvaise ?] habitude, en pensant à cette chronique de fouiller dans ma collection de 78 ou de 45 tours jusqu'à ce que je réalise que la «norme de 50 ans» que je me suis imposée dès le départ (et que j'ai bafouée plusieurs fois) m'empêchait de citer des extraits de 33 tours qui, ayant fait leur apparition en 1948, ont célébré, cette année, leur 64e anniversaire.

J'avais justement, dans les mains, il y a quelques jours, un de ces 33t de la première génération, que j'avais égaré dans ma discothèque. Une seule face : des lieder de Malher enregistrés à la fin des années quarante par Dietrich Fischer-Dieskau (décédé cette année). J'y reviendrai parce que, je l'ai reperdu depuis, dans les méandres de mes étagères où je me suis promis de «faire le ménage» en 2013.

Tout ça pour vous dire que l'enregistrement de cette semaine date de 1958. Qu'il a donc 54 ans, ce qui, comme disait Alphonse Allais, ne me rajeunit pas car il est tiré d'un des tous premiers 33 tours que je me suis procuré.. - Il s'agit d'une pièce du - alors «nouveau» - sextet de Miles Davis et mis en marché sous le nom de «Milestone». Son titre est justement «Milestone». Une des premières expériences de Miles en musique «modale», expérience qui allait culminé sur le 33t de jazz le plus vendu au monde : «Kind of Blue» dont on a célébré le cinquantième anniversaire... en 2009.

Au saxo alto, Cannonball Aderley [+1975] (qui n'a jamais aussi bien joué que lorsqu'il était des ensembles de Davis [+1991]) ; au saxo ténor, l'inoubliable John Coltrane [+1967] qui allait dominer la décennie suivante ; à la trompette, inutile de le nommer ; et, pour compléter ce groupe : Red Garland [+1984], un des pianistes les plus injustement oubliés de l'époque, Paul Chambers [1969], le jeune contrebassiste qui demeura jeune toute sa vie, et Philly Joe Jones [+1985] à la batterie, un batteur qui savait garder le rythme... en n'en gardant jamais le rythme.

Un des grands moments du jazz.

Et si vous tenez beaucoup à savoir ce qu'est la musique modale, je vous en laisse l'explication que Miles en donnait :

« La musique modale, c'est sept notes à partir de chaque gamme. Une gamme par note, une mineure. Le compositeur-arrangeur George Russel avait coutume de dire qu'en musique modale le do se trouve où le fa devrait être. Que tout le piano commence à fa. Ce que j'avais appris, c'était que quand on jouait en modal on pouvait continuer à l'infini. Inutile de se soucier des grilles ou des trucs comme ça. On peut tirer davantage de la ligne musicale. Quand on travaille de façon modale, le défi, c'est de voir quelle inventivité on peut avoir alors sur le plan mélodique. Ce n'est pas comme quand on s'appuie sur des accords, quand on sait, au bout de trente-deux mesures, que les accords sont terminés, qu'il n'y a rien d'autre à faire qu'à se répéter avec des variantes. Je m'écartais de ce système, j'allais vers des approches plus mélodiques et l'approche modale me semblait plus riche de possibilités. »

Miles Davis - Milestone - 1958 - Un 33t Columbia, no. CL 1193.


Cliquez sur le lecteur ou la note (format MP3) :

Les enregistrements qui ont fait partie de cette série sont disponibles intégrablement, dans l'ordre inverse qu'ils ont été publiés :

Cliquez ICI.

          


 

M. Eléazar Fleuri - Batiscan (Québec)

Les poèmes sur les métaux usinés de Madame Malhasti doivent, en effet, être réédités en 2013.

M. George Duplessis - St-Étienne-de-l'Apocalypse (Québec)

Pas tout à fait : un système de particules identiques se comportant comme des bosons est toujours dans un état totalement symétrique par rapport à l'échange de particules.

Mme Amilda Leroyer - West Mifflin, Pennsylvanie
Les redevances rétroactives s'auto-effacent après un an et un jour.
Mme Réalta Legendre - Miami, Floride

«Pas d'avancement, pas de progrès et pas de progrès, pas d'avancement

Mr. Hitler Dieujuste - Port-au-Prince, Haïti

Shiny Stockings de Frank Foster.

Mme Caroline Tessier - Berlin (Allemagne)

«Aimer quelque chose est une chose, vouloir n'aimer que les belles choses en est une autre.» (Ruskin).

Mr. Irving Whistle - Moscou (URSS)

Mort, Iturri, te salue, tante et non morituri te salutant.

Mrs. Ferdinanda Thumbscrew - Attenborough (Yorkshire)

Bistouri, Teflon, Slinky et bombe H.

Mme Armandinette Bartholemew-Vaillancourt - Illiers-Combray (France)

Non, Madame: sur le Pont Mirabeau et non sous.

 

Cette édition du Castor est dédiée à :

Jerry Orbach
1935-2004

c

"Les femmes sauront-elles jamais le mal qu'elles nous font ?"

