Volume XXV, n° 4 29 octobre 2012

Fondé en 1900 par le Grand Marshall, le CASTOR DE NAPIERVILLE fut, à l'origine, un hebdomadaire et vespéral organe créé pour la défense des intérêts de l'Université de Napierville et de son quartier. - Il est, depuis le 30 septembre 2002, publié sous le présent électro- nique format afin de tenir la fine et intelligente masse de ses lecteurs au courant des dernières nouvelles concernant cette communauté d'esprit et de fait qu'est devenu au fil des années le site de l'UdeNap, le seul, unique et officiel site de l'Université de Napierville.

De cet hebdomadaire publié sur les électroniques presses de la Vatfair-Fair Broadcasting Corporation grâce à une subvention du Ministère des Arts et de la Culture du Caraguay, il est tiré, chaque semaine, sept exemplaires numérotés de I à VII, sur papier alfa cellunaf et sur offset ivoire des papeteries de la Gazette de Saint-Romuald-d'Etchemin et trois exemplaires, numéroté de 1 à 3, sur offset de luxe des papeteries Bontemps constituant l'édition originale, plus trois exemplaires de luxe (quadrichromes) réservés au Professeur Marshall, à Madame France DesRoches et à Madame Jean-Claude Briallis, les deux du Mensuel Varois Illustré.

Deuxième édition

Note : L'édition corrigée, destinée au marché américain, paraît le jeudi. L'édition numérotée, avec corrections supplémentaires, destinée exclusivement au Cercle Littéraire des Grammaticiens et Lexicologues Amateurs de Saint-Jean-Étienne-sous-Bois (Var) paraît le samedi.

 
 


Le maire à la sortie de la dernière séance du conseil.

Vous avez manqué les dernières photos de M. Sérien ?

Voyez sa Galerie

 


  La grande joie

Je disais, lors de la dernière livraison de la puissante tribune qu'est devenu, au fil des ans, le Castor™ que, ce matin (*) vous tenez entre vos virtuelles mains, ô chers et réguliers lecteurs, que c'était toujours avec une grande joie que je participais à l'édition de chacun de ces numéros, mais ce que j'ai oublié de mentionner, c'est que cette joie était liée à la diversité de ses propos, jamais censurés ou qui ne font l'objet - et encore rarement - que d'avis aux parents lorsque certains pourraient venir à l'oreille de leurs jeunes filles.

Voyez cette semaine :

  • Simon Popp qui nous parle de snobisme
  • Le Cardinal Moe Spitzman qui y va d'une étonnante citation
  • Copernique Marshall qui nous donne un truc pour nous débarrasser des importuns (deux même!)
  • Jeff Hollinger qui a failli tirer des larmes èa son mentor
  • Une photo saisissante d'un pont en flammes
  • Des activités à ne pas manquer sur le Campus
  • Le Quatuor de Clarenceville
  • Les acrobates luthériens de St-Boniface (dans leur tout nouveau spectacle)
  • Une exposition inédite au Musée du Grand Marshall
  • Un poète de chez Hallmark
  • Un surprenant enregistrement
  • ...

et, pour ces dames :

  • Tom Cruise.

Qui dit mieux ?

Bonne lecture !

(Et je vous rappelle que nous corrigeons nos fautes de frappe lors de l'émission de la deuxième édition de cet organe.)

Obédieusement vôtre,

Herméningilde Pérec, esq.
Co-directeur du Castor™ de Napierville
Secrétaire temporaire permanent
Université de Napierville

(*) Cet après-midi pour nos lecteurs européens, cette nuit pour nos amis sur la côte du Pacifique et demain pour les autres.


 



Snobissimo

Je pense que la pire chose dans la vie, c'est se faire snober. Pas snober par une duchesse ou un ministre, qu'il soit du gouvernement ou du clergé, mais par un plus bas que soi et je vous jure que le plus bas des plus bas trouvera toujours quelqu'un d'encore plus bas pour le snober.

C'est la petite sommelière qui tient à vous dire ce qu'elle connaît des vins australiens alors que vous avez déjà bu du Château Lafite 1961 ou du Haut-Brion 59. C'est le bonhomme qui revient d'un tour d'Europe (guidé naturellement) et qui vous dit que, lors de votre prochain voyage, il vous faut absolument aller manger un hachis parmentier dans un petit restaurant qu'il a découvert du côté de Clignancourt. C'est l'amateur de chansons qui a entendu le nouveau venu (génial, of course) dans une petite boîte du Vieux alors que vous avez vu et entendu Chevalier, Montand, Brassens, Brel, Ferré, Reggiani...

Je veux bien qu'on me renseigne mais de façon condescendante ? Je suis même prêt à me taire et écouter, mais quand on me regarde de haut, avec une casquette dont la visière est derrière la tête, sur un t-shirt de chez Wal-Mart, et qu'on ne sait pas ce qu'est une quinte diminuée et... qu'on me parle du vrai Blues...

Dire que - et c'est vrai - dans les cocktails, je me tiens coi parce que j'ai peur de gaffer...

L'insulte suprême (je ne m'en suis jamais servi et pourtant...), je l'ai entendue une fois, dans un restaurant sur le boulevard Décarie à Montréal. Elle fut dite par un bonhomme qui en avait jusque là, d'un garçon :

"Réalisez-vous, jeune homme, que, par année, je distribue en pourboires plus que vous gagnez ?"

Un de ces jours...

Simon

 


À l'occasion des élections américaines

Une citation :

«Je n'ai pas grandi dans un foyer particulièrement religieux. J'ai eu un père qui, de musulman, est devenu athée, des grands-parents qui étaient des méthodistes et des baptistes non-pratiquants, et une mère qui était sceptique quant à toutes les religions organisées, même si elle était la plus gentille et la plus spirituelle personne que j'ai jamais connue. Ce fut elle qui m'a enseigné à aimer, à essayer de comprendre et à faire aux autres ce que je voudrais qu'on me fasse.

«Je suis devenu vraiment chrétien que de nombreuses années plus tard, quand je me suis retrouvé à Chicago (dans le South Side) après mes études collégiales. Pas à cause d'un certain endoctrinement ni à la suite d'une révélation soudaine, mais parce que j'ai passé plusieurs mois, à oeuvrer avec des ecclésiastiques qui voulaient tout simplement aider leurs voisins qui étaient dans la dèche, peu importe ce à quoi ils ressemblaient, d'où ils venaient, ou qui ils priaient. C'est dans ces rues, dans ce quartier, que j'ai saisi qu'un certain Dieu me faisait signe et c'est là que j'ai compris que je devais me conformer à un but plus élevé que le mien : son dessein ».

- Barak Obama

Spitzman

P.-S. : À lire, cette semaine, la page de mon collègue et ami, le Révérend Chasuble, sur les hérésies. - Dire qu'il y en a qui le trouve trop sérieux !

 
c


Grumpy, me ?

I have to admit that I agree with a lot of things Mr. Popp says about shoes and ships (*). I believe that, eventually, I'll be grumpier than he is (because, I promise you, he is not - in person, that is). Which is probably why I like reading obscure writers. That's what I like about them : they're obscure, ergo : most likely uninteresting. I don't expect much and that suits me fine. No big surprise (well occasionally some rarely). Total blandness : style, contents and all.

Take the later part of the nineteeth or the early part of the twentieth century. Do you realize that Anthony Trollope was considered a better writer than Dickens or that Anatole France way surpassed Proust (both in terms of sales and respect)  ? Bet you forgot that the first Nobel literary prize went to Sully Prud'homme.

See what I mean ? - Sully Prud'homme for God's sake !

If there is any problem with contemporary stuff, that is it. Very nice, maybe. Very entertaining but if you're looking for real thoughts, real something to grind your teeth on, well you better start looking somewhere else.

I understand that, in Québec alone, some 365 novels are published every year. Of these novels, how many do you think will be read in ten, twenty years ?

My case rests.

On a similar subject, years ago, I had a friend who was into sailing like a a marathoner is into running. Every weekend he rushed down to le Lac Champlain (about an hour, even less, south of Napierville) and sailed for two days, occasionally three, and then would come back and talked  the rest of the week about sloops, mainsails, head-sails, masts, booms, spars... and of course, fresh air. Insisted for two years that I joined him "one of those three-day weekends " because, of course, I would fall in love with sailing the minute I'd set foot on his boat. - I guess I don't have to tell you I never went but I found a way to get rid of his invitations : I told him one day that Pelléas and Mélisande (Debussy's) was about to be produced by the Montréal Opera Company and that if he'd care to accompany me there, I'd be glad to join him on his bleeding boat the next weekend.

That's the last time I heard about sailing.

Here's another trick :

If somebody wants you to read one of his or her books, offer him or her an exchange : "I'll read yours, if you read one of mine." Now don't be cruel : chose a nice book. I mean a good book, a readable one but not something he's gonna fall in love with. - My suggestion ? James Joyce's Dubliners or would you care for Proust's Un amour de Swann ?

Works like a charm.

Copernique

(*) ... as well as sealing wax, cabbages and kings.


 

Le monde est petit

Paul [Dubé], qui est presque devenu mon mentor, me racontait l'autre jour que son premier contact avec l'ébénisterie remontait à sa période préscolaire lorsque, ayant appris à lire, il avait su déchiffrer l'affiche d'une mystérieuse boutique près de chez lui, boutique dont les rideaux étaient toujours tirés et dans la vitrine de laquelle se trouvait, invariablement, soit une chaise, soit une commode, soit un guéridon ou un buffet.. Au dessus - c'était à l'époque de l'affichage unilingue anglais - un nom suivi de deux mots :

John. E. Larsen, cabinet maker.

Quelque fois, un vieux bonhomme en sortait pour charger dans son camion un gros colis bien enveloppé dans du papier brun. Une livraison, naturellement, sauf que Paul ne comprit pas tout de suite l'occupation du Monsieur jusqu'à ce qu'un jour, la porte ayant été laissée ouverte, il put entrevoir l'atelier du cabinet maker avec ses tours, ses scies, ses outils en tous genres.

"C'est là que j'ai su, me dit-il, l'occupation de ce John E. Larsen, cabinet maker : il fabriquait des meubles ; et je trouvai ça fascinant."

"Mais attends, je n'ai pas terminé, poursuivit-il. C'est que des années plus tard, j'ai eu l'occasion d'examiner une facture de réparation d'un table de salle à manger avec, en tête, le nom de mon vieux bonhomme. Comment ? ai-je demandé, il est encore vivant ? - Non, me répondit la dame qui m'avait présenté cette facture : c'est son fils... qui n'est plus jeune non plus... - Évidemment : mes souvenirs remontaient à plus de quarante ans !"

Et Paul d'ajouter : "Je me suis souvent demandé ce qui était arrivé à ce John E. Larsen, fils, car depuis plusieurs années, sa boutique et son atelier sont fermés."

Et pourquoi je vous raconte ça ce matin ? Parce que, on m'a apporté l'autre jour une toute petite commode à réparer. Le chat de la maison en avait visiblement égratigner les pattes. J'en retire les tiroirs et quelle ne fut pas ma surprise de voir, brûlée au fer, sous le dessous de l'un deux, une signature. Devinez laquelle.

Paul, à mon invitation, est venu à l'atelier et devant l'objet, il est resté muet un long moment.

Je n'ai pas osé le déranger.

Jeff

 

Ukraine

Élection hier.

Montréal (Québec)

1,6 milliard ($ Can.). Voilà les revenus mondiaux pour Ubisoft suite à la publication des quatre premiers jeux vidéo de la série Assassin's Creed. (Source : La Presse)

USA

L'humoriste Lizz Winstead (sur Twitter), samedi dernier : «Dernière heure : Donald Trump a détrôné les punaises de lit pour devenir le parasite no 1 aux États-Unis.»

Rio

Le téléphérique du célèbre Pain de Sucre de Rio de Janeiro, un colosse de granite qui culmine à 395 mètres au-dessus de la mer, a fêté ses 100 ans samedi dernier.

Sherbrooke (Québec)

Jean Charest serait de retour à la barre.

Tulsa (Oklahoma)

Orlando Dugi et Kenneth Williams ont remporté le premier prix du septième Cherokee Art Market avec leur toile en macramé intitulée “Looking Forward, Looking Back, Mirror Bag”.

Océan Pacifique

La capsule Dragon de la société américaine SpaceX a amerri hier après-midi dans l'océan Pacifique.

et, en dernière heure :

Wyoming

Le Glenrock Independant de Glenrock nous informe que le pont Coal Shadow, à l'est de Meadow Acres, a été la proie des flammes vendredi dernier.

Photo : Converse County Emergency Management Agency (c)

 

Cette semaine et la semaine prochaine :

Esplanade du Grand-Marshall

Le samedi 3 novembre - Dès huit heures du matin

Collecte de vieux pneus

Seront, par des bénévoles, peints en blanc et serviront de bacs à fleurs
dans la grande région de Venise-en-Québec.

Salle C6 - Édifice D

Demain, de midi à quatorze heures et après-demain de quatorze heures à seize heures

Exposition de récentes maquettes

(Des élèves de la Faculté de Littérature Comparée)

Conférence
Salle Marc-Ronceraille
Le mercredi 31 octobre, à 13h30

Les chemises de l'archiduchesse ?

suivi de :

Le chien de Sacha sait-il chasser ?

(Quelques observations sur les relatives en "dont")

par :

Raoul "Le bègue" Tremblay

et, si le temps le permet, quelques allusions à :

The witch to which I went is witchier than the whitch to which you went.

Conférence 2
Même salle
Le mercredi 7 novembre, à 14h40

Dans le cadre de la Commission Charbonneau,

L'UdeNap présente :

Gérard D. Lévesque III

qui viendra nous parler de

L'origine des pots-de-vin

(L'entrée est gratuite mais on peut faire un don anonyme au Parti Libéral.)

***

Nous rendront visite au cours des deux prochaines semaines :

  • Gino Mastrocola - Caricaturiste (Le Hansard)

  • Niel Bohr - Chemisier-arpenteur

  • Herman Hollerith - Tailleur de pierres précieuses, semi-précieuses et pas précieuses du tout.

  • William MacClure - Danseur autonome à la Compagnie de l'Un de Bruxelles

  • Robert Owen - Classeur de transistors pré-PC

  • Victorine Nolet - Spécialiste en Forth et autres langages informatiques à connotations religieuses

  • William Caseault - Créateur d'un mouvement social en Haute-Mauricie (Le Mouvement Social de Haute-Mauricie)

  •  Jocelyne Schokley - Traductrice en vers de Finnegans' Wake
 
 

Au Théâtre du Grand Marshall

Jusqu'au 10 novembre, du jeudi au samedi inclusivement - à vingt heures

Le Quatuor de Clarenceville

Musique de films

Pour plus de renseignements (sur le Quatuor de Clarenceville), cliquez ICI.

Pour plus de renseignements (sur le programme), voir Georges au Garage Esso.

***

En la salle du Grand Marshall
Dès le jeudi 1er novembre jusqu'au samedi 24
Du jeudi au samedi inclusivement - à vingt heures

Les acrobates luthériens de St-Boniface

dans leur tout nouveau spectacle :

Cicrcus anonymus

En vedette :

Le révérend Arthur Cluny
de l'Abbaye.

Billets en ventes à la procure de l'Université et au garage Esso, esplanade du Grand Marshall.

***

Au musée du Grand Marshall
Dès demain, jusqu'au dimanche 25 novembre
Tous les jours (sauf les lundis)

Les palloni di neve d'Aceto

Une collection sans pareille

Prêt du Museo di Marhalli (Italie)

Pour plus de renseignements, voir à : Aceto, ville d'Art.

***

Note aux parents d'enfants en bas âge : tout enfant se verra remettre, à l'entrée, un sac de friandises de même qu'un petit chaton.

***

Au Bijou, cinéma de répertoire

Trois salles, trois films ou deux ou trois courts-métrages:
Dès demain - tous les jours - représentation continue de midi à minuit
Jusqu'au dimanche 11 novembre.

Les grands films de :

Tom Cruise

Endless Love de Franco Zeffirelli (1981)

Dans le rôle de Billy.
Avec : Brooke Shields dans celui de Jade Butterfield et Salem Ludwig en Monsieur Switzer.

Losin' It de Curtis Hanson (1983)

Dans le rôle de Woody.
Avec Jackie Earle Haley dans celui de Dave et John Stockwell en Spider.

All the Right Moves de Michael Chapman (1983)

Dans le rôle de Stefen Djordjevic.
Avec Gary Graham dans celui de Greg et Paul Carafotes en Salvucci.

***

Sur les ondes de la CNAP et de la CCAP

Nouvelles boursières

Tous les samedis dès huit heures du matin, l'éminent économiste Pierre Rochemenier est en ondes, pour expliquer pourquoi ses prévisions de la semaine précédente se sont avérées fausses. - Sujet, cette semaine : l'entreprise du mois ou La Vatfair-Fair Soap Rental Company.

Les grands interviews

Demain, le mardi 30 octobre (première partie) et le mardi suivant, le 6 novembre (deuxième partie) :

Léandre Lemoy-Lemay

Poète
à l'emploi de

Hallmark Canada

Auteur de plus de 1 500 cartes de souhaits.

Interviewer : Copernique Marshall.

Le jeudi 1er novembre à 19h00

Rediffusion de la conférence donnée la veille en la salle Marc Ronceraille. - Prise de son : Thomas Mulcair de l'Institut.

Le jeudi 8 novembre à 19h00

Rediffusion de la conférence donnée la veille en la salle Marc Ronceraille. - Prise de son : Thomas Mulcair de l'Institut.

Les grands récitals-concerts

Le samedi 3 novembre, à vingt heures - reprise le 10, même heure - en direct du Palais du Bingo :

Milton Babbit

avec

Le quatuor à cordes de Contrecoeur

Rolland Thivierge, violon - Marie Thiverge, violon - Roger Thivierge, alto - Marcel Thivierge, violoncelle

Le quatuor à cordes no. 6
suivi du :
Quatuor à cordes no. 2
et de :
Variations occasionnelles

***

 


J'imagine, avec la capacité des disques fixes que l'on retrouve aujourd'hui dans les ordinateurs, qu'il devient de plus en plus facile de retrouver dans chacun des répertoires qui se se nomment "À classer", "Temporaire" ou "Divers" enfouis au septième sous-sous-niveau de son répertoire de base et à l'intérieur desquels ont été déposés des fichiers dont on ignore la source ou même le contenu.

En voici un, retrouvé la semaine dernière lors d'une copie de sauvegarde.

J'en ignore la provenance. D'un 33t probablement. Son nom ? (je veux dire le nom de ce fichier) - "Thill_Rachel_38.mp3" - À l'écoute, il me fut facile de confirmer que c'était bien un enregistrement de "Rachel, quand du seigneur..." tiré de La Juive d'Halévy (plus préciséement Jacques-François-Fromental-Élie Halévy), que son interprète était bel et bien Georges Thill et que cet enregistrement datait de 1938.

Pas d'autres détails.

J'ai pensé que ça ferait plaisir aux amateurs de Proust.

Le voici, tel que je l'ai retrouvé.

Cliquez sur le lecteur ou la note (format MP3) :


P.-S. : Existe, de Caruso, un enregistrement de cet air célèbre qui daterait, selon mes sources, de 1920 et qui a été repris dans un CD intitulé Caruso 2000 (RCA no. B000031WTO). Un des pires CD que l'on puisse se procurer de cet incomparable interprète. "Remasterisé", mais vous avez comment ? - On a tout effacé, sauf la voix, puis transféré cette voix par dessus un orchestre de l'an 2000... - L'orchestration est tout à fait correcte mais Caruso ? On a l'impression qu'il chante dans la pièce d'à côté.

Note : Les enregistrements qui ont fait partie de cette série sont disponibles intégralement, dans l'ordre inverse qu'ils ont été publiés.

Cliquez ICI.

          


 

M. Manuel C. Smythe III - Berlin

Tout à fait : les gens dans les miroirs ne savent pas qu'ils n'existent pas.

M. Unanimus Roger - Montréal (Var)

Si vos parents n'ont pas eu d'enfants, il est plus que probable que vous soyez, comme eux, stérile.

Mme Consuella Laporte - Paris 16e
Oui, Madame, cent milliards de planètes uniquement dans la galaxie où nous trouvons (au dernier décompte). - (Mais elles n'ont pas tous le WI-FI.)
M. Cataplasme Zénon - Paris (Nevada)

Dans tout Big Mac, selon les dernières études, se trouvent des ingrédients qui ont déjà été mangés.

M. Idylle Legendre - Caltrouys (U.K.)

Sept cinquième des gens ne comprennent pas les fractions.

Mme Corine Zoé Thivierge V - Petrolcity (Kansas)

Exactement de la même manière mais différemment.       

M. Zacharie Beaudoin - Mingle (Minnesota)

C'est toujours au dernier endroit qu'on retrouve une chose perdue car, l'ayant retrouvée, on cesse de chercher.

Mme Jeanne-d'Arc Laflamme - Jacksonville (Australia)

Si, en effet, vous avez lu ce dépliant, vous avez dû comprendre qu'il ne fallait pas le lire.

Mme Famélie Richard - St-Jean-Port-Joli (Québec)

Le comble de la stupidité ? Lancer une pierre vers le sol et rater son coup.

 

Cette édition du Castor est dédiée à :

 

Basil Rathbone
(1892-1967)

Attention : cette photo pourrait être sujette à des droits d'auteur.

c

"Mais ce ce qui m'a étonné le plus fut cette affreuse constatation que les plus grands génies dans le domaine des arts pourraient, à cause de toutes sortes de circonstance, créer des oeuvres qui demeureraient ignorées parce que, dans leur finesse même, allait s'y trouver quelque chose qui les rendraient invisibles aux yeux de tous ou encore des défauts aussi tout aussi destructeurs."

John Ruskin

 

Webmestre : France L'Heureux

Webmestre : Éric Lortie

Webmestres : Paul Dubé et Jacques Marchioro

 

1 - Tous droits réservés. - Copyright © UdeNap.org. - La reproduction de tout ou partie du matériel contenu dans cette édition du Castor™ est interdite sans l'autorisation écrite des auteurs.

2 - Malgré l'attention portée à la rédaction de ce journal, ses auteurs ou son éditeur ne peuvent assumer une quelconque responsabilité du fait des informations qui y sont proposéesSed ut perspiciatis unde omnis iste natus error sit voluptatem accusantium doloremque laudantium, totam rem aperiam, eaque ipsa quae ab illo inventore veritatis et quasi architecto beatae vitae dicta sunt explicabo. Nemo enim ipsam voluptatem quia voluptas sit aspernatur aut odit aut fugit, sed quia consequuntur magni dolores eos qui ratione voluptatem sequi nesciunt. Neque porro quisquam est, qui dolorem ipsum quia dolor sit amet, consectetur, adipisci velit, sed quia non numquam eius modi tempora incidunt ut labore et dolore magnam aliquam quaerat voluptatem. Ut enim ad minima veniam, quis nostrum exercitationem ullam corporis suscipit laboriosam, nisi ut aliquid ex ea commodi consequatur? Quis autem vel eum iure reprehenderit qui in ea voluptate velit esse quam nihil molestiae consequatur, vel illum qui dolorem eum fugiat quo voluptas nulla pariatur.Sed ut perspiciatis unde omnis iste natus error sit voluptatem accusantium doloremque laudantium, totam rem aperiam, eaque ipsa quae ab illo inventore veritatis et quasi architecto beatae vitae dicta sunt explicabo. Nemo enim ipsam voluptatem quia voluptas sit aspernatur aut odit aut fugit, sed quia consequuntur magni dolores eos qui ratione voluptatem sequi nesciunt. Neque porro quisquam est, qui dolorem ipsum quia dolor sit amet, consectetur, adipisci velit, sed quia non numquam eius modi tempora incidunt ut labore et dolore magnam aliquam quaerat voluptatem. Ut enim ad minima veniam, quis nostrum exercitationem ullam corporis suscipit laboriosam, nisi ut aliquid ex ea commodi consequatur? Quis autem vel eum iure reprehenderit qui in ea voluptate velit esse quam nihil molestiae consequatur, vel illum qui dolorem eum fugiat quo voluptas nulla pariatur.Sed ut perspiciatis unde omnis iste natus error sit voluptatem accusantium doloremque laudantium, totam rem aperiam, eaque ipsa quae ab illo inventore veritatis et quasi architecto beatae vitae dicta sunt explicabo. Nemo enim ipsam voluptatem quia voluptas sit aspernatur aut odit aut fugit, sed quia consequuntur magni dolores eos qui ratione voluptatem sequi nesciunt. Neque porro quisquam est, qui dolorem ipsum quia dolor sit amet, consectetur, adipisci velit, sed quia non numquam eius modi tempora incidunt ut labore et dolore magnam aliquam quaerat voluptatem. Ut enim ad minima veniam, quis nostrum exercitationem ullam corporis suscipit laboriosam, nisi ut aliquid ex ea commodi consequatur? Quis autem vel eum iure reprehenderit qui in ea voluptate velit esse quam nihil molestiae consequatur, vel illum qui dolorem eum fugiat quo voluptas nulla pariatur.Sed ut perspiciatis unde omnis iste natus error sit voluptatem accusantium doloremque laudantium, totam rem aperiam, eaque ipsa quae ab illo inventore veritatis et quasi architecto beatae vitae dicta sunt explicabo. Nemo enim ipsam voluptatem quia voluptas sit aspernatur aut odit aut fugit, sed quia consequuntur magni dolores eos qui ratione voluptatem sequi nesciunt. Neque porro quisquam est, qui dolorem ipsum quia dolor sit amet, consectetur, adipisci velit, sed quia non numquam eius modi tempora incidunt ut labore et dolore magnam aliquam quaerat voluptatem. Ut enim ad minima veniam, quis nostrum exercitationem ullam corporis suscipit laboriosam, nisi ut aliquid ex ea commodi consequatur? Quis autem vel eum iure reprehenderit qui in ea voluptate velit esse quam nihil molestiae consequatur, vel illum qui dolorem eum fugiat quo voluptas nulla pariatur..

3 - Les erreurs de frappe, de date et autres incongruités contenues dans ce Castor™ seront ou ont déjà été corrigées dans sa version dédiée au marché américaiSed ut perspiciatis unde omnis iste natus error sit voluptatem accusantium doloremque laudantium, totam rem aperiam, eaque ipsa quae ab illo inventore veritatis et quasi architecto beatae vitae dicta sunt explicabo. Nemo enim ipsam voluptatem quia voluptas sit aspernatur aut odit aut fugit, sed quia consequuntur magni dolores eos qui ratione voluptatem sequi nesciunt. Neque porro quisquam est, qui dolorem ipsum quia dolor sit amet, consectetur, adipisci velit, sed quia non numquam eius modi tempora incidunt ut labore et dolore magnam aliquam quaerat voluptatem. Ut enim ad minima veniam, quis nostrum exercitationem ullam corporis suscipit laboriosam, nisi ut aliquid ex ea commodi consequatur? Quis autem vel eum iure reprehenderit qui in ea voluptate velit esse quam nihil molestiae consequatur, vel illum qui dolorem eum fugiat quo voluptas nulla pariatur.nSed ut perspiciatis unde omnis iste natus error sit voluptatem accusantium doloremque laudantium, totam rem aperiam, eaque ipsa quae ab illo inventore veritatis et quasi architecto beatae vitae dicta sunt explicabo. Nemo enim ipsam voluptatem quia voluptas sit aspernatur aut odit aut fugit, sed quia consequuntur magni dolores eos qui ratione voluptatem sequi nesciunt. Neque porro quisquam est, qui dolorem ipsum quia dolor sit amet, consectetur, adipisci velit, sed quia non numquam eius modi tempora incidunt ut labore et dolore magnam aliquam quaerat voluptatem. Ut enim ad minima veniam, quis nostrum exercitationem ullam corporis suscipit laboriosam, nisi ut aliquid ex ea commodi consequatur? Quis autem vel eum iure reprehenderit qui in ea voluptate velit esse quam nihil molestiae consequatur, vel illum qui dolorem eum fugiat quo voluptas nulla pariatur..

4 - La direction du Castor™ tient à préciser qu'aucun enfant n'est victime d'agressions sexuelles au cours de la préparation, pendant la rédaction et lors de la publication de son hebdomadaire et que... que perspiciatis unde omnis iste natus error sit voluptatem accusantium doloremque laudantium, totam rem aperiam, eaque ipsa quae ab illo inventore veritatis et quasi architecto beatae vitae dicta sunt explicabo. Nemo enim ipsam voluptatem quia voluptas sit aspernatur aut odit aut fugit, sed quia consequuntur magni dolores eos qui ratione voluptatem sequi nesciunt. Neque porro quisquam est, qui dolorem ipsum quia dolor sit amet, consectetur, adipisci velit, sed quia non numquam eius modi tempora incidunt ut labore et dolore magnam aliquam quaerat voluptatem. Ut enim ad minima veniam, quis nostrum exercitationem ullam corporis suscipit laboriosam, nisi ut aliquid ex ea commodi consequatur? Quis autem vel eum iure reprehenderit qui in ea voluptate velit esse quam nihil molestiae consequatur, vel illum qui dolorem eum fugiat quo voluptas nulla pariatur. Sed ut perspiciatis unde omnis iste natus error sit voluptatem accusantium doloremque laudantium, totam rem aperiam, eaque ipsa quae ab illo inventore veritatis et quasi architecto beatae vitae dicta sunt explicabo. Nemo enim ipsam voluptatem quia voluptas sit aspernatur aut odit aut fugit, sed quia consequuntur magni dolores eos qui ratione voluptatem sequi nesciunt. Neque porro quisquam est, qui dolorem ipsum quia dolor sit amet, consectetur, adipisci velit, sed quia non numquam eius modi tempora incidunt ut labore et dolore magnam aliquam quaerat voluptatem. Ut enim ad minima veniam, quis nostrum exercitationem ullam corporis suscipit laboriosam, nisi ut aliquid ex ea commodi consequatur? Quis autem vel eum iure reprehenderit qui in ea voluptate velit esse quam nihil molestiae consequatur, vel illum qui dolorem eum fugiat quo voluptas nulla pariatur. Sed ut perspiciatis unde omnis iste natus error sit voluptatem accusantium doloremque laudantium, totam rem aperiam, eaque ipsa quae ab illo inventore veritatis et quasi architecto beatae vitae dicta sunt explicabo. Nemo enim ipsam voluptatem quia voluptas sit aspernatur aut odit aut fugit, sed quia consequuntur magni dolores eos qui ratione voluptatem sequi nesciunt. Neque porro quisquam est, qui dolorem ipsum quia dolor sit amet, consectetur, adipisci velit, sed quia non numquam eius modi tempora incidunt ut labore et dolore magnam aliquam quaerat voluptatem. Ut enim ad minima veniam, quis nostrum exercitationem ullam corporis suscipit laboriosam, nisi ut aliquid ex ea commodi consequatur? Quis autem vel eum iure reprehenderit qui in ea voluptate velit esse quam nihil molestiae consequatur, vel illum qui dolorem eum fugiat quo voluptas nulla pariatur.


Le Castor - Fondation et équipe originelle

Le Castor - Organes affiliés

Université de Napierville - Page d'accueil

Le Castor™ - Édition précédente

Le Castor™ - Édition suivante

Le Castor™ - Édition courante