Volume XXIII, n° 24 30 31 juillet 2012

Fondé en 1900 par le Grand Marshall, le CASTOR DE NAPIERVILLE fut, à l'origine, un hebdomadaire et vespéral organe créé pour la défense des intérêts de l'Université de Napierville et de son quartier. - Il est, depuis le 30 septembre 2002, publié sous le présent électro- nique format afin de tenir la fine et intelligente masse de ses lecteurs au courant des dernières nouvelles concernant cette communauté d'esprit et de fait qu'est devenu au fil des années le site de l'UdeNap, le seul, unique et officiel site de l'Université de Napierville.

De cet hebdomadaire publié sur les électroniques presses de la Vatfair-Fair Broadcasting Corporation grâce à une subvention du Ministère des Arts et de la Culture du Caraguay, il est tiré, chaque semaine, sept exemplaires numérotés de I à VII, sur papier alfa cellunaf et sur offset ivoire des papeteries de la Gazette de Saint-Romuald-d'Etchemin et trois exemplaires, numéroté de 1 à 3, sur offset de luxe des papeteries Bontemps constituant l'édition originale, plus trois exemplaires de luxe (quadrichromes) réservés au Professeur Marshall, à Madame France DesRoches et à Madame Jean-Claude Briallis, les deux du Mensuel Varois Illustré.

Deuxième édition

Note : L'édition corrigée, destinée au marché américain, paraît le jeudi. L'édition numérotée, avec corrections supplémentaires, destinée exclusivement au Cercle