Volume XXIII, n° 25 13 août 2012

Fondé en 1900 par le Grand Marshall, le CASTOR DE NAPIERVILLE fut, à l'origine, un hebdomadaire et vespéral organe créé pour la défense des intérêts de l'Université de Napierville et de son quartier. - Il est, depuis le 30 septembre 2002, publié sous le présent électro- nique format afin de tenir la fine et intelligente masse de ses lecteurs au courant des dernières nouvelles concernant cette communauté d'esprit et de fait qu'est devenu au fil des années le site de l'UdeNap, le seul, unique et officiel site de l'Université de Napierville.

De cet hebdomadaire publié sur les électroniques presses de la Vatfair-Fair Broadcasting Corporation grâce à une subvention du Ministère des Arts et de la Culture du Caraguay, il est tiré, chaque semaine, sept exemplaires numérotés de I à VII, sur papier alfa cellunaf et sur offset ivoire des papeteries de la Gazette de Saint-Romuald-d'Etchemin et trois exemplaires, numéroté de 1 à 3, sur offset de luxe des papeteries Bontemps constituant l'édition originale, plus trois exemplaires de luxe (quadrichromes) réservés au Professeur Marshall, à Madame France DesRoches et à Madame Jean-Claude Briallis, les deux du Mensuel Varois Illustré.

Première édition

Note : L'édition corrigée, destinée au marché américain, paraît le jeudi. L'édition numérotée, avec corrections supplémentaires, destinée exclusivement au Cercle Littéraire des Grammaticiens et Lexicologues Amateurs de Saint-Jean-Étienne-sous-Bois (Var) paraît le samedi.

 
 


«Si je comprends bien, il me faudra arriver par Van Horne, puis continuer sur Rosemont, emprunter vers le sud la rue St-Hubert, tourner à droite avant Laurier, prendre St-Denis jusqu'à St-Joseph, tourner encore une fois à droite, remonter vers Laurier, me diriger vers Christophe-Colomb, reprendre St-Joseph jusqu'à Papineau, rejoindre la rue Mt-Royal et revenir vers l'ouest... - Mais quelle sorte de maire ont-ils élu dans ce coin-là?»

Vous avez manqué les dernières photos de M. Sérien ?

Voyez sa Galerie

 


  Feriae !

Voilà ! Avec ce numéro, nous fermons pour la rentrée. Et la rentrée, cette année, aura lieu le mardi 4 septembre soit le lendemain de cette journée où le travail des ouvriers, des agents, des artisans, des artistes, des auteurs, des façonniers, des fabriquants, des faiseurs, des journaliers, des salariés, des employés de bureau, des manoeuvres, des mécaniciens, des professionnels, des prolétaires, des journalistes et même des promoteurs est célébré, car, oui, au Canada, la «Fête du travail», avec ses nombreuses manifestations, se déroule le premier lundi de septembre.

D'ici là, il ne me reste plus qu'à souhaiter à tous amis, lecteurs et non-lecteurs une heureuse fin de mois.

(Et bonne lecture !)

Obédieusement vôtre,

Herméningilde Pérec, esq.
Co-directeur du Castor™ de Napierville
Secrétaire temporaire permanent
Université de Napierville


 



Raseurs, raseurs...

Vous devez en avoir un dans votre famille : un beau-frère, un oncle, un cousin qui a été directeur de quelque chose ou vice-président d'une association quelconque... et qui a tout vu, tout appris, tout compris et qui est une autorité dans tous les domaines : le droit, l'assurance, l'économie, l'art, le cinéma, la construction, le jardinage, la politique, la philosophie, la littérature, le vin, les meubles, le prix de l'essence en Afghanistan, le dernier taux d'échange (euros vs. roubles), la conduite automobile, la santé, les téléphones portables, les marionnettes, le Cirque du Soleil, l'âge de tous les comédiens et comédiennes... - Il a des opinions sur tout, sait comment les demandes d'indemnités auprès des compagnies d'assurance doivent être réglées, comment acheter des betteraves, le meilleur endroit pour se procurer un matelas, un ordinateur, une paire de ciseaux...

Notre recteur, Le Professeur Marshall, s'est longtemps entouré de gens comme lui, jeunes surtout, car «sachant tout, disait-il, ils me dispensent d'un tas de recherches».

