Volume XXIII, n° 7 10 décembre 2012

Fondé en 1900 par le Grand Marshall, le CASTOR DE NAPIERVILLE fut, à l'origine, un hebdomadaire et vespéral organe créé pour la défense des intérêts de l'Université de Napierville et de son quartier. - Il est, depuis le 30 septembre 2002, publié sous le présent électro- nique format afin de tenir la fine et intelligente masse de ses lecteurs au courant des dernières nouvelles concernant cette communauté d'esprit et de fait qu'est devenu au fil des années le site de l'UdeNap, le seul, unique et officiel site de l'Université de Napierville.

De cet hebdomadaire publié sur les électroniques presses de la Vatfair-Fair Broadcasting Corporation grâce à une subvention du Ministère des Arts et de la Culture du Caraguay, il est tiré, chaque semaine, sept exemplaires numérotés de I à VII, sur papier alfa cellunaf et sur offset ivoire des papeteries de la Gazette de Saint-Romuald-d'Etchemin et trois exemplaires, numéroté de 1 à 3, sur offset de luxe des papeteries Bontemps constituant l'édition originale, plus trois exemplaires de luxe (quadrichromes) réservés au Professeur Marshall, à Madame France DesRoches et à Madame Jean-Claude Briallis, les deux du Mensuel Varois Illustré.

Deuxième édition

Note : L'édition corrigée, destinée au marché américain, paraît le jeudi. L'édition numérotée, avec corrections supplémentaires, destinée exclusivement au Cercle Littéraire des Grammaticiens et Lexicologues Amateurs de Saint-Jean-Étienne-sous-Bois (Var) paraît le samedi.

 
 


Le nouveau maire de Montréal :

«Pensez-vous vraiment que je puisse faire pire ?»

Vous avez manqué les dernières photos de M. Sérien ?

Voyez sa Galerie

 


  Le jour «J» approche

Activité fébrile sur le campus depuis quelques jours. Pour ceux qui nous lisent que depuis peu, rappelons que le 25 décembre prochain marquera le 79e anniversaire de notre ami à tous, dE notre guide-phare qu'est le Professeur Marshall, recteur de l'Université de Napierville depuis - oh déjà ! - le décès de son père, Alphétus, en 1969.

Qu'attendent les journaux du monde pour souligner cet événement ?

Outre un délégué papal, le Président de la Confrérie des Recteurs d'Université (dont le siège social est situé à Lausanne, en Suisse), Me Philémon Vatfair III et Placide C. Fair du Groupe Vatfair-Fair & Co, Madame Fawzi Malhasti, la poétesse de renom et de nombreux autres dignitaires (dont Messieurs Alcide "Slow Drag" Pavageau et Alidor "Peg" Donato), c'est à la population tout entière du Quartier Universitaire, au sujet de la fête organisée en son honneur que le Comité des Fêtes de l'UdeNap doit répondre aux questions relevant du protocole, de la bienséance et de la coutumière politesse en ce jour où chacun voudra remercier ce grand homme si responsable de notre bien-être et de notre sécurité.

Une grand messe a d'ailleurs été prévue à cet effet, à neuf heures précises en l'église du Saint-Sépulcre et des Deux Vierges, grand messe qui sera diffusée en direct (écran géan), 'Esplanade du Grand Marshall.

Parents et amis sont conviés.

Pour ce qui est de la présente édition du Castor™, outre les avis généraux, nous vous souhaitons bonne lecture.

Obédieusement vôtre,

Heméningilde Pérec, esq.
Co-directeur du Castor™ de Napierville
Secrétaire temporaire permanent
Université de Napierville


 



La jeunesse

J'ai encontré à nouveau, la semaine dernière, cette Geneviève D. dont je vous ai parlé l'autre jour (1). Vous devez vous en souvenir car je vous ai dit, à son propos, que je la trouvais posée, fort jolie, polie et même charmante, compliments que, pour ne pas m'attirer des ennuis, je dis rarement... quoique, à mon âge, cela porte peu à conséquences. - Elle m''a demandé ce que je pensais des jeunes d'aujourd'hui. J'imagine qu'elle voulait parler de sa génération, de celle qui est sur le point de la suivre et peut-être aussi de celle qui l'a précédée car, entre elle, qui a trente-et-un an et moi, on ne parle plus que d'une seule génération..

Je vais vous le dire tout de suite : je n'en pense rien. Pas que je la touve inintéressante, mais n'ayant pas eu de contacts suivies avec elle, je ne me suis jamais interrogé sur ce qu'elle pouvait être ou ce qu'elle allait devenir. - Oui, je sais, c'est quelque peu égocentrique de ma part ; en revanche je tiens à préciser que je n'ai pas trop de contacts, non plus, avec ma génération, ni celle qui m'a précédé. Avec celle qui m'a suivi, oui. D'ailleurs tous mes collaborateurs et ami(e)s, à peu d'exceptions près ont quelque chose comme vingt ans de moins que moi. Je trouve, surtout aujourd'hui, à l'âge avancé où j'en suis, tous mes proches d'un prodigieux ennui. Je me trompe sans doute, mais invariablement, les sujets qu'ils abordent la plupart du temps me puent au nez et dès que j'en entends parler, je recule ("I recoil", comme dirait Copernique) et j'en viens très vite à la conclusion que ce sont les seuls qui les intéressent : la politique, les taxes et la retraite. - En fait, ce qui m'ennuie le plus chez ces "gens-là" (cf. : Brel), c'est leur manque absolu de projets. Ne parlent que du passé, des expériences qu'ils ont eues, des bons coups qu'ils ont faits et ainsi de suite. N'ont visiblement pas entendu Ferré : "Monsieur mon passé / Voulez-vous passer ? / J´ai comme une envie / D´oublier ma vie..."

