Volume XXV, n° 5 12 novembre 2012

Fondé en 1900 par le Grand Marshall, le CASTOR DE NAPIERVILLE fut, à l'origine, un hebdomadaire et vespéral organe créé pour la défense des intérêts de l'Université de Napierville et de son quartier. - Il est, depuis le 30 septembre 2002, publié sous le présent électro-nique format afin de tenir la fine et intelligente masse de ses lecteurs au courant des dernières nouvelles concernant cette communauté d'esprit et de fait qu'est devenu au fil des années le site de l'UdeNap, le seul, unique et officiel site de l'Université de Napierville.

De cet hebdomadaire publié sur les électroniques presses de la Vatfair-Fair Broadcasting Corporation grâce à une subvention du Ministère des Arts et de la Culture du Caraguay, il est tiré, chaque semaine, sept exemplaires numérotés de I à VII, sur papier alfa cellunaf et sur offset ivoire des papeteries de la Gazette de Saint-Romuald-d'Etchemin et trois exemplaires, numéroté de 1 à 3, sur offset de luxe des papeteries Bontemps constituant l'édition originale, plus trois exemplaires de luxe (quadrichromes) réservés au Professeur Marshall, à Madame France DesRoches et à Madame Jean-Claude Briallis, les deux du Mensuel Varois Illustré.

Deuxième édition

note : L'édition corrigée, ou deuxième édition, celle destinée au marché américain, paraît généralement le jeudi ou plua tôt, selon la disponibilité des correcteurs.. - L'édition numérotée, avec corrections supplémentaires, destinée exclusivement au Cercle Littéraire des Grammaticiens et Lexicologues Amateurs de Saint-Étienne-sous-Bois (Var) paraît, la plupart du temps, le samedi suivant.

 
 


Un maire devant son destin

Vous avez manqué les dernières photos de M. Sérien ?

Voyez sa Galerie

 


  Suggestions et consultations

C'était il y a dix jours, sur le parvis de l'église du Saint-Sépulcre et des Deux Vierges, à la sortie des vêpres, que nous avons entamé, le Professeur et votre serviteur, nos premières discussions sur la forme que devait prendre le Castor™ au cours des prochains mois, cela, suite aux nombreuses suggestions que nous avons reçues au cours des dernières semaines.

«Comprenez-moi bien, m'écrivait, entre autres, une dame de la Basse-Côte-Nord. Je n'ai rien contre sa formule actuelle, mais je serais heureuse de pouvoir l'imprimer, page par page, s'il se présentait sous la forme de feuillets mesurant chacun 8,5" x 11". Ainsi, poursuivait-elle, en des termes, ma foi, fort courtois, me rappelant ceux de Madame Élizabeth Regina, qui nous écrit, tantôt de Balmoral, tantôt de Windsor et parfois de Buckingham (au Royaume-Uni), je pourrais les relier et les conserver pour la postérité. "

Merci, lui ai-je écrit, quoique, pour la postérité, l'avenir jugera, sauf que, à peu près vers la même date, je recevais une autre missive d'un lecteur demeurant près de St-Étienne-du-Loisir (dans le Var) me demandant s'il était possible de le publier en format A4 qui, si j'ai bien compris serait la forme adoptée depuis plusieurs années dans le monde entier sauf en Amérique et dans certains parties de la Malaisie.

Difficile de concilier ces deux points de vue.

D'aucuns voudraient qu'il soit en Times Roman 14 points, d'autres en Garamond 12. Et je ne vous parlerai pas des fonds gris, des fonds blancs, de lettrines (que certains semblent désirer), ni des signatures non plus à gauche, mais à droite, ni des titres centrés...

Devant ces suggestions - fort intéressantes (sauf deux) - il a été jugé prudent de réfléchir sur l'épineux problème que posait l'édition d'un organe comme le nôtre et avons adopté la formule habituelle soit celle de former un comité, mais pas n'importe lequel : un comité auquel participeront les plus éminents talents du Quartier Universitaire de Napierville et quelques Cégépiens qui, comme le souligne à l'occasion le Professeur, savent à peu près tout (ce qui nous évitera plusieurs heures de recherches) et c'est au Ministre de la Culture en personne que nous présenterons sous peu nos premiers projets en espérant qu'il donnera suite de la coutumière façon à nos demandes d'avis, etc.

En attendant, nous vous livrons cette édition dans l'état habituel sachant qu'elle sera consultée, comme toujours, avec l'attention qu'elle mérite.

Bonne lecture !