Le pire de tous ces embêteurs, je l'ai connu dans la famille d'une ex. C'était son frère. Lisait Le Devoir, L'Express et sans doute le New York Times pour se faire une idée sur tous les films à l'affiche, tous les livres qui se publiaient, tout les opinions politiques (et j'en passe) et, le soir, nous répétait ce que nous avions lu ou vu le matin. Abstème (un ex-alcoo), il avait même des conseils sur les vins et leurs rapports qualité-prix n'en n'ayant pas bu une goutte depuis plusieurs années. M'a même expliqué, un jour, (à l'époque) comment mon métier non seulement fonctionnait mais devait fonctionner. (Je n'ai pas osé écrire «profession» car il m'aurait dit encore plus.)

On me reproche souvent d'interrompre les gens quand ils parlent. Oui, c'est un défaut que j'ai : de finir les phrases de ceux qui ne savent pas terminer les stupidités qu'ils disent ou qu'ils ont en train de dire.

Pas plus tard que la semaine dernière, je me suis fait dire que je n'écoutais pas quand on me parlait. - Je ne me suis pas levé. Je n'ai pas dit bonsoir à tout le monde. - C'eût été impoli. - Je me suis resté là, calmement, et j'ai dit au zouave qui venait de me lancer ça sans savoir de quoi il parlait et je lui ai dit, tranquillement, ce que je savais sur lui : qu'il était marié, qu'il habitait à ****, qu'il avait deux enfants, l'un prénommé X, l'autre prénommée Y (c'était une fille), que son auto était une Z, que sa femme était une enseignante, qu'il avait déjà habité à St-****, qu'il avait passé ses dernières vacances à ***, et j'aurais pu continuer comme ça jusqu'à tard dans la soirée. - C'est mon amie, la femme que j'aime, qui m'a interrompu. Et elle avait raison : qu'est-ce que j'avais à m'emporter contre un imbécile comme lui  ? - Je lui ai quand même demandé s'il savait où je demeurais : il ne le savait pas.

Si moi, je connais tout ? - Non : j'en apprends tous les jours, mais si vous me regarder de dos, vous verrez que je n'ai pas de poignées... Je ne suis pas une valise. - S.V.P. : n'essayez pas de me remplir.

Simon

 

 


Food for thoughts

Si le monde n'a aucun sens, comment se fait-il qu'on s'en soit aperçu ?

Et oui, peut-être que Dieu se cache parce qu'il a honte de ceux qui ont fondé des religions en son nom. Vous savez de qui je veux parler : des inquisiteurs espagnoles, des fondamentalistes, des fanatiques, des poseurs de bombes. J'imagine qu'il ne tient pas particulièrement à leur être associé.

Et ceci que mon neveu me disait récemment :

Un chien, quand vous lui donnez à manger, à boire et que vous le flattez, vous considère comme un dieu. Si vous faites la même chose à un chat, il s'imaginera très vite qu'il est un dieu.

Spitzman

 
c


On languages

I was partially educated in French but also in English - Sort of half and half. - Both were spoken in my family. - There were no discussions as to which was better : everything came naturally. It was just a question of using the language suitable to say whatever one wanted to say. Not uncommon to start a conversation in French and ending it in English.

I don't know other languages except... well Latin which I studied in school, a little Greek (same thing) and perhaps a smattering of Italian, Spanish and German, the later, I understand, particularly useful for insults or swearing (Jerome K. Jerome [*]). - Probably is (see my example of the word «butterfly», below). All I know is that some expressions just can't be translated from one language to another.

My two best examples are :

From Shakespeare's Henry the VI :

We mourn in black: why mourn we not in blood ? - which doesn't sound at all like that in French, any which way it is translated.

And from Racine's Phèdre :

Ariane, ma sœur, de quel amour blessée,
Vous mourûtes aux bords où vous fûtes laissée.

(Ariane, my sister, wounded by what love,
You died on the shores where you were abandoned.) - Really ?

There are words, also, which, from one language to another, do not express completely the same idea or seem to have additional meanings : "Pluie" (French) sounds like rain when it is pronounced, not "rain" (English). The same can be said of "slush" (English) and "gadoue" or "neige fondante" (French). - Like, who ever thought up the word "gadoue" for "slush" ? (**)

Worst example of this is the word «butterfly» (a nice sounding name, isn't it ?) which, in French, is «papillon» (better) ; in Italian, it's «farfala» (even better) ; in Spanish it becomes a beautiful, quiet «mariposa»; but in German, it becomes «Schmetterling» ! - Now who would think of a name like that ? - Walk into a bar and call the waiter a Schmetterling and see what happens.

I understand that André Gide - of all the words in the French language, particularly as far as he was concerned - was particularly fond of «hémorroïde", which, you must admit has a very nice sound but refers to a not very nice condition.