Quant à ceux qui m'ont précédé, y'a comme une lenteur qui m'exaspère, mais passons et revenons à la "jeunesse", celle qui, aujourd'hui a entre vingt et trente, trente-cinq ans. - Pourquoi trente-cinq ans ? J'y reviens tout de suite.

Je la plains. Pour deux choses : elle n'a pas connu de guide et on l'a foutue dans un bordel d'inventions et de progrès que, à leur âge, j'aurais eu beaucoup de difficultés à suivre. - J'en parlais avec mon père indirectement, il y a des années de ça en discutant de notre système d'éducation (celui du Québec). Ce qui m'avait étonné, c'est que j'étais passé par le même que le sien soit celui des années vingt où tout était centré autour de la religion, de la famille et de la patrie, comme si les sciences, le commerce étaient sans importance. Faut dire qu'à cette époque, 90% de la population était, soit composée d'agriculteurs, soit d'ouvriers. Ce n'est qu'à partir des années soixante que tout s'est mis à changer.

Je pensais à ma grand-mère l'autre jour, ma grand-mère morte à 94 ans, qui a connu l'avènement des autos, des avions, de la radio, du téléphone, du cinéma, du cinéma parlant jusqu'à la télévision, les caculatrices mécaniques et... les ordinateurs. Seulement, elle a connu tout ça un à un, pas dans un bloc comme les jeunes d'aujourd'hui qui doivent composer avec les téléphones "intelligents", 106 chaînes de télévision, des appareils photos numériques, l'internet, les textos et Dieu sait quoi d'autres avant même d'avoir atteint leur dixième année. Que voulez-vous qu'ils fassent, les pauvres, avec des manuels d'instruction de 175 pages pour un appareil qui tient dans le creux de la main? Et puis il faut également qu'ils se familiarisent avec les systèmes bancaires (au pluriel), des lois de plus en plus complexes, des emplois plus ou moins précaires, la politique... sans compter, s'ils veulent faire partie de la société, les arts et... les vins, l'alcool, la drogue, la bouffe, les fast-foods...

Nonobstant tout cela, s'il y a une caractéristique que j'ai notée chez les jeunes, ce sont les "trous" : les "trous" probablement attribuables à la quantitié d'informations auxquelles ils sont exposés. Chez les uns, ce sont les bonnes manières, chez d'autres le comportement au travail (habillement, ponctualité, etc.), chez d'autres, encore, la moindre notion de ce qu'est la culture (sans parler de ce qu'est la sexualité, les rapports amoureux, etc.)

Y'a qu'à observer la façon avec laquelle ils flirtent entre eux.

Et puis, y'a cette attitude, largement auto-défensive, de ne pas admettre la possibilité de ces "trous".

Un conseil ? - Oui. - L'astronomie devrait faire l'objet de cours obligatoires dans tous les pays du monde - et au primaire ! -.Le fait de savoir l'importance de notre petite planète dans l'univers pourrait peut-être aider les jeunesà comprendre qu'ils ne sont pas le centre du monde.

Simon.

(1) Voir l'édition du 12 novembre (note de l'éditeur).

Simon


 


Des religions

On m'a rappelé récemment les propos de l'archevêque de Malines-Bruxelles à propos du sida , une maladie en laquelle il voit une forme de "justice immanente" c'est-à-dire une "justice dont la sanction est impliquée dans l'acte qui encourt la réprobation". Autrement dit, ceux qui s'adonnent à des relations sexuelles "en dehors des normes", s'autopunissent.

Quand, tous ceux qui entendent des choses semblables comprendront-ils qu'un homme d'église peut avoir des opinions mais qu'on peut ne pas être d'accord...

Spitzman

 

 
c


On [French] poetry

Oh, when I was in love with you   
Then I was clean and brave,
And miles around the wonder grew
How well did I behave.       

And now the fancy passes by         
  And nothing will remain,
And miles around they'll say that I
Am quite myself again.  

I've been reading A. E. Housman lately (1859-1936) (1) and remembered him asking André Gide why French poetry didn’t exist. “After all, he said, England has its poetry, Germany has its poetry and so does Italy. Why not France ?(2)

Got me thinking about French literature as a whole and, by golly, Housman was right ! Oh, I can’t deny that Ruteboeuf, Villon, Ronsard, Malherbe, Lamartine, Baudelaire, Verlaine and even Victor Hugo did exist. Matter of facts, two of my favourite poets are French : Marceline Desbordes-Valmore and Arthur Rimbaud, but, when I want to read poetry, I immediately pick up a book by, say, Edna St. Vincent Millay (1892-1950)  or Anne Sexton (1928-1974), even John Donne (1572-1631). I can’t explain why and, to contradict myself, I’m willing to admit that Lafontaine was one of the greatest versifier (“versificateur”) of all times. Better than Virgil who was no left-handed poet when it came to writing verses.

Something missing, I guess. Lyricism ? Don’t know. Matter of facts I couldn’t describe what is lyricism is, even if my life depended on it. Maybe it has something to do with “I” as opposed to “Listen folks, let me tell you about this or that”. I’ll grant you that Villon, Baudelaire, Verlaine and others - including Hugo (3) -, are, at times, very personal but writing “De la musique avant toutes choses(4) isn’t my idea of writing from the heart.

So what do I read in French ? Simple : mainly prose.

Gide who, in my mind, was the greatest stylist of them all. Nobody – and that includes everybody who ever wrote a word in French – had better control of words, sentences, grammar and syntax. – What he wrote about, well… a bit boring at times, unlike :

Julien Green. Never read a single novel of his but when it comes to his diary, I’m an unconditional fan.

Proust ? A genius. Forget the language, the length of his sentences, his mixed-up characters, the incessant interruptions : his art lies in the shape (la forme par rapport au fond because la forme is le fond) of his  “ À la recherche du Temps perdu (5).

Racine. At times, better than Shakespeare and that’s something.

I’m also partial to Saint-Simon, Louis-Ferdinand Céline, Rabelais and… well, ok, I’ll admit it : Verlaine who probably wrote the best poems I’ve ever read.

Copernique

P.-S. : I’ve just been told that the next Castor will be published on the 31st of this month and not on the the 24th. I know that, on the following day, it’ll be my father’s 79th birthday. That’s in the afternoon. Guess what I’ll be listening to in the morning ? Bach’s Christmas Oratorio. – Try it. It starts the day on the right foot.

  1. The poem above is taken from his “Shropshire Lad”.
  2. André Gide mentions this in his “Anthologie de la poésie française”.
  3.  I think it was Gide who, when asked about the greatest of all French poets, replied “Hugo… hélas !” (“Hugo… unfortunately !”).
  4.  “Music before everything” (Verlaine)
  5.  “Remembrance of Things Past” as translated by C. K. Moncrieff, Stephen Hudson and Terence Kilmartin, a translation worth reading even if you read it in its original French.
 

Lucie

La chronique que j'ai écrite le 15 octobre dernier m'a valu beaucoup de courrier, mais également beaucoup de critiques. - "Vous n'avez rien compris, m'écrivait une dame de St-J***, l'important, ce n'est pas de tout comprendre : il s'agit d'abord de savoir exprimer ses sentiments." - Je pensais à elle, il y a dix jours, lorsque je suis allé à des funérailles où, au demeurant, je n'avais aucune raison d'aller, mais c'étaient celles d'une amie d'une amie dont l'auto était en panne, etc.

Je m'y suis bien ennuyé car je ne connaissais personne et, dans des funérailles, est-on vraiment là pour s'amuser ?

Ce qui m'a surpris - car je vais rarement dans ces endroits-là - furent les discours. Depuis quand a-t-on repris l'habitude de faire l'éloge des défunts dans d'enflammées allocutions, je ne saurais vous dire, mais ce jour-là, n'ayant rien d'autre à faire, j'en ai été quitte pour en entendre, hélas, quelques-unes. Parmi elles, je fus surpris de noter divers passages de celle dite presque en pleurs par une personne qui, visiblement, avait été très proche de la défunte et qui étaient, ces passage, d'un pathétisme (voir, je vous en prie, ma chronique du 3 septembre) frisant l'indécence.

J'imagine, pour en revenir à ma dame de St-J***, que tout ce qu'elle disait avait été écrit sur le coup de l'émotion et dans ces conditions, je ne saurais en dire quoi que ce soit, ni sur le contenu, ni sur la manière de la dire, mais justement : il y avait dans les paroles de cette dame, fortement ébranlée, quelque chose de sublime et c'est avec une certaine amertume (aigreur ?) que je les ai écoutées sachant qu'elles allaient être oubliées dans les jours, les heures, qui allaient suivre. - Et c'est ainsi que j'en fus quitte pour me faire engueuler par mon amie :

- Eh ! t'as entendu ce que *** a dit à propos de Lucie ? (Lucie, au cas où je ne vous l'aurais pas dit, était le nom de la défunte.)

- Si,mais...

- Mais quoi ? J'ai trouvé ça extraordinaire.

- Moi aussi, sauf que...

- Sauf que quoi, encore ? Qu'est-ce que tu vas me sortir comme connerie ? T'es toujours en train de dénigrer tout ce que les autres disent ou font...

J'ai pensé à Bossuet : "Celui qui règne dans les cieux, et de qui relèvent tous les empires, à qui seul appartient la gloire, la majesté et l'indépendance, est aussi le seul qui se glorifie de faire la loi aux rois, et de leur donner, quand il lui plaît, de grandes et de terribles leçons." (1). Mais je me suis tu. Peut-être saura-t-elle me pardonner en lisant ce qui suit :

L'homélie ou l'éloge (en anglais on dit "eulogy") de ***, à proprement parler, était magnifique. Tout y était : la douleur, le pathos, la résignation, la colère même sauf que, ce qui lui manquait, ce qui lui manque, ce qui lui manquera toujours et ce qui fait qu'il ou elle disparaîtra dans la nuit des temps, c'était [c'est] l'universalité, cette caractéristique qui fait qu'un discours peut être compris par tous, dans tous les pays jusqu'à la fin des temps, une chose que j'essaie d'expliquer - de m'expliquer - depuis des années.

Qu'est-ce qui fait que les oraisons funèbres de Bossuet, 350 ans (2) après avoir été prononcées, sont encore d'actualité ? Cette universalité, justement ; difficile à décrire, mais qui ne s'obtient que lorsqu'on passe du particulier au général, tout en restant près de soi.