(Alphonse Allais)

 

Webmestre : France L'Heureux

Webmestre : Éric Lortie

Webmestres : Paul Dubé et Jacques Marchioro

 

1 - Tous droits réservés. - Copyright © UdeNap.org. - La reproduction de tout ou partie du matériel contenu dans cette édition du Castor™ est interdite sans l'autorisation écrite des auteurs.

2 - Malgré l'attention portée à la rédaction de ce journal, ses auteurs ou son éditeur ne peuvent assumer une quelconque responsabilité du fait des informations qui y sont proposéesSed ut perspiciatis unde omnis iste natus error sit voluptatem accusantium doloremque laudantium, totam rem aperiam, eaque ipsa quae ab illo inventore veritatis et quasi architecto beatae vitae dicta sunt explicabo. Nemo enim ipsam voluptatem quia voluptas sit aspernatur aut odit aut fugit, sed quia consequuntur magni dolores eos qui ratione voluptatem sequi nesciunt. Neque porro quisquam est, qui dolorem ipsum quia dolor sit amet, consectetur, adipisci velit, sed quia non numquam eius modi tempora incidunt ut labore et dolore magnam aliquam quaerat voluptatem. Ut enim ad minima veniam, quis nostrum exercitationem ullam corporis suscipit laboriosam, nisi ut aliquid ex ea commodi consequatur? Quis autem vel eum iure reprehenderit qui in ea voluptate velit esse quam nihil molestiae consequatur, vel illum qui dolorem eum fugiat quo voluptas nulla pariatur.Sed ut perspiciatis unde omnis iste natus error sit voluptatem accusantium doloremque laudantium, totam rem aperiam, eaque ipsa quae ab illo inventore veritatis et quasi architecto beatae vitae dicta sunt explicabo. Nemo enim ipsam voluptatem quia voluptas sit aspernatur aut odit aut fugit, sed quia consequuntur magni dolores eos qui ratione voluptatem sequi nesciunt. Neque porro quisquam est, qui dolorem ipsum quia dolor sit amet, consectetur, adipisci velit, sed quia non numquam eius modi tempora incidunt ut labore et dolore magnam aliquam quaerat voluptatem. Ut enim ad minima veniam, quis nostrum exercitationem ullam corporis suscipit laboriosam, nisi ut aliquid ex ea commodi consequatur? Quis autem vel eum iure reprehenderit qui in ea voluptate velit esse quam nihil molestiae consequatur, vel illum qui dolorem eum fugiat quo voluptas nulla pariatur.Sed ut perspiciatis unde omnis iste natus error sit voluptatem accusantium doloremque laudantium, totam rem aperiam, eaque ipsa quae ab illo inventore veritatis et quasi architecto beatae vitae dicta sunt explicabo. Nemo enim ipsam voluptatem quia voluptas sit aspernatur aut odit aut fugit, sed quia consequuntur magni dolores eos qui ratione voluptatem sequi nesciunt. Neque porro quisquam est, qui dolorem ipsum quia dolor sit amet, consectetur, adipisci velit, sed quia non numquam eius modi tempora incidunt ut labore et dolore magnam aliquam quaerat voluptatem. Ut enim ad minima veniam, quis nostrum exercitationem ullam corporis suscipit laboriosam, nisi ut aliquid ex ea commodi consequatur? Quis autem vel eum iure reprehenderit qui in ea voluptate velit esse quam nihil molestiae consequatur, vel illum qui dolorem eum fugiat quo voluptas nulla pariatur.Sed ut perspiciatis unde omnis iste natus error sit voluptatem accusantium doloremque laudantium, totam rem aperiam, eaque ipsa quae ab illo inventore veritatis et quasi architecto beatae vitae dicta sunt explicabo. Nemo enim ipsam voluptatem quia voluptas sit aspernatur aut odit aut fugit, sed quia consequuntur magni dolores eos qui ratione voluptatem sequi nesciunt. Neque porro quisquam est, qui dolorem ipsum quia dolor sit amet, consectetur, adipisci velit, sed quia non numquam eius modi tempora incidunt ut labore et dolore magnam aliquam quaerat voluptatem. Ut enim ad minima veniam, quis nostrum exercitationem ullam corporis suscipit laboriosam, nisi ut aliquid ex ea commodi consequatur? Quis autem vel eum iure reprehenderit qui in ea voluptate velit esse quam nihil molestiae consequatur, vel illum qui dolorem eum fugiat quo voluptas nulla pariatur..