And what about «Featherstonehaugh», an English family surname. It is pronounced «Fenshaw»... !

Let me sidetrack for a moment :

In my 13th year of schooling, my French Literature teacher was a chauvinistic's chauvinistic. I remember him saying, with a lot of emphasis bordering on madness, that, when it came to world literature, it was universally known that French was the language of choice and that the number of masterpieces written in French widely surpassed any other literature.  Guess he had never paid attention to Shakespeare, nor Oscar Wilde whose "The Importance of Being Earnest" is considered as the most brilliant play ever written (it is) ; nor James Joyce, for that matter, whose short story, "The Dead", is said to be the greatest ever written (it is).

I was talking to a young lady, last week, about novels and spontaneously, I said it was of form of literature that had outlived its purpose. - Than God, it didn't start an argument ! In certain high brow cafés, I would have been asked to step outside... But, really, what can be expressed in a novel that hasn't been expressed in, possibly, countless novels over the years ? - Always thought, in that respect, that "Finnegan's Wake" had hammered the last nail on that coffin . And anyone who believes that "À la Recherche du Temps perdu" is a novel ought to read it again.

Which brings me back to the beginning of this column and the languages we spoke at home. You might not agree with what I'm about to say might  but I believe that learning two languages simutaneously, particularly when one is young, is not a good idea. My turn to be chauvenistic or I might have been stupid back then :

I still have a lot of difficulties writing in French and - well, you ought to know by now - a lot more in English. The right words, the correct phrasing or syntax do not come to me naturally in either languages. Perhaps I am more aware of my shortcomings in English because it is the language I use most of the time.

How many times have I heard it said that I write English in French and French in English !

Reminds me of a fellow I knew years ago. Spoke seven languages. None of them correctly.

In closing :

If you disagee with the way I write about these things, write your own column and send it to me. I'll make sure it's published. The more of us doing so, the better.

Copernique

(*) Three Men in a Boat (1889), One of the best example of British Humor.

(**) I've just checked it up. «Gadoue» dates back to the 16th Century and originally meant rubish («immondices»). It started to mean «slush» in 1920 or therabout. No-one knows where it comes from. The dictionnary I consulted said it was «d'origine obscure».

 

Maison Harlequin

Elle étais assise devant moi la semaine dernière, Je dis «elle» mais en réalité, c'était un «il» : il venait de perdre son chum...

Bon, j'recommence (faites comme le baron de Charlus : substituer «il» à «elle» ou vice versa) :

Elle était assise devant moi, la semaine dernière. Son chum venait de lui annoncer qu'il devait se reconstruire, se donner une chance dans la vie, penser à se créer une famille, etc. et lui implorait de le laisser aller. Ça faisait trois mois que ça durait : il n'avait pas osé lui dire pourquoi, quand, comment, il en était arrivé à cette conclusion et ne cessait de lui répéter qu'il l'amait, qu'elle était «le grand amour» de sa vie et elle avait, jusque là, tout accepter : qu'il disparaisse pendant des jours, Dieu sait avec qui, qu'elle puise le voir que le jour, près de son travail, jamais près de sa demeure. Vous devinez le reste.

Elle avait tout accepté. Y compris ces rencontres impromptues où, les deux semblant s'entendre à merveille, il lui disait qu'il faisait tous les efforts possible pour revenir vers elle.

Et puis, finalement, il y a eu cette dernière rencontre où il lui annonça qu'il avait de besoin «d'air», «d'espace», «de temps».

Elle a réfléchi une nuit, deux, plusieurs même et en est venue à la conclusion que, depuis trois mois, son proverbial «cheval» était mort. Alors elle lui a dit qu'elle s'en allait pour son plus grand bien.

Et le soir même, elle était à la recherche de quelqu'un d'autre.

Pourquoi, dans mon bureau, me racontait-elle tout ça ? - Parce qu'elle voulait savoir si, son travail, au cours des dernières semaines, avait été satisfaisant. - Je lui ai dit que oui, que je n'avais pas à me plaindre.

Elle a paru satisfaite de ma réponse.

Puis elle a ajouté : «Merci de garder ça pour vous».

J'aurai dû lui suggéré d'écrire une lettre sur tout ça et de l'envoyer aux éditeurs des romans Harlequin.

Jeff

 

Gérald Tremblay, le populaire maire de Montréal (Québec), a tenu à annoncer, mardi dernier, la création d'un comité à but non lucratif pour l'organisation des fêtes qui entoureront les Fêtes du 375e anniversaire de sa ville... en l'an 2017.