(Et je vous rappelle que nous corrigeons nos fautes de frappe lors de l'émission de la deuxième édition de cet organe.)

Obédieusement vôtre,

Herméningilde Pérec, esq.
Co-directeur du Castor™ de Napierville
Secrétaire temporaire permanent
Université de Napierville


 



Genevieve D.

Je l'ai rencontrée dans un bar en banlieue de Napierville ; à Montréal plus précisément ; dans le quartier latin, pour être encore plus précis, et sur la rue Ontario, si vous voulez tout savoir.

Très jolie, elle était. Ma blonde aurait été jalouse de me voir à ses côtés.

Tout a commencé par son téléphone, son Androïd téléphone. Parce que pas bête du tout, elle ne possédait pas un des nombreux et multiples modèles de iPhone, comme dirait notre distingué co-directeur du Castor™.

Après quelques ajustements et conseils, elle dit : "Jamais j'aurais pensé qu'un homme de votre âge eut pu m'enseigner quoi que ce soit en téléphonie (lire : informatique). - Je suppose qu'il y avait un peu de vérité dans cette affirmation, mais qui suis-je pour savoir qui je suis ? - (Pas mal, hein, comme réflexion...)

Trente-et-un ans. Encore sous le choc de l'émotion d'avoir perdu son amoureux. Fraîchement (ou à peu près) revenue de France. Nous avons parlé de choses et d'autres, notamment de la différence de maturité (lire : âge mentale) entre les jeunes hommes et les jeunes filles, et c'est une chose que j'ai constatée souvent : qu'à âge égal, les jeunes filles sont beaucoup plus développées mentalement - disons : épanouies - que les garçons, et ce, jusqu'à non seulement la fin de l'adolescence, mais, je dirais, jusqu'à la trentaine.

Bon, d'accord, il y a des exceptions : je connais des fous et des folles qui ont cinquante ans et qui se comportent comme s'ils en avaient quinze ou même dix. C'est ce qui explique les «dames» d'un certain âge qui portent la mini-jupe et les «hommes» qui continuent de démarrer en trombe pour démontrer la puissance de leur voiture. (Et j'en passe, comme vous savez, et des meilleures.)

En groupe, je ne dis pas. On peut, à la rigueur excuser, dans le cas des jeunes hommes, leur côté fanfaron et, dans le cas des jeunes filles, leur fou-rire mais séparément ? Rien n'explique leurs allures équivoques qui laissent penser que lorsque les manières sont passées, ils étaient au lave-auto.

Pas de ça, chez cette jeune fille. Posée, polie et même charmante. Quand je la compare à d'autres, je me dis qu'il s'agissait bien là d'une exception.

Ce qui me rappelle :

Vous savez pourquoi les jeunes dames d'entre 20 et 30 ans ont tant de difficultés à trouver des jeunes hommes de leur âge, présentables, ayant de bonnes manières, bien vêtus et polis ? C'est parce ces jeunes hommes ont déjà, chacun, un petit ami.

Simon

 


Il y en a pourtant qui s'essait ou.. s'essaient

N'existe, pour moi, qu'un seul concept religieux et c''est celui de la charité : celui qui consiste tout simplement à aider son prochain. Il y a longtemps que j'ai oublié les prières à genoux et les bras en croix. - Elles sont peut-être utiles pour former le caractère - tout comme la méditation d'ailleurs - sauf qu'elles n'ont pas réussi à former le mien. - J'en suis resté à ma petite idée d'aider les autres. - Pas à les changer mais à les aider.

Je pense, tous les matins, quand je me réveille, à l'endroit où je vais m'asseoir pour mon petit déjeuner. Invariablement, je m'assieds à la même place et mon oeil regarde toujours la même chose : un buffet qui doit dater d'avant-guerre (celle de 1870) et sur lequel est posé une sorte de statue d'un saint quelconque. Saint Sébastien, je crois.

Je me dis que si je me déplaçais ne serait-ce que d'un demi-mètre, ma journée débuterait d'une drôle de façon. Et il en est ainsi de toutes mes habitudes. Pour cesser de boire du café, par exemple, il me faudrait des semaines.

Alors si vous pensez que je vais essayer de changer les autres... Mais ça semble être la mode ces temps-ci.

Hélas.

Spitzman

 
c


Speaking of...