À cette dame, ce mot :

Votre douleur, ma chère *** (car je n'ai pas retenu votre nom), m'a beaucoup touché. Ce que je lui reproche, c'est d'être disparue, chez ceux à qui elle a été exprimée, dès que vous avez fini de la révéler, vous me comprenez ? - Reprise, retravailée, remise en ordre,elle mériterait d'être lue par tous ceux et celles qui perderont un proche au cours des prochains mois. - D'où mon amertume en vous écoutant : elle n'aura servi qu'à un petit groupe restreint alors que, repensée, nettoyée de ses références à des faits que seules quelques personnes pourront comprendre, elle aurait pu servir à consoler une multitude.

Jeff

P.-S. : Si j'ai lu et continue de lire du Bossuet ? - Vous voulez rire ? - Mais si vous y pensez bien, le simple fait d'avoir retenu son nom et la partie de l'oraison funèbre que je viens de citer, vous allez peut-être me donner raison : Bossuet, à 350 ans de distance, réussit toujours à me consoler quand je perds l'un de "mes" proches.

(1) Oraison funèbre de Henriette-Marie de France (1669)
(2) 343 (Note de l'éditeur)

 

Rome

Benoît XVI a nommé vendredi dernier son secrétaire particulier, Mgr Georg Gänswein, 56 ans, préfet de la Maison pontificale. Mgr Georg Gänswein succède ainsi à l’Américain James Harvey, nommé archiprêtre de la basilique Saint-Paul-hors-les-Murs qui vient d'être créé cardinal.

Montréal (Québec)

Disparu depuis jeudi dernier, l'homme d'affaire québécois, Emilio Cordileone, 50 ans, a été retrouvé, hier, en bordure de la rue Sauriol dans le quartier Ahuntsic, à Montréal.

France

L'Humanité nous rapporte que le Medef rejette la taxation des contrats courts.

Venezuela

Le populaire ex-parachutiste Hugo Chavez 58 ans a annoncé, à Caracas, samedi dernier une récidive de son cancer.

Newark, New Jersey

Les Rolling Stones seront à Newark les 13 et 15 décembre prochains. Billets en vente :  de 131$ à 875$.

Salt lake City (Utah)

À l'occasion de Noël, le Grand Theatre présentera "A Diva Holiday" d'après un script original de Robin Wilkes-Dunn, Kevin Mathie et Eric Jensen. - L'Egyptian Theatre, en contre-partie présentera le " World's Ultimate Elvis Christmas Show!" mettant en vedette Justin Shandor que d'aucuns considèrent comme le plus grand imitateur [vivant] d'Elvis Presley

Israël

Selon certains observateurs - "Des terroristes" selon le Premier Ministre Benyamin Nétanyahou -, toute nouvelle colonie en territoire palestinien sèmerait le doute sur la volonté d'Israël d'arriver à un accord de paix avec les Palestiniens. - Feu vert aurait été donné à la construction de 3.000 logements israéliens dans Jérusalem-Est et en Cisjordanie au lendemain de l'obtention par les Palestiniens d'un statut d'État observateur lors d'un vote historique à l'ONU, jeudi dernier, il y a dix jours.)

Note : Les Juifs du monde entier ont entamé samedi dernier les huit jours de festivités d'Hanoucca en allumant les premières bougies de lampes cérémonielles symbolisant le triomphe contre l'oppression, spécialité israélite depuis 1948.

Divers :

Selon le réseau de télévision NBC, il est peu probable que le futur fils du Prince William et Kate Middleton soit prénommé Shemp (ou Whoopie, si c'est une fille).

Yvrac, Aquitaine

La mairie d'Yvrac a annoncé mercredi que des ouvriers embauchés pour rénover la résidence de 13 000 m2 et détruire un petit bâtiment situé sur le même terrain, dans le sud-ouest de la France, avaient confondu les deux bâtiments. - L'ancienne propriétaire du château Bellevue, Juliette Marmie, a affirmé que la riche demeure faisait la fierté et le bonheur d'Yvrac. Elle a ajouté que le village était sous le choc et a demandé comment l'entrepreneur avait pu faire pareille erreur. - Les médias locaux ont rapporté que l'entrepreneur en construction avait mal compris le projet de rénovation du propriétaire actuel, l'homme d'affaires russe Dimitri Stroskin, qui voulait restaurer le château afin de lui redonner son aspect baroque d'antan. - M. Stroskin, qui n'était pas à Yvrac au moment des faits, est revenu chez lui pour découvrir que son château, un joyau architectural qui possédait un grand hall pouvant accueillir 200 personnes de même qu'un escalier monumental en pierre, n'était plus qu'un tas de gravats.


L'ex-château d'Yvrac

Gonesse, Arnouville, Villiers-le-Bel et Sarcelles (Val d'Oise

Dix-huit jeunes ont travaillé avec le réalisateur Olivier Mitterrand pendant deux ans sur la réalisation d’un film qui questionne l’autorité et l’identité. -« Epidermique » a été projeté au cinéma Jacques Prévert de Gonesse. (Blog d'Ixchel Delaporte)

Et finalement :

Oklahoma

Un séisme de l'ordre de 2.6 à l'échelle Richter a eu lieu vers 3h05, samedi dernier près de Cromwell, comté de Seminole en Oklahoma, plus précisément à 5 kilomètres au nord-nord est de Cromwell, 6,5 kilomomètres de Bearden, 7 kilomètres au sud-sud-ouest de Castle ou 99 kilomètres au sud-sud-ouest de Tulsa. - L'aide du Professeur , en qualité de spécialiste en séismologie appliquée a immédiatement été requise.

vant]

Cette semaine et la semaine prochaine :

En la Salle Marc Ronceraille
(Centre d'Accueil de l'Université)
Le mardi 25 décembre- À midi.

Présence du Professeur qui recevra les souhaits d'anniversaire de la population du Quartier Universitaire.

(Laissez-passer nécessaires.)

Garage Esso, Esplanade du Grand Marshall
Le jeudi 30 décembre - Dès dix-neuf heures :

Distribution des cartes d'accès à la Grande Bibliothèque (année 2013)

Conférence
Salle Marc-Ronceraille
Le mercredi 12 décembre, à 13h30 :

Les dépassements de coûts

par :

Un membre influant d'un cabinet d'ingénierie

Réservations fortement recommandées.

Conférence 2
Même salle
Le mercredi 19 décembre, à 14h40 :

La transparence dans les projets gouvernementaux

par

Un membre influent du Parti Libéral

***

Nous rendront visite au cours des deux prochaines semaines :

  • Bill Hamilton - Ex-dessinateur de ponceaux (Province de Québec et Gouvernement Fédéral) puis rédacteur de menus pour restaurants dispendieux.

  • Emma Black - Invitée régulière dans des émissions où l'on interview des gens.

  • Dewitt Vail - Humoriste manchot.

  • Daniel Thivierge - Sommelier (St-Hubert BBQ).

  • Alfred Thibodeau - Caricaturiste de caricaturistes.

  • Jardinat Letondal - Rédacteur de proses latines.

  • Ignace Hopkins - Imitateur d'André-Philippe Gagnon

  • Nancy Beaudoin - Lucéfériste amateur
 

Au Théâtre du Grand Marshall
Dès mercredi jusqu'au 29 décembre- à 20h00
(Sauf les 25 et 26 décembre)
Tous les jours (sauf les lundis)

Blanche-Neige

À l'occasion du temps des fêtes, la Troupe du Grand Marshall, présente, en grande exclusivité, une version plus près du conte originel, quelque peu édulcoré par les frères Grimm et largement modifié par les studios Disney. En voici les détails tels que décrits par son auteur-recherchiste, Rober Ferland :

"Dans le conte de Blanche-Neige que nous connaissons tous, la reine et belle-mère, qui est jalouse de la beauté de sa fille adoptive, demande à un chasseur de la tuer et de lui ramener son coeur. Le chasseur ne pouvant se résoudre à tuer celle qui l'éblouit, retourne auprès de la reine avec le cœur d'un sanglier. - Disney n'a pas trop modifié cette version, mais il a laissé de côté un élément important qui se trouve dans le conte initial : la reine a demandé, en fait, le foie et les poumons de Blanche-Neige afin de les servir à un diner protocolaire. - Toujours dans l'original, Blanche-Neige se réveille quand elle est bousculée par le cheval du prince qui l'emporte vers son château pas par un baiser qui'il lui aurait donné Ce que le prince voulait faire avec le corps d'une jeune fille morte, j'ai tenu à le restorer.. Également au programme : la reine qui meurt après avoir été condamnée à porter des chaussures rougies au fer chaud."

Blanche-Neige... Damia Quintal
La reine... Victoria
Le chasseur... Oscar Pineaud

et

Rolland "One Way" Thibodeau dans le rôle du Prince.

Mise en scène, musique, décor, éclairage et répartition des rôles : Raoul Legay

Attention : interdit au moins de dix-huit ans

En la salle du Grand Marshall
Dès le jeudi 13 jusqu'au 29 décembre
(Sauf les 25 et 26 décembre)
Du jeudi au samedi inclusivement - à huit heures

Dans la continuité de son précédent récital :

Richard Clayderman

Dans son répertoire de chansons populaires de Noël, de l'Avent, du Jour de l'An et de l'Épiphanie.

À l'organe : Richard Abel-Chartrand.

Réservations fortement recommandées

Billets en ventes à la procure de l'Université et au garage Esso, esplanade du Grand Marshall.

Au musée du Grand Marshall
Jusqu'au samedi 22 décembre
Tous les jours (sauf les lundis)
Fermeture ensuite jusqu'au 3 janvier 2013

Les grandes oeuvres de

Falah Souffer

En collaboration avec :

La Vatfair-Fair Institute for the Advancement of Prototypes
et
La Société de Reconstitutions Historiques de l'Université de Napierville

Le Musée du Grand Marshall est fier de présenter
des reproductions, grandeur nature,
des plus grands romans de cet écrivain aux multiples talents.

***

Note aux parents d'enfants en bas âge : tout enfant se verra remettre, à l'entrée, un sac de friandises de même qu'un petit chaton.

***

 

Au Bijou, cinéma de répertoire

Trois salles, trois films :
Dès demain - tous les jours - représentation continue de midi à minuit
Jusqu'au dimanche 30 décembre.
(Sauf les 25 et 26 décembre)

Grands comédiens, grands films

Le grand art du casting hollywoodien

Edward G. Robinson, né Emmanuel Goldenberg (1893-1973)

Dans le rôle de Dathan qui, avec son frère, Abiram, le Lévite Korah et d'autres se rebellèrent contre Moïse et son frère Aaron. - Les dix commandements de Cecil B. DeMile (1956)

Charlton Heston, né John Carter Carter (1923-2008)

Dans le rôle du Cardinal Richelieu. - Les trois mousquetaires de Richard Lester (1973) - (Avec, également digne de mention, Raquel Welch dans le rôle de Constance de Bonacieux.)

John Wayne, né Marion Robert Morrison (1907-1979)

Dans le rôle de Gengis Khan. - Le conquérant de Dick Powell (1956) avec Susan Hayward dans le rôle de Bortai. - Un film de Howard Hughes.

(En Allemand, sous-titré en italien)

Sur les ondes de la CNAP et de la CCAP

Nouvelles boursières

Tous les samedis dès huit heures du matin, l'éminent économiste Pierre Rochemenier est en ondes, pour expliquer pourquoi ses prévisions de la semaine précédente se sont avérées fausses. - Sujet cette semaine : Les budgets, sources constantes d'ennuis gouvernementaux.

Les grands interviews

Demain, le mardi 11, (première partie) et mardi prochain, le 18 décembre (deuxième partie):

Étienne de Grès- , à l'occasion de la sortie de son dernier roman, "La sourde de Saint-Hypolithe et son chien-écouteur", roman basé sur un conte de Roland «Tit'homme» Caseault. Interviewer : Copernique Marshall.

Le jeudi 13 décembre à 19h00

Rediffusion de la conférence donnée la veille en la salle Marc Ronceraille. - Prise de son : Thomas Mulcair de l'Institut.

Le jeudi 20 décembre à 19h00

Rediffusion de la conférence donnée la veille en la salle Marc Ronceraille. - Prise de son : Thomas Mulcair, fils, de l'Institut.

Les grands récitals-concerts

Le samedi 15 décembre, à vingt heures, en direct du Palais du Bingo :

Les Trois rois mages
(Die Heiligen Drei Könige)

Un oratorio composé de douze cantates du compositeur autrichien

Weiß nichts über Musik von Taub

par

Le choeur et l'orchestre de l'Académie des Choeurs et Orchestres de St-Étienne

sous la direction du chef invité

Óvakodik Van Nyomva
de L'Institut de Dunaujvaras

En reprise, le samedi 22 décembre, du même endroit.

Du plaisir pour tous et de nombreux prix de présence (sur place).

Émissions spéciales :

La fin du monde qui doit avoir lieu le vendredi 21 prochain fera l'objet d'un reportage exclusif sur les ondes de la CNAP et de la CCAP à compter du lendemain et ce, pour trois jours, à six heures trente précise (A.M.)

 


Jack Benny, George Burns, les frères Marx, Al Jolson, Ed Wynn, les frères Ritz, Danny Kaye, Milton Berle, Sid Caesar, George Jessel.. et Dieu sait si je pourrais continuer comme ça longtemps : toute une série de comédiens d'origine juive qui ont fait leurs premières armes sur les scènes du Music-Hall américain, qui ont poursuivi leur carrière au cinéma, à la radio et, finalement à la télévision. La plupart, d'un comique irrésistible dont on cite encore les réparties, les grands moments et même ces petits détails qui les rendaient uniques en leurs genres.

Parmi ceux-ci, Edward Israel Iskowitz, mieux connu sous le nome de Eddie Cantor qui fut, à la fois, chanteur, danseur, comédien, lyricist, producteur et dont les yeux toujours en mouvement, l'éternel étonnement et l'auto-dérision n'ont jamais passé inaperçus.

Sa carrière au cinéma, compte tenu de la longévité de sa carrière, fut quelque peu limitée (une vingtaine de films), mais les chansons qu'il y a créés demeurent des classiques :

    • Makin' Whoopee
    • Ma (He's Making Eyes at Me)
    • How Ya' Gonna Keep 'Em Down On The Farm (Now That They've see Paree)
    • Pretty Baby - You Must Have Been A Beautiful Baby
    • Ida! Sweet As Apple Cider
    • ...

Pour n'en nommer que quelques unes.

Le voici, dans If You Knew Suzie du film du même nom de Gordon Douglas (1948) où il était en vedette en compagnie de Joan Davis (1907-1961) célèbre pour sa série télévisée I Married Joan (1952-1955).

Musique de Joseph Meyer, paroles de Buddy G. DeSylva.

Cliquez sur le lecteur ou la note (format MP3) :

 


Eddie Cantor
(1892-1964)

***

Les enregistrements qui ont fait partie de cette série sont disponibles intégrablement, dans l'ordre inverse qu'ils ont été publiés :

Cliquez ICI.

          


 

M. Thalès Laverti - Bratislava (Slovaquie)

Je regrette, Monsieur, mais le café instantané du Vatfair-Fair Gourmet Foods and Shoe Emporium est excellent. Il permet de se réveiller pour, ensuite, faire du vrai café (également disponible au même endroit).

M. Anaximandre Lavisé - Montréal (Québec)

Définitivement, l'entropie n'est plus ce qu'elle était.

M. Héraclite Léclairé - Paris 16e
Selon la théorie de la relativité d'Albert Einstein, Bruxelles s'arrête toujours dans un train où passent les villes de Paris et d'Amsterdam.
Mme Héliotrope Bouquet - Saint-Rémi de Claxton (Québec)

Les chauffeurs de taxi newyorkais dont les noms sont composés de quatre fois plus de consonnes que de voyelles ou qui contiennent des lettres telles que "ø", "ú" ou "å" proviennent, en effet, d'autres planètes.

M. Anabaxore Lesage - Luxembourg (Luxembourg)

L'effet Dopler ? - Arrêtez-vous sur une route et regardez la circulation. Les autos qui viennent vers vous ont des feux blancs (jaunes, parfois, en Europe). Celles qui s'éloignent ont des feux rouges.

M. Parménide Lamesure - West Mifflin (Pennsylvania)

Le premier électricien-détective s'appelait Sherlock Ohms.

M. Pacifique-Empédocle Lesérieux - Waterzoï (Belgique)

Il s'agit d'une série d'équations dans laquelle, si vous découvrez une erreur, sa correction entraînera la création d'une autre, ailleurs.

Mrs. Joséphine Warden - Des Moines (Iowa)

La biologie est la seule science où la multiplication équivaut à une division. Vous avez parfaitement raison.

M. Zénon Lacoursière - Ste-Anne-de-Beaupré (Québec)

Évidemment : la lune tourne autour du soleil pour se rendre de l'autre côté.

 

Cette édition du Castor est dédiée à :

John Cage
1912-1982

c

"Toute la matière se trouve sous forme d'atomes ou particules infiniment petites. Tous les corps, qu’ils soient en or ou en fer, sont donc composés du même matériau, et sont de simples agrégats d’atomes. "

- Anaxagore (500-428 avant J.-C.)

 

Webmestre : France L'Heureux

Webmestre : Éric Lortie

Webmestres : Paul Dubé et Jacques Marchioro

 

1 - Tous droits réservés. - Copyright © UdeNap.org. - La reproduction de tout ou partie du matériel contenu dans cette édition du Castor™ est interdite sans l'autorisation écrite des auteurs.

2 - Malgré l'attention portée à la rédaction de ce journal, ses auteurs ou son éditeur ne peuvent assumer une quelconque responsabilité du fait des informations qui y sont proposéesSed ut perspiciatis unde omnis iste natus error sit voluptatem accusantium doloremque laudantium, totam rem aperiam, eaque ipsa quae ab illo inventore veritatis et quasi architecto beatae vitae dicta sunt explicabo. Nemo enim ipsam voluptatem quia voluptas sit aspernatur aut odit aut fugit, sed quia consequuntur magni dolores eos qui ratione voluptatem sequi nesciunt. Neque porro quisquam est, qui dolorem ipsum quia dolor sit amet, consectetur, adipisci velit, sed quia non numquam eius modi tempora incidunt ut labore et dolore magnam aliquam quaerat voluptatem. Ut enim ad minima veniam, quis nostrum exercitationem ullam corporis suscipit laboriosam, nisi ut aliquid ex ea commodi consequatur? Quis autem vel eum iure reprehenderit qui in ea voluptate velit esse quam nihil molestiae consequatur, vel illum qui dolorem eum fugiat quo voluptas nulla pariatur.Sed ut perspiciatis unde omnis iste natus error sit voluptatem accusantium doloremque laudantium, totam rem aperiam, eaque ipsa quae ab illo inventore veritatis et quasi architecto beatae vitae dicta sunt explicabo. Nemo enim ipsam voluptatem quia voluptas sit aspernatur aut odit aut fugit, sed quia consequuntur magni dolores eos qui ratione voluptatem sequi nesciunt. Neque porro quisquam est, qui dolorem ipsum quia dolor sit amet, consectetur, adipisci velit, sed quia non numquam eius modi tempora incidunt ut labore et dolore magnam aliquam quaerat voluptatem. Ut enim ad minima veniam, quis nostrum exercitationem ullam corporis suscipit laboriosam, nisi ut aliquid ex ea commodi consequatur? Quis autem vel eum iure reprehenderit qui in ea voluptate velit esse quam nihil molestiae consequatur, vel illum qui dolorem eum fugiat quo voluptas nulla pariatur.Sed ut perspiciatis unde omnis iste natus error sit voluptatem accusantium doloremque laudantium, totam rem aperiam, eaque ipsa quae ab illo inventore veritatis et quasi architecto beatae vitae dicta sunt explicabo. Nemo enim ipsam voluptatem quia voluptas sit aspernatur aut odit aut fugit, sed quia consequuntur magni dolores eos qui ratione voluptatem sequi nesciunt. Neque porro quisquam est, qui dolorem ipsum quia dolor sit amet, consectetur, adipisci velit, sed quia non numquam eius modi tempora incidunt ut labore et dolore magnam aliquam quaerat voluptatem. Ut enim ad minima veniam, quis nostrum exercitationem ullam corporis suscipit laboriosam, nisi ut aliquid ex ea commodi consequatur? Quis autem vel eum iure reprehenderit qui in ea voluptate velit esse quam nihil molestiae consequatur, vel illum qui dolorem eum fugiat quo voluptas nulla pariatur.Sed ut perspiciatis unde omnis iste natus error sit voluptatem accusantium doloremque laudantium, totam rem aperiam, eaque ipsa quae ab illo inventore veritatis et quasi architecto beatae vitae dicta sunt explicabo. Nemo enim ipsam voluptatem quia voluptas sit aspernatur aut odit aut fugit, sed quia consequuntur magni dolores eos qui ratione voluptatem sequi nesciunt. Neque porro quisquam est, qui dolorem ipsum quia dolor sit amet, consectetur, adipisci velit, sed quia non numquam eius modi tempora incidunt ut labore et dolore magnam aliquam quaerat voluptatem. Ut enim ad minima veniam, quis nostrum exercitationem ullam corporis suscipit laboriosam, nisi ut aliquid ex ea commodi consequatur? Quis autem vel eum iure reprehenderit qui in ea voluptate velit esse quam nihil molestiae consequatur, vel illum qui dolorem eum fugiat quo voluptas nulla pariatur..

3 - Les erreurs de frappe, de date et autres incongruités contenues dans ce Castor™ seront ou ont déjà été corrigées dans sa version dédiée au marché américaiSed ut perspiciatis unde omnis iste natus error sit voluptatem accusantium doloremque laudantium, totam rem aperiam, eaque ipsa quae ab illo inventore veritatis et quasi architecto beatae vitae dicta sunt explicabo. Nemo enim ipsam voluptatem quia voluptas sit aspernatur aut odit aut fugit, sed quia consequuntur magni dolores eos qui ratione voluptatem sequi nesciunt. Neque porro quisquam est, qui dolorem ipsum quia dolor sit amet, consectetur, adipisci velit, sed quia non numquam eius modi tempora incidunt ut labore et dolore magnam aliquam quaerat voluptatem. Ut enim ad minima veniam, quis nostrum exercitationem ullam corporis suscipit laboriosam, nisi ut aliquid ex ea commodi consequatur? Quis autem vel eum iure reprehenderit qui in ea voluptate velit esse quam nihil molestiae consequatur, vel illum qui dolorem eum fugiat quo voluptas nulla pariatur.nSed ut perspiciatis unde omnis iste natus error sit voluptatem accusantium doloremque laudantium, totam rem aperiam, eaque ipsa quae ab illo inventore veritatis et quasi architecto beatae vitae dicta sunt explicabo. Nemo enim ipsam voluptatem quia voluptas sit aspernatur aut odit aut fugit, sed quia consequuntur magni dolores eos qui ratione voluptatem sequi nesciunt. Neque porro quisquam est, qui dolorem ipsum quia dolor sit amet, consectetur, adipisci velit, sed quia non numquam eius modi tempora incidunt ut labore et dolore magnam aliquam quaerat voluptatem. Ut enim ad minima veniam, quis nostrum exercitationem ullam corporis suscipit laboriosam, nisi ut aliquid ex ea commodi consequatur? Quis autem vel eum iure reprehenderit qui in ea voluptate velit esse quam nihil molestiae consequatur, vel illum qui dolorem eum fugiat quo voluptas nulla pariatur..

4 - La direction du Castor™ tient à préciser qu'aucun enfant n'est victime d'agressions sexuelles au cours de la préparation, pendant la rédaction et lors de la publication de son hebdomadaire et que... que perspiciatis unde omnis iste natus error sit voluptatem accusantium doloremque laudantium, totam rem aperiam, eaque ipsa quae ab illo inventore veritatis et quasi architecto beatae vitae dicta sunt explicabo. Nemo enim ipsam voluptatem quia voluptas sit aspernatur aut odit aut fugit, sed quia consequuntur magni dolores eos qui ratione voluptatem sequi nesciunt. Neque porro quisquam est, qui dolorem ipsum quia dolor sit amet, consectetur, adipisci velit, sed quia non numquam eius modi tempora incidunt ut labore et dolore magnam aliquam quaerat voluptatem. Ut enim ad minima veniam, quis nostrum exercitationem ullam corporis suscipit laboriosam, nisi ut aliquid ex ea commodi consequatur? Quis autem vel eum iure reprehenderit qui in ea voluptate velit esse quam nihil molestiae consequatur, vel illum qui dolorem eum fugiat quo voluptas nulla pariatur. Sed ut perspiciatis unde omnis iste natus error sit voluptatem accusantium doloremque laudantium, totam rem aperiam, eaque ipsa quae ab illo inventore veritatis et quasi architecto beatae vitae dicta sunt explicabo. Nemo enim ipsam voluptatem quia voluptas sit aspernatur aut odit aut fugit, sed quia consequuntur magni dolores eos qui ratione voluptatem sequi nesciunt. Neque porro quisquam est, qui dolorem ipsum quia dolor sit amet, consectetur, adipisci velit, sed quia non numquam eius modi tempora incidunt ut labore et dolore magnam aliquam quaerat voluptatem. Ut enim ad minima veniam, quis nostrum exercitationem ullam corporis suscipit laboriosam, nisi ut aliquid ex ea commodi consequatur? Quis autem vel eum iure reprehenderit qui in ea voluptate velit esse quam nihil molestiae consequatur, vel illum qui dolorem eum fugiat quo voluptas nulla pariatur. Sed ut perspiciatis unde omnis iste natus error sit voluptatem accusantium doloremque laudantium, totam rem aperiam, eaque ipsa quae ab illo inventore veritatis et quasi architecto beatae vitae dicta sunt explicabo. Nemo enim ipsam voluptatem quia voluptas sit aspernatur aut odit aut fugit, sed quia consequuntur magni dolores eos qui ratione voluptatem sequi nesciunt. Neque porro quisquam est, qui dolorem ipsum quia dolor sit amet, consectetur, adipisci velit, sed quia non numquam eius modi tempora incidunt ut labore et dolore magnam aliquam quaerat voluptatem. Ut enim ad minima veniam, quis nostrum exercitationem ullam corporis suscipit laboriosam, nisi ut aliquid ex ea commodi consequatur? Quis autem vel eum iure reprehenderit qui in ea voluptate velit esse quam nihil molestiae consequatur, vel illum qui dolorem eum fugiat quo voluptas nulla pariatur.


Le Castor - Fondation et équipe originelle

Le Castor - Organes afilliés

Université de Napierville - Page d'accueil

Le Castor™ - Édition précédente

Le Castor™ - Édition suivante

Le Castor™ - Édition courante