Gérald Tremblay

Paul Ryan s'est joint à Mitt Romney (USA)

Les Olympiades de 2012 ont pris fin, hier, plusieurs pays y ayant remporté plusieurs médailles.

Hier, il y a cent ans, le sultan Abd Al-Hafid du Maroc abdiquait en faveur de son frère Yusef.

Abd Al-Hafid

Le Dauphiné Libéré nous apprend que Arthur Chappellaz et Flora Bouchereau, 24 et 17 ans, veulent devenir champions du monde de boogie-woogie.

Il y a 491 ans aujourd'hui, les très sympathique Hernando Cortez entrait dans ce qui allait devenir plus tard la ville de Mexico.

Hernando Cortez

Tandis qu'on pouvait lire, samedi, dans le Nice-Matin, qu'aucune activité n'était perceptible aux abords du château de Miraval, à Correns (Var), où une rumeur annonçait le mariage de Brad Pitt et d'Angelina Jolie.

Château de Miraval

Lu dans le Républicain Lorrain : La production d’énergie photovoltaïque est en forte progression en Lorraine. Elle se classerait au 13e rang national.

Le Bisbee Observer (Arizona) nous fait part que le Lowell Junior High School du Bisbee Unified School District allait ouvrir ses portes aujourd'hui avec l'addition d'une nouvelle classe, celle de la cinquième année.

Le Daily Leader de la ville de Madison (Dakota du Sud) nous rapporte que la superficie (interne) de l'église luthérienne St. Peter (de Wentworth) sera bientôt augmentée de 4 608 p.c. (428 m.c.)

L'église luthérienne St. Peter (de Wentworth)

Le Torrignton Telegram (Wyoming) nous informe que le Hawk Springs Hamburger Fry a eu, mercredi dernier un franc succès. On y aurait servi plus de 200 hamburgers.

Selon des rumeurs non conformées les travaux de réfection de la rue Gamble, à Rouyn-Noranda (Abitibi-Témiscamingue), nuiraient à l'achalandage des commerces situés dans les environs.

La rue Gamble, à Rouyn-Noranda

Tandis que nous apprenons que Perfecta Forêt, l'entreprise propriétaire des usines de panneaux de contreplaqué haut de gamme de Lac-Bouchette et Saint-François-de-Sales (Saguenay–Lac-Saint-Jean, Québec) vient de déposer son bilan.

 

Cette semaine et la semaine prochaine :

Esplanade du Grand-Marshall

Animation quotidienne
(clowns, acrobates, funambules et danseurs égyptiens)

Attention : jours de pluie uniquement)

Grand Hall de l'édifice C

Tous les jours (sauf les dimanches), de midi à quatorze heures :

Collecte de sang et d'objets hétéroclites

(Profits versés à divers organismes de charité)

Conférence
Salle Marc-Ronceraille
Le mercredi 15 août 13h30

Finnegan's Wake et l'art de la rime

Par le Professeur Mathieu Gironde de l'Institut,
auteur d'une traduction en vers du célèbre roman de James Joyce.

(Réservations fortement recommandées)

Conférence 2
Même salle
Le mercredi 22 août à 14h40

Proust et la course contre la montre
(Ou comment traduire Proust en italien et le retraduire en français)

Par Yannick Lefort, étudiant du deuxième cycle.

Nous rendront visite au cours des deux prochaines semaines :

  • Friedrich Chleirmacher - Professeur de physique au Unitarian New College of the Greater Glop Northend, autrefois connu sous le nom de Dissenters' Group of Washington (USA)

  • Dionysius Lardner - Mécanien spécialiste en Bently, modèle cabriolet 1934 et directeur de la Société Panaméenne de Religions Comparées (SPRC)

  • Edward de Stoecht, jr. - Rédacteur de ditriabes (à la pige)

  • Santo Vaserio, fils - Directeur de la maison Santo Vaserio et Cie (ancienne maison Tranchemontagne, rue St-Paul à St-Michel d'Abodsford)

  • Angela Brudett-Coutts - Distributrice de boissons fermentées (et distillées) dans un important bar, près de Charny (Québec)

  • John Pasco - Ennemi du progrès.

  • Othniel Marsh - Membre de l'Académie de Sceaux

  •  Rafflesia Arnoldi - Collectionneur de tourne-vis à sept têtes.
 

Au Théâtre du Grand Marshall

Relâche

En la salle du Grand Marshall
Les 16, 17, 18, 23, 24 et 25 août - À vingt heures.