Ever heard of Ossian, the writer-narrator of a series of epic gaelic poems published by James MacPherson a.k.a. MacMhuirich or Mac a' Phearsai (sic), in the mid-to-late 18th century ? - Good for you because he never existed and the poems that MacPherson said to have collected word-of-mouth throughout Scotland were actually fakes. Unfortunately, except for a few critics, everyone believed them to be authentic to the point that they were translated in all literary European languages which lead to the so-called Gaelic revival and... the Romantic movement which is still very active, albeit under various other names, and to top it all, throughout the world.

Simply stated, it is a theory by which the world should pay more attention to sentiments or "feelings" than logic, science or knowledge.

It was echoed ironically in the first act of The Importance of Being Earnest by Oscar Wilde :

ALGERNON (having just finished playing piano) :
Did you hear what I was playing, Lane?

LANE (his butler) :
I didn't think it polite to listen, sir.

ALGERNON :
I'm sorry for that, for your sake. I don't play accurately - any one can play accurately - but I play with wonderful expression. As far as the piano is concerned, sentiment is my forte. I keep science for Life.

The reason I'm mentioning Ossian this morning is that I was thinking of a conversation I had with a student not too long ago on what was Art (with a capital "A").

Indulge me :

I agree wholeheartidly that music, literature and other forms of Art is first to be listened to or read or looked at using one's heart and soul but then I disagree with anyone who claims that Art shouldn't be analyzed. I guess it's all right to trust one's "feelings" listening, for example, to a piece of music for the first time, but to complete one's experience, I am a firm believer than one should try to understand why hearing that particular piece of music brought either enjoyment or displeasure ; reason for this is the fundamental need to understand one's nature and if that isn't clear enough, think of enjoying or avoiding similar music. Which brings me to criticisims and universally recognized grande musique :

Tell me this :

If 1 000 music experts told you that, say, Beethoven's 14th string quartet is a masterpiece, wouldn't you be curious to find out why ? And why you either enjoyed (or not) listening to it ? - Now I'm not advocating that you should follow all the advices of all these so-called experts : you're free to do as you like but somehow, I, for one, wouldn't be at ease ignoring them or, just because a certain song brings back certain memories, I wouldn't think of saying that it is "one of the greatest ever" (needless to say that I'm not an Elvis or a Beatles absolute fan).

There is something as good music just as there are good books. What are they ? Those that appeal to connaisseurs of different backgrounds over a long period of time. Make that 50 years or so.

You understand why I hesitate a lot to read contemporary novels or listen to so-called 20 year old genius guitar players. Particularly air-guitarists (real sweathearts they are).

Ossian's Dream (1813)
by
Jean Auguste Dominique Ingres
(1780-1867)

Don't read too much and don't believe everything you read. Particularly if it hasn't been in print for less than fifty years...

Copernique

 

Et c'est ainsi que Wyatt Earp...

J'étais dans mon atelier samedi, il y a dix jours.

"Atelier" ! - Un bien grand mot pour décrire cette ex-grange à l'arrière d'un bâtiment que nous avons pompeusement appelé "notre maison" car il ressemble étrangement à une série d'ajouts à une toute petite structure de pierre ayant servi autrefois à entreposer Dieu-sait-quoi. Des munitions ? (Fort possible puisque nous demeurons pas loin de Châteauguay.)

C'est alors que ma plus vieille, Alysée, est entrée. Pour la nième fois depuis le début de la saison, la chaîne de son dérailleur s'était échappée et voilà, pendant que je remontait la chose, qu'elle me pose une question : "Dis, papa, comment as-tu rencontré maman ?"

Je ne lui ai pas demandé pourquoi elle tenait à le savoir ni n'ai pu lui dire toute la vérité... parce que, Élyane, je l'ai connue tout à fait par hasard dans un endroit peu fréquentable où nous nous étions retrouvés, attirés là par des amis qui tenaient absolument à nous faire connaître une foule de gens "ben l'fun". "Ben l'fun" faut le dire vite : un groupe de gens hétéroclites, mal vêtus, bruyants, jouant au billard dans un épais nuage de fumée de cigarettes (et je dis "cigarettes" pour être poli).

Y'avait quelques tables et je me suis assis près d'elle qui, comme moi, n'avait rien à faire là. J'ai ouvert les bras, les paumes en l'air, pour lui indiquer que je ne comprenais pas le plaisir que certains pouvaient trouver dans un endroit semblable. D'un coup d'oeil, elle me fit comprendre qu'elle pensait la même chose. "Vous êtes avec qui ?" lui ai-je demandé, voussoyant allègrement (ah! éducation quand tu nous tiens !). Elle m'indiqua le groupe avec qui elle était. Même genre que le mien. "Et si nous allions ailleurs ?" - Sa réponse fut oui et, à partir de ce moment-là, nous ne nous sommes plus jamais quittés.

Coup de foudre ? Naturellement. Un jour, peut-être batterons-nous le record de Wyat Earp qui, après diverses aventures, à 32 ans, s'est "mis en ménage" avec une actrice de 18 ans... qu'il n'a, par la suite, jamais quitté une seule journée et ce, pendant 47 ans.

                                  

Josephine (Marcus) Earp (1861-1944)                                          Wyatt Earp (1848-1929)

Je serai vieux et elle sera vieille, assise auprès du feu, dévidant et filant...

Jeff

 

Laval (Québec)

Selon Radio-Canada, le maire de Québec, Régis Labeaume, ne s'ennuiera pas de Gilles Vaillancourt, ex-maire de Laval, qui a été démissionné la semaine dernière.

Montréal

D'aucuns, par la même occasion, n'ont pas osé s'attaquer à l'ex-maire de Montréal, lui aussi démissionnaire, en déclarant qu'il n'avait été coupable que d'un manque de vigileance, d'un aveuglement certain et, peut-être, de n'avoir été qu'un simple moron.

Royaume-Uni

Le Times (de Londres) rapporte que les personnes obèses coûtent, uniquement au Royaume-Uni, plusieurs milliers de livres par année. Les raisons invoquées sont : incapacité de sortir de leur bain, transport à l'hôpital, dépouilles mortelles qu'on ne peut extirper des foyers, etc. - Les statistiques en ce qui concernent les états sudistes des États-Unis demeurent à être compilées.

Corynthe (Mississppi)

Le Daily Coryntian de la ville de Corynthe (Mississippi) nous informe que cette municipalité est prête à recevoir des soumission pour la construction d'un entrepôt de légumes au no. 2 de la rue Fulton Drive. Avis aux intéressés.

South Dakota

Les résultats finaux des matchs de football de l'état de South Dakota se lisaient, hier : Canistola 52 - Warner 8, Deubrook Area 25 - Howard 22 et Dell Rapids 47 - Harrisburg 0.

Province de Québec

Trois points d'inaptitude et 115 $ d'amende. Voilà ce à quoi s'exposent ceux qui utilisent leur téléphone au volant au Québec (Avis à Madame Carolyn E. du quartier Mile-End.)

Oklahoma

Par ailleurs, le Daily News d'Oklahoma nous rapporte que les Rangers de l'état sont ceux à qui il faut faire appel pour les crimes de nature agricole.

11 novembre

Les Canadiens se sont souvenus, hier, du Jour du Souvenir tandis que le village béarnais de Bésingrand rendait hommage à son seul «mort pour la France», découvert près d'un siècle après sa mort dans les registres de la commune.

Montréal 2

Selon Thierry Bardini, professeur à l'Université de Montréal et auteur de Junkware, un livre paru l'hiver dernier, Apple serait le champion hors catégorie de l'obsolescence planifiée.

et, en dernière heure :

Washington

Le chef de la CIA aurait démissionné et Barak Obama aurait été réélu à la présidence américaine (à confirmer).

***

 

Cette semaine et la semaine prochaine :

Esplanade du Grand-Marshall
Mercredi 14 à midi

Démonstration de pelletage de neige aux nouveaux arivant.

(Gracieuseté de Sarto, le roi de la pépine)

Salle C6 - Édifice D
Demain, de midi à quatorze heures :

Cours de versification hors-norme
(avec séance de gymnastique)

Par le Professeur

Olaf de Huygens-Tremblay

Brunch-conférence
Restaurant Le Dragon Basané - Salle américaine
Le mercredi 14 novembre, à 13h30

En collaboration avec le chef :

Maygnar Le Bavard

du

Dragon Basané

La cuisine au temps de Lucrèce Borgia

Chef-invité :

Raoul Le Penchant

Du restaurant

Le Squelette enchanté
(St-Léon-Le-Terrien, près Nice)

Sur invitation seulement.

Conférence 2
Même salle
Le mercredi 21 novembre, à 14h40

La métaphysique en pré-scolaire

par l'éminent gérontologue

Gustave Nadeau

Quelques conseils donnés aux propriétaires de garderies
sur le sens de la vie, tel qu'on peut le faire comprendre
à de futurs élèves

Conférence réservée aux membres en règles du Parti Libéral (Provincial ou Fédéral) .

***

Nous rendront visite au cours des deux prochaines semaines :

  • Irving Bloomsberg - Ministre du culte judaïque ; du culte judaïque réformé ; du culte judaïque très, très réformé : un nazi.

  • Sacha Monette - De l'Orde Vénérable des Oies Bleues, fondateur et président-directeur de la Compagnie des Danseurs Derviches (amateurs) de Saint-Ignace-de-Loyola-Sud (Var).

  • William Montgomerie - Fabricant de produits en imitation de simili-cuirette.

  • Charles-Lucien-Louis, dit Pierre Denom - Maniganceux (Parti Libéral).

  • Laurent Lemaître - Ordonateur-organisateur et directeur de sessions de Bingo dans la grande région d'Entre-Lacs (Québec).

  • Feu Graham Rose (représenté par le notaire Alfred Bellingham de St-Timothé) - Prélat.

  • Aristote Cuvillier - Arriviste.

  •  Jocelyne Lemay - Imitatrice de perroquets.

  • Arnold P. Wickham - Président de la société des S.T.O.A.
 
 

Au Théâtre du Grand Marshall
Dès jeudi prochain, jusqu'au 25 novembre
Du jeudi au samedi inclusivement - à vingt heures

Orphée et Eurydice

de

Christoph Willibald Ritter von Gluck

(version concert)

par

Les chanteurs ventriloques de St-Albert-le-Menteur (Var)

sous la direction de

Naomi Green

Orchestre et marionnettes de Stuggart (Allemagne)

Sous la direction de

Jehan Benoîtin

Pour plus de renseignements, voir Georges au Garage Esso.

***

En la salle du Grand Marshall
Jusqu'au 25 novembre
Du jeudi au samedi inclusivement - à vingt heures

Les acrobates luthériens de St-Boniface

dans leur tout nouveau spectacle :

Cicrcus anonymus

En vedette :

Le révérend Arthur Cluny
de l'Abbaye.

Billets en vente à la procure de l'Université et au garage Esso, esplanade du Grand Marshall.

***

Au musée du Grand Marshall
Jusqu'au dimanche 25 novembre
Tous les jours (sauf les lundis)

Les palloni di neve d'Aceto

Une collection sans pareille

Prêt du Museo di Marhalli (Italie)

Pour plus de renseignements, voir à : Aceto, ville d'Art.

***

Note aux parents d'enfants en bas âge : tout enfant se verra remettre, à l'entrée, un sac de friandises de même qu'un petit chaton.

***

Au Bijou, cinéma de répertoire

Trois salles, trois films avec, en prime, un deuxième dans toutes les salles.:
Dès demain - tous les jours - représentation continue de midi à minuit
Jusqu'au dimanche 25 novembre.

Les grands films de :

Victor-Emmanuel Débris


( 1933-1985)

  • Balada o trubi i krug (1963)

  • Mutesa et le trésor des Aztèques (1965)

  • Les léopards de la Sierra Madre" (1966)

Et, dans les trois salles, en supplément, ce qui demeure son chef-d'oeuvre :

Printemps de chèvre (1964)

Basé sur une légende roumaine, ce film dont le scénario a été écrit par le Professeur Marshall, raconte l'histoire d'un berger bulgare du nom de Xzvturkst qui parcourt pendant une heure trente les montagnes de la partie sud de son pays à la recherche d'une de ses brebis disparue.

Pour plus de renseignements, cliquez ICI.

***

Sur les ondes de la CNAP et de la CCAP

Nouvelles boursières

Tous les samedis dès huit heures du matin, l'éminent économiste Pierre Rochemenier est en ondes, pour expliquer pourquoi ses prévisions de la semaine précédente se sont avérées fausses. - Sujet, cette semaine : les démissions du maire de Montréal et de celui de Laval et leur influence sur les cotes boursières en Suisse et dans certains paradis fiscaux des Antilles.

Les grands interviews

Demain, le mardi 13 novembre(première partie) et le mardi suivant, le 27 (deuxième partie) :

Luciano Ventimigli

Bailleur de fonds

Interviewer : Copernique Marshall.

Le jeudi 15 novembre à 19h00

Toutes les recettes de la Brunch-Conférence de la veille (au Dragon Basané). - Prise de son : Thomas Mulcair de l'Institut.

Le jeudi 22 novembre à 19h00

Rediffusion de la conférence donnée la veille en la salle Marc Ronceraille. - Prise de son : Thomas Mulcair de l'Institut.

Les grands récitals-concerts

Le samedi 17 novembre, à vingt heures - reprise le 24, même heure - en direct du Palais du Bingo :

Les petits chanteurs à la Croix de Fer

Chansons variées (selon les disponibilités)

Direction :

Edward Shawn

Au piano (Steinway) :

Henry Sweet

 


Nul n'ignore l'étonnante carrière cinématographique (et militaire - si, si) de Jimmy Stewart, mais ce qu'on sait moins, c'est qu'il a débuté en tant qu'accordéoniste et... chanteur. Et puis l'on attribue souvent la chanson qui suit au grand créateur de «standards» que fut Fred Astaire. Non : c'est bel et bien à Jimmy Stewart que revient l'honneur d'avoir chanté pour la première fois cet «Easy to Love» de Cole Porter, en 1936, dans un film aujourd'hui presque oublié, d'un réalisateur presque oublié, lui aussi (Roy Del Ruth), et dont le titre était «Born to Dance». Ce film mettait en vedette Eleanor Powell surnommée la danseuse à claquettes par excellence, qui devait, d'ailleurs, paraître aux côtés de Fred Astaire, quatre ans plus tard, dans «Broadway Melody» de Norman Taurog. Mais qui se souvient, aujourd'hui, d'Eleanor Powell ?

En attendant, voici l'unique Jimmy Stewart chantant la première partie de «Easy to Love» de Cole Porter, reprise, depuis sa création, par Frank Sinatra, Billie Holiday, Al Bowlly, Ella Fitzgerald, pour n'en nommer que quelques uns. - Eleanor Powell lui donne la réplique.


Cliquez sur le lecteur ou la note (format MP3) :


Note : Les enregistrements qui ont fait partie de cette série sont disponibles intégralement, dans l'ordre inverse qu'ils ont été publiés.

Cliquez ICI.

          


 

Mme Clara St-Onge - Valentine, Middlesex County, New Jersey

L'hérésiarque Pierre Valdo ou Valdes, mort en Bohème en 1197 (ou 1217).

M. Mathéo Letondal - Lower Economy, Nouvelle-Écosse

Jérimadeth.

Mme Méli Mélot - Paris 16e
La Zygma, une rivière de Pologne, affluent de droite de la Gawja.
M. Enzo Pizzeria - Loonyville, Nacogdoches, Texas

Le 28 avril 1882, à Tortsiambert, un petit village bien joli du Calvados, dont on apperçoit le clocher à main gauche quand on va vers Troarn en quittant Livarot.

M. Noah Cross - Burrombuttock, Australia

La proue doit être sinusoïdale tandis que la coque doit être cycloïdale.

Mme Chloé St-Lambert-Closse - Landreville, Québec

La phrase se lisait : "Im Winter sind die trockenen Blätter fliegen durch die Luft."       

M. Théo Virgil - Manchester, U.K.

John Wayne Gacy, 32 (1979) suivi de - ou plutôt précédé de - Dean Corll (1973), Marcel Petiot (1944), Fritz Haarmann (1924) et H. H. Homes (1895), avec 27 chacun quoique l'on parle de 100 et plus en ce qui concerne le Marquis de Brinvilliers (1676).

Mme Léa Léo-Lili - Lyon, France

Le thologien John Wesley (1703-1791) et non le gunman John Wesley Hardin (sans "g") (1853-1895).

Mme Manon Lescot - West Mifflin, Pennsylvania

Une seule réponse : "Oui". (D'après Sir A. Plancher de Moncton, Nouveau-Brunswick)

 
 

Cette édition du Castor est dédiée à :

-

Mabel Normand
(1892-1932 )

Attention : cette photo pourrait être sujette à des droits d'auteur.

c

"C'est en faisant la guerre que les Américains ont finalement appris la géographie "

Ambrose Bierce
(1842-1913) 

 

Webmestre : France L'Heureux

Webmestre : Éric Lortie

Webmestres : Paul Dubé et Jacques Marchioro

 

1 - Tous droits réservés. - Copyright © UdeNap.org. - La reproduction de tout ou partie du matériel contenu dans cette édition du Castor™ est interdite sans l'autorisation écrite des auteurs.

2 - Malgré l'attention portée à la rédaction de ce journal, ses auteurs ou son éditeur ne peuvent assumer une quelconque responsabilité du fait des informations qui y sont proposéesSed ut perspiciatis unde omnis iste natus error sit voluptatem accusantium doloremque laudantium, totam rem aperiam, eaque ipsa quae ab illo inventore veritatis et quasi architecto beatae vitae dicta sunt explicabo. Nemo enim ipsam voluptatem quia voluptas sit aspernatur aut odit aut fugit, sed quia consequuntur magni dolores eos qui ratione voluptatem sequi nesciunt. Neque porro quisquam est, qui dolorem ipsum quia dolor sit amet, consectetur, adipisci velit, sed quia non numquam eius modi tempora incidunt ut labore et dolore magnam aliquam quaerat voluptatem. Ut enim ad minima veniam, quis nostrum exercitationem ullam corporis suscipit laboriosam, nisi ut aliquid ex ea commodi consequatur? Quis autem vel eum iure reprehenderit qui in ea voluptate velit esse quam nihil molestiae consequatur, vel illum qui dolorem eum fugiat quo voluptas nulla pariatur.Sed ut perspiciatis unde omnis iste natus error sit voluptatem accusantium doloremque laudantium, totam rem aperiam, eaque ipsa quae ab illo inventore veritatis et quasi architecto beatae vitae dicta sunt explicabo. Nemo enim ipsam voluptatem quia voluptas sit aspernatur aut odit aut fugit, sed quia consequuntur magni dolores eos qui ratione voluptatem sequi nesciunt. Neque porro quisquam est, qui dolorem ipsum quia dolor sit amet, consectetur, adipisci velit, sed quia non numquam eius modi tempora incidunt ut labore et dolore magnam aliquam quaerat voluptatem. Ut enim ad minima veniam, quis nostrum exercitationem ullam corporis suscipit laboriosam, nisi ut aliquid ex ea commodi consequatur? Quis autem vel eum iure reprehenderit qui in ea voluptate velit esse quam nihil molestiae consequatur, vel illum qui dolorem eum fugiat quo voluptas nulla pariatur.Sed ut perspiciatis unde omnis iste natus error sit voluptatem accusantium doloremque laudantium, totam rem aperiam, eaque ipsa quae ab illo inventore veritatis et quasi architecto beatae vitae dicta sunt explicabo. Nemo enim ipsam voluptatem quia voluptas sit aspernatur aut odit aut fugit, sed quia consequuntur magni dolores eos qui ratione voluptatem sequi nesciunt. Neque porro quisquam est, qui dolorem ipsum quia dolor sit amet, consectetur, adipisci velit, sed quia non numquam eius modi tempora incidunt ut labore et dolore magnam aliquam quaerat voluptatem. Ut enim ad minima veniam, quis nostrum exercitationem ullam corporis suscipit laboriosam, nisi ut aliquid ex ea commodi consequatur? Quis autem vel eum iure reprehenderit qui in ea voluptate velit esse quam nihil molestiae consequatur, vel illum qui dolorem eum fugiat quo voluptas nulla pariatur.Sed ut perspiciatis unde omnis iste natus error sit voluptatem accusantium doloremque laudantium, totam rem aperiam, eaque ipsa quae ab illo inventore veritatis et quasi architecto beatae vitae dicta sunt explicabo. Nemo enim ipsam voluptatem quia voluptas sit aspernatur aut odit aut fugit, sed quia consequuntur magni dolores eos qui ratione voluptatem sequi nesciunt. Neque porro quisquam est, qui dolorem ipsum quia dolor sit amet, consectetur, adipisci velit, sed quia non numquam eius modi tempora incidunt ut labore et dolore magnam aliquam quaerat voluptatem. Ut enim ad minima veniam, quis nostrum exercitationem ullam corporis suscipit laboriosam, nisi ut aliquid ex ea commodi consequatur? Quis autem vel eum iure reprehenderit qui in ea voluptate velit esse quam nihil molestiae consequatur, vel illum qui dolorem eum fugiat quo voluptas nulla pariatur..

3 - Les erreurs de frappe, de date et autres incongruités contenues dans ce Castor™ seront ou ont déjà été corrigées dans sa version dédiée au marché américaiSed ut perspiciatis unde omnis iste natus error sit voluptatem accusantium doloremque laudantium, totam rem aperiam, eaque ipsa quae ab illo inventore veritatis et quasi architecto beatae vitae dicta sunt explicabo. Nemo enim ipsam voluptatem quia voluptas sit aspernatur aut odit aut fugit, sed quia consequuntur magni dolores eos qui ratione voluptatem sequi nesciunt. Neque porro quisquam est, qui dolorem ipsum quia dolor sit amet, consectetur, adipisci velit, sed quia non numquam eius modi tempora incidunt ut labore et dolore magnam aliquam quaerat voluptatem. Ut enim ad minima veniam, quis nostrum exercitationem ullam corporis suscipit laboriosam, nisi ut aliquid ex ea commodi consequatur? Quis autem vel eum iure reprehenderit qui in ea voluptate velit esse quam nihil molestiae consequatur, vel illum qui dolorem eum fugiat quo voluptas nulla pariatur.nSed ut perspiciatis unde omnis iste natus error sit voluptatem accusantium doloremque laudantium, totam rem aperiam, eaque ipsa quae ab illo inventore veritatis et quasi architecto beatae vitae dicta sunt explicabo. Nemo enim ipsam voluptatem quia voluptas sit aspernatur aut odit aut fugit, sed quia consequuntur magni dolores eos qui ratione voluptatem sequi nesciunt. Neque porro quisquam est, qui dolorem ipsum quia dolor sit amet, consectetur, adipisci velit, sed quia non numquam eius modi tempora incidunt ut labore et dolore magnam aliquam quaerat voluptatem. Ut enim ad minima veniam, quis nostrum exercitationem ullam corporis suscipit laboriosam, nisi ut aliquid ex ea commodi consequatur? Quis autem vel eum iure reprehenderit qui in ea voluptate velit esse quam nihil molestiae consequatur, vel illum qui dolorem eum fugiat quo voluptas nulla pariatur..

4 - La direction du Castor™ tient à préciser qu'aucun enfant n'est victime d'agressions sexuelles au cours de la préparation, pendant la rédaction et lors de la publication de son hebdomadaire et que... que perspiciatis unde omnis iste natus error sit voluptatem accusantium doloremque laudantium, totam rem aperiam, eaque ipsa quae ab illo inventore veritatis et quasi architecto beatae vitae dicta sunt explicabo. Nemo enim ipsam voluptatem quia voluptas sit aspernatur aut odit aut fugit, sed quia consequuntur magni dolores eos qui ratione voluptatem sequi nesciunt. Neque porro quisquam est, qui dolorem ipsum quia dolor sit amet, consectetur, adipisci velit, sed quia non numquam eius modi tempora incidunt ut labore et dolore magnam aliquam quaerat voluptatem. Ut enim ad minima veniam, quis nostrum exercitationem ullam corporis suscipit laboriosam, nisi ut aliquid ex ea commodi consequatur? Quis autem vel eum iure reprehenderit qui in ea voluptate velit esse quam nihil molestiae consequatur, vel illum qui dolorem eum fugiat quo voluptas nulla pariatur. Sed ut perspiciatis unde omnis iste natus error sit voluptatem accusantium doloremque laudantium, totam rem aperiam, eaque ipsa quae ab illo inventore veritatis et quasi architecto beatae vitae dicta sunt explicabo. Nemo enim ipsam voluptatem quia voluptas sit aspernatur aut odit aut fugit, sed quia consequuntur magni dolores eos qui ratione voluptatem sequi nesciunt. Neque porro quisquam est, qui dolorem ipsum quia dolor sit amet, consectetur, adipisci velit, sed quia non numquam eius modi tempora incidunt ut labore et dolore magnam aliquam quaerat voluptatem. Ut enim ad minima veniam, quis nostrum exercitationem ullam corporis suscipit laboriosam, nisi ut aliquid ex ea commodi consequatur? Quis autem vel eum iure reprehenderit qui in ea voluptate velit esse quam nihil molestiae consequatur, vel illum qui dolorem eum fugiat quo voluptas nulla pariatur. Sed ut perspiciatis unde omnis iste natus error sit voluptatem accusantium doloremque laudantium, totam rem aperiam, eaque ipsa quae ab illo inventore veritatis et quasi architecto beatae vitae dicta sunt explicabo. Nemo enim ipsam voluptatem quia voluptas sit aspernatur aut odit aut fugit, sed quia consequuntur magni dolores eos qui ratione voluptatem sequi nesciunt. Neque porro quisquam est, qui dolorem ipsum quia dolor sit amet, consectetur, adipisci velit, sed quia non numquam eius modi tempora incidunt ut labore et dolore magnam aliquam quaerat voluptatem. Ut enim ad minima veniam, quis nostrum exercitationem ullam corporis suscipit laboriosam, nisi ut aliquid ex ea commodi consequatur? Quis autem vel eum iure reprehenderit qui in ea voluptate velit esse quam nihil molestiae consequatur, vel illum qui dolorem eum fugiat quo voluptas nulla pariatur.


Le Castor - Fondation et équipe originelle

Le Castor - Organes affiliés

Université de Napierville - Page d'accueil

Le Castor™ - Édition précédente

Le Castor™ - Édition suivante

Le Castor™ - Édition courante