3 - Les erreurs de frappe, de date et autres incongruités contenues dans ce Castor™ seront ou ont déjà été corrigées dans sa version dédiée au marché américaiSed ut perspiciatis unde omnis iste natus error sit voluptatem accusantium doloremque laudantium, totam rem aperiam, eaque ipsa quae ab illo inventore veritatis et quasi architecto beatae vitae dicta sunt explicabo. Nemo enim ipsam voluptatem quia voluptas sit aspernatur aut odit aut fugit, sed quia consequuntur magni dolores eos qui ratione voluptatem sequi nesciunt. Neque porro quisquam est, qui dolorem ipsum quia dolor sit amet, consectetur, adipisci velit, sed quia non numquam eius modi tempora incidunt ut labore et dolore magnam aliquam quaerat voluptatem. Ut enim ad minima veniam, quis nostrum exercitationem ullam corporis suscipit laboriosam, nisi ut aliquid ex ea commodi consequatur? Quis autem vel eum iure reprehenderit qui in ea voluptate velit esse quam nihil molestiae consequatur, vel illum qui dolorem eum fugiat quo voluptas nulla pariatur.nSed ut perspiciatis unde omnis iste natus error sit voluptatem accusantium doloremque laudantium, totam rem aperiam, eaque ipsa quae ab illo inventore veritatis et quasi architecto beatae vitae dicta sunt explicabo. Nemo enim ipsam voluptatem quia voluptas sit aspernatur aut odit aut fugit, sed quia consequuntur magni dolores eos qui ratione voluptatem sequi nesciunt. Neque porro quisquam est, qui dolorem ipsum quia dolor sit amet, consectetur, adipisci velit, sed quia non numquam eius modi tempora incidunt ut labore et dolore magnam aliquam quaerat voluptatem. Ut enim ad minima veniam, quis nostrum exercitationem ullam corporis suscipit laboriosam, nisi ut aliquid ex ea commodi consequatur? Quis autem vel eum iure reprehenderit qui in ea voluptate velit esse quam nihil molestiae consequatur, vel illum qui dolorem eum fugiat quo voluptas nulla pariatur..

4 - La direction du Castor™ tient à préciser qu'aucun enfant n'est victime d'agressions sexuelles au cours de la préparation, pendant la rédaction et lors de la publication de son hebdomadaire et que... que perspiciatis unde omnis iste natus error sit voluptatem accusantium doloremque laudantium, totam rem aperiam, eaque ipsa quae ab illo inventore veritatis et quasi architecto beatae vitae dicta sunt explicabo. Nemo enim ipsam voluptatem quia voluptas sit aspernatur aut odit aut fugit, sed quia consequuntur magni dolores eos qui ratione voluptatem sequi nesciunt. Neque porro quisquam est, qui dolorem ipsum quia dolor sit amet, consectetur, adipisci velit, sed quia non numquam eius modi tempora incidunt ut labore et dolore magnam aliquam quaerat voluptatem. Ut enim ad minima veniam, quis nostrum exercitationem ullam corporis suscipit laboriosam, nisi ut aliquid ex ea commodi consequatur? Quis autem vel eum iure reprehenderit qui in ea voluptate velit esse quam nihil molestiae consequatur, vel illum qui dolorem eum fugiat quo voluptas nulla pariatur. Sed ut perspiciatis unde omnis iste natus error sit voluptatem accusantium doloremque laudantium, totam rem aperiam, eaque ipsa quae ab illo inventore veritatis et quasi architecto beatae vitae dicta sunt explicabo. Nemo enim ipsam voluptatem quia voluptas sit aspernatur aut odit aut fugit, sed quia consequuntur magni dolores eos qui ratione voluptatem sequi nesciunt. Neque porro quisquam est, qui dolorem ipsum quia dolor sit amet, consectetur, adipisci velit, sed quia non numquam eius modi tempora incidunt ut labore et dolore magnam aliquam quaerat voluptatem. Ut enim ad minima veniam, quis nostrum exercitationem ullam corporis suscipit laboriosam, nisi ut aliquid ex ea commodi consequatur? Quis autem vel eum iure reprehenderit qui in ea voluptate velit esse quam nihil molestiae consequatur, vel illum qui dolorem eum fugiat quo voluptas nulla pariatur. Sed ut perspiciatis unde omnis iste natus error sit voluptatem accusantium doloremque laudantium, totam rem aperiam, eaque ipsa quae ab illo inventore veritatis et quasi architecto beatae vitae dicta sunt explicabo. Nemo enim ipsam voluptatem quia voluptas sit aspernatur aut odit aut fugit, sed quia consequuntur magni dolores eos qui ratione voluptatem sequi nesciunt. Neque porro quisquam est, qui dolorem ipsum quia dolor sit amet, consectetur, adipisci velit, sed quia non numquam eius modi tempora incidunt ut labore et dolore magnam aliquam quaerat voluptatem. Ut enim ad minima veniam, quis nostrum exercitationem ullam corporis suscipit laboriosam, nisi ut aliquid ex ea commodi consequatur? Quis autem vel eum iure reprehenderit qui in ea voluptate velit esse quam nihil molestiae consequatur, vel illum qui dolorem eum fugiat quo voluptas nulla pariatur.


Le Castor - Fondation et équipe originelle

Le Castor - Organes afilliés

Université de Napierville - Page d'accueil

Le Castor™ - Édition précédente

Le Castor™ - Édition suivante

Le Castor™ - Édition courante