Pomponette

Une comédie musicale basée sur les algorithmes de Feyder.

En vedette : la Troupe des Mathématiciens Amateurs de Ville Jacques-Cartier.

Orchestre sous la direction d'un directeur invité.

Attention : 16 ans et plus.

Billets en ventes à la procure de l'Université et au garage Esso, esplanade du Grand Marshall.

Au musée du Grand Marshall
Jusqu'au 2 septembre inclusivement
Tous les jours (sauf les lundis)

Exposition estivale

La collection permanente

Entrée libre sauf pour les enfants et les adolescents, accompagnés ou non. - Port de masques interdit.

Au Bijou, cinéma de répertoire

Trois salles, trois films :
Dès demain - tous les jours - représentation continue de midi à minuit
Jusqu'au dimanche 26 août.

Les grands films de Lana Wood

 

Five Finger Exercise de Daniel Mann (1962)

(Dans le rôle de Mary)

Avec : Rosalind Russell, Jack Hawkins et Richard Beymer.

The Girls on the Beach de William Witney (1965)

(Dans le rôle de Bonny)

Avec : Noreen Corcoran, Martin West et Linda Marshall.

Justin Morgan Had a Horse de Hollingsworth Morse (1972)

(Dans le rôle de Kathleen)

Avec : Don Murray, R.G. Armstrong et Whit Bissell

En complément de programme (dans les trois salles) : l'épisode «Don't Kid a Kidder» de la série Marcus Welby M.D. où elle joua le rôle de Angie (1971)

***

Sur les ondes de la CNAP et de la CCAP

Nouvelles boursières

Tous les samedis dès huit heures du matin, l'éminent économiste Pierre Rochemenier est en ondes, pour expliquer pourquoi ses prévisions de la semaine précédente se sont avérées fausses. - Sujet, cette semaine : la politique monétaire relative aux bailleurs de fonds du Parti Libéral (Québec).

Les grands interviews

Demain, le mardi 14 (première partie) et mardi prochain, le 21 août(deuxième partie) :

Ludovic Lamarche

Bibliothécaire, archiviste et archéologue, Monsieur Lamarche a récemment mis à jour la correspondance, encore inédite, entre le méconnu bibliothécaire, archiviste et archéologue René Pelletier (1849-1900) et son petit ami, le violoniste, Mathieu Gravel (1861-1920).

Interviewer : Copernique Marshall.

Le jeudi 16 août à 19h00

Rediffusion de la conférence donnée la veille en la salle Marc Ronceraille. - Prise de son : Thomas Mulcair de l'Institut.

Le jeudi 23 août à 19h00

Rediffusion de la conférence donnée la veille en la salle Marc Ronceraille. - Prise de son : Thomas Mulcair de l'Institut.

Les grands récitals-concerts

Le samedi 18 août, à vingt heures - reprise le 25, même heure - en direct du Palais du Bingo :

La huitième parole du Christ
Satis mihi terram» ou «J'en ai assez de cette terre»)

Oratorio en sept parties de Jehan de Bellefeuille

Par les Petits Chanteurs à la Croix d'Aluminium (D'arvida, Québec) sous la direction de Pierre de la Noisette, ex-aumonier du Great Hall de Chicoutimi.

Orchestre du Palais du Bingo. Chef : Guy Monette

 


Dans une rafle, un jour, chez des amis américains, j'ai passé plusieurs heures à transférer des 78t en mp3, mais, dans ma hâte, je n'ai noté, pour l'enregistrement suivant, que le titre et le numéro du disque «My New York - KI 1545». - Sachant que les disques «KI» appartenait à l'étiquette Odéon, j'ai pu, après plusieurs recherches dans tous les sens, car les discographies de la marque Odéon sont plutôt rares, retracer son numéro de matrice (166.071) et l'année de sa mise en marché (1927) sauf que... les catalogues que j'ai consultés n'ont pas cessé de m'indiquer que l'orchestre à l'origine de cet enregistrement était celui d'Enoch Light, un musicien de formation classique, à la fois ingénieur du son, créateur de la marque Command Record et chef d'orchestre (l'«Enoch Light & The Light Brigade») dans les années quarante et cinquante, né cependant en 1905. Il aurait eu à ce moment-là 22 ans...

Je n'ai pas pu trouver d'autres informations.

Quoiqu'il en soit, voici l'enregistrement en question :

Un disque Odéon matrice, 166.071, numéro KI 1545, enregistrée en 1927... il y a... 85 ans.

(Enoch Light est décédé en 1978.)


Cliquez sur le lecteur ou la note (format MP3) :


Note : Les enregistrements qui ont fait partie de cette série sont disponibles intégrablement, dans l'ordre inverse qu'ils ont été publiés.

Cliquez ICI.

          


 

M. Tadeusz Kosciusko - Calcutta

Le nom des rues Basse-Moquette et Haute-Moquettee, dans le quartier Saint-Amâtre, à Auxerre, proviennent de l'endroit appelé autrefois le lieu-dit La Mocquette. - C'est du moins ce qu'on pouvait lire récemment dans l'Yonne-Républicaine, un organe de tout premer ordre.

Mme Jeanne-Antoinette Poisson - Marseille

Il faudra vous méfier, Madame. Vous êtes-vous déjà demandé ce que votre futur gendre ramènera à la maison s'il est huissier, gynécologue ou directeur de pompes funèbres (*) ?

(*) Thanatologue dans le texte original (note de l'éditeur)

M. Ephraïm Chambers - Paris 16e
Ejusdem farinae comme disait le poète Théodore Crapulet.
Mmme Pauline Viardot - 7 bis et ter de la rue des Débardeurs à St-Étienne-des-Monts (Var)

Vous pouvez toujours utiliser une des expressions suivcante :

  • Un homme qui a une personnalité qui oscille entre l'homme du monde et le tout-près-de-disjoncter.
  • Un type qui aurait peine à figurer au delà de l'ourang-outang sur l'échelle de l'évolution.
  • Un quotient intellectuel à deux chiffres.
  • Dans un concours de stupidité, il gagnerait le premier prix sans même se présenter.
  • Non pas bon à rien : mauvais à tout.
Et il y en a beaucoup d'autres du même acabit.

M. François Quesnay- Le Caire (Comté de Bonaventure, Québec)

Il existe, en effet, des programmes de remise en forme visant à réduire son espérance de vie à celle d'un mineur du dix-neuvième siècle (W. A.)

M. Paul-Émile Lecoq de Boisbaudron - Saint-Adolphe-de-Howard (Québec)

Non, Madame, les gens derriere (et non devant) les miroirs ne savent pas qu'il n'existent pas.

M. Reynaldo Berque - Winnebago (Virginie du Sud)

Nous nous sommes renseignés : il a cessé de fréquenter les bars aux serveuses largement decolletées. Ses deux divorces et ses quatre séparations lui auraient déjà coûté trop cher.

Mme Virginia Patterson Hensley - Dunkerque

Gino Commodari et Giuseppe Palermo dont les innnovations dans le domaine de la construction, comme vous le soulignez si bien, ont rapporté beaucoup d'argent au Gouvernement de la Province de Québec... enfin : au Parti Libéral.

M. Walden Waldo Robert Cassotto - Westmount

Non : elle était trop au lit pour être honnête.

Sir A. Plancher - Moncton, Nouveau-Brunswick

K H Y 'A Ç (Sourate XIX)

 

Cette édition du Castor est dédiée à :

Sweet Emma Barrett
(1897-1983)

c

"... mon avis sur les victimes de l'humanité terrestre ? Eh bien ! ils me dégoûtent encore plus que les riches !... Quoi ? - Voilà des milliers et des milliers de robustes prolétaires qui, depuis des siècles, se laissent exploiter docilement par une minorité de fripouilles féodales, capitalistes ou pioupioutesques ! Et c'est à moi qu'ils s'en prennent pour leur détresse ! "

(Dieu parlant au Père Noël - Alphonse Allais).

 

Webmestre : France L'Heureux

Webmestre : Éric Lortie

Webmestres : Paul Dubé et Jacques Marchioro

 

1 - Tous droits réservés. - Copyright © UdeNap.org. - La reproduction de tout ou partie du matériel contenu dans cette édition du Castor™ est interdite sans l'autorisation écrite des auteurs.

2 - Malgré l'attention portée à la rédaction de ce journal, ses auteurs ou son éditeur ne peuvent assumer une quelconque responsabilité du fait des informations qui y sont proposéesSed ut perspiciatis unde omnis iste natus error sit voluptatem accusantium doloremque laudantium, totam rem aperiam, eaque ipsa quae ab illo inventore veritatis et quasi architecto beatae vitae dicta sunt explicabo. Nemo enim ipsam voluptatem quia voluptas sit aspernatur aut odit aut fugit, sed quia consequuntur magni dolores eos qui ratione voluptatem sequi nesciunt. Neque porro quisquam est, qui dolorem ipsum quia dolor sit amet, consectetur, adipisci velit, sed quia non numquam eius modi tempora incidunt ut labore et dolore magnam aliquam quaerat voluptatem. Ut enim ad minima veniam, quis nostrum exercitationem ullam corporis suscipit laboriosam, nisi ut aliquid ex ea commodi consequatur? Quis autem vel eum iure reprehenderit qui in ea voluptate velit esse quam nihil molestiae consequatur, vel illum qui dolorem eum fugiat quo voluptas nulla pariatur.Sed ut perspiciatis unde omnis iste natus error sit voluptatem accusantium doloremque laudantium, totam rem aperiam, eaque ipsa quae ab illo inventore veritatis et quasi architecto beatae vitae dicta sunt explicabo. Nemo enim ipsam voluptatem quia voluptas sit aspernatur aut odit aut fugit, sed quia consequuntur magni dolores eos qui ratione voluptatem sequi nesciunt. Neque porro quisquam est, qui dolorem ipsum quia dolor sit amet, consectetur, adipisci velit, sed quia non numquam eius modi tempora incidunt ut labore et dolore magnam aliquam quaerat voluptatem. Ut enim ad minima veniam, quis nostrum exercitationem ullam corporis suscipit laboriosam, nisi ut aliquid ex ea commodi consequatur? Quis autem vel eum iure reprehenderit qui in ea voluptate velit esse quam nihil molestiae consequatur, vel illum qui dolorem eum fugiat quo voluptas nulla pariatur.Sed ut perspiciatis unde omnis iste natus error sit voluptatem accusantium doloremque laudantium, totam rem aperiam, eaque ipsa quae ab illo inventore veritatis et quasi architecto beatae vitae dicta sunt explicabo. Nemo enim ipsam voluptatem quia voluptas sit aspernatur aut odit aut fugit, sed quia consequuntur magni dolores eos qui ratione voluptatem sequi nesciunt. Neque porro quisquam est, qui dolorem ipsum quia dolor sit amet, consectetur, adipisci velit, sed quia non numquam eius modi tempora incidunt ut labore et dolore magnam aliquam quaerat voluptatem. Ut enim ad minima veniam, quis nostrum exercitationem ullam corporis suscipit laboriosam, nisi ut aliquid ex ea commodi consequatur? Quis autem vel eum iure reprehenderit qui in ea voluptate velit esse quam nihil molestiae consequatur, vel illum qui dolorem eum fugiat quo voluptas nulla pariatur.Sed ut perspiciatis unde omnis iste natus error sit voluptatem accusantium doloremque laudantium, totam rem aperiam, eaque ipsa quae ab illo inventore veritatis et quasi architecto beatae vitae dicta sunt explicabo. Nemo enim ipsam voluptatem quia voluptas sit aspernatur aut odit aut fugit, sed quia consequuntur magni dolores eos qui ratione voluptatem sequi nesciunt. Neque porro quisquam est, qui dolorem ipsum quia dolor sit amet, consectetur, adipisci velit, sed quia non numquam eius modi tempora incidunt ut labore et dolore magnam aliquam quaerat voluptatem. Ut enim ad minima veniam, quis nostrum exercitationem ullam corporis suscipit laboriosam, nisi ut aliquid ex ea commodi consequatur? Quis autem vel eum iure reprehenderit qui in ea voluptate velit esse quam nihil molestiae consequatur, vel illum qui dolorem eum fugiat quo voluptas nulla pariatur..

3 - Les erreurs de frappe, de date et autres incongruités contenues dans ce Castor™ seront ou ont déjà été corrigées dans sa version dédiée au marché américaiSed ut perspiciatis unde omnis iste natus error sit voluptatem accusantium doloremque laudantium, totam rem aperiam, eaque ipsa quae ab illo inventore veritatis et quasi architecto beatae vitae dicta sunt explicabo. Nemo enim ipsam voluptatem quia voluptas sit aspernatur aut odit aut fugit, sed quia consequuntur magni dolores eos qui ratione voluptatem sequi nesciunt. Neque porro quisquam est, qui dolorem ipsum quia dolor sit amet, consectetur, adipisci velit, sed quia non numquam eius modi tempora incidunt ut labore et dolore magnam aliquam quaerat voluptatem. Ut enim ad minima veniam, quis nostrum exercitationem ullam corporis suscipit laboriosam, nisi ut aliquid ex ea commodi consequatur? Quis autem vel eum iure reprehenderit qui in ea voluptate velit esse quam nihil molestiae consequatur, vel illum qui dolorem eum fugiat quo voluptas nulla pariatur.nSed ut perspiciatis unde omnis iste natus error sit voluptatem accusantium doloremque laudantium, totam rem aperiam, eaque ipsa quae ab illo inventore veritatis et quasi architecto beatae vitae dicta sunt explicabo. Nemo enim ipsam voluptatem quia voluptas sit aspernatur aut odit aut fugit, sed quia consequuntur magni dolores eos qui ratione voluptatem sequi nesciunt. Neque porro quisquam est, qui dolorem ipsum quia dolor sit amet, consectetur, adipisci velit, sed quia non numquam eius modi tempora incidunt ut labore et dolore magnam aliquam quaerat voluptatem. Ut enim ad minima veniam, quis nostrum exercitationem ullam corporis suscipit laboriosam, nisi ut aliquid ex ea commodi consequatur? Quis autem vel eum iure reprehenderit qui in ea voluptate velit esse quam nihil molestiae consequatur, vel illum qui dolorem eum fugiat quo voluptas nulla pariatur..

4 - La direction du Castor™ tient à préciser qu'aucun enfant n'est victime d'agressions sexuelles au cours de la préparation, pendant la rédaction et lors de la publication de son hebdomadaire et que... que perspiciatis unde omnis iste natus error sit voluptatem accusantium doloremque laudantium, totam rem aperiam, eaque ipsa quae ab illo inventore veritatis et quasi architecto beatae vitae dicta sunt explicabo. Nemo enim ipsam voluptatem quia voluptas sit aspernatur aut odit aut fugit, sed quia consequuntur magni dolores eos qui ratione voluptatem sequi nesciunt. Neque porro quisquam est, qui dolorem ipsum quia dolor sit amet, consectetur, adipisci velit, sed quia non numquam eius modi tempora incidunt ut labore et dolore magnam aliquam quaerat voluptatem. Ut enim ad minima veniam, quis nostrum exercitationem ullam corporis suscipit laboriosam, nisi ut aliquid ex ea commodi consequatur? Quis autem vel eum iure reprehenderit qui in ea voluptate velit esse quam nihil molestiae consequatur, vel illum qui dolorem eum fugiat quo voluptas nulla pariatur. Sed ut perspiciatis unde omnis iste natus error sit voluptatem accusantium doloremque laudantium, totam rem aperiam, eaque ipsa quae ab illo inventore veritatis et quasi architecto beatae vitae dicta sunt explicabo. Nemo enim ipsam voluptatem quia voluptas sit aspernatur aut odit aut fugit, sed quia consequuntur magni dolores eos qui ratione voluptatem sequi nesciunt. Neque porro quisquam est, qui dolorem ipsum quia dolor sit amet, consectetur, adipisci velit, sed quia non numquam eius modi tempora incidunt ut labore et dolore magnam aliquam quaerat voluptatem. Ut enim ad minima veniam, quis nostrum exercitationem ullam corporis suscipit laboriosam, nisi ut aliquid ex ea commodi consequatur? Quis autem vel eum iure reprehenderit qui in ea voluptate velit esse quam nihil molestiae consequatur, vel illum qui dolorem eum fugiat quo voluptas nulla pariatur. Sed ut perspiciatis unde omnis iste natus error sit voluptatem accusantium doloremque laudantium, totam rem aperiam, eaque ipsa quae ab illo inventore veritatis et quasi architecto beatae vitae dicta sunt explicabo. Nemo enim ipsam voluptatem quia voluptas sit aspernatur aut odit aut fugit, sed quia consequuntur magni dolores eos qui ratione voluptatem sequi nesciunt. Neque porro quisquam est, qui dolorem ipsum quia dolor sit amet, consectetur, adipisci velit, sed quia non numquam eius modi tempora incidunt ut labore et dolore magnam aliquam quaerat voluptatem. Ut enim ad minima veniam, quis nostrum exercitationem ullam corporis suscipit laboriosam, nisi ut aliquid ex ea commodi consequatur? Quis autem vel eum iure reprehenderit qui in ea voluptate velit esse quam nihil molestiae consequatur, vel illum qui dolorem eum fugiat quo voluptas nulla pariatur.


Le Castor - Fondation et équipe originelle

Le Castor - Organes affiliés

Université de Napierville - Page d'accueil

Le Castor™ - Édition précédente

Le Castor™ - Édition suivante

Le Castor™ - Édition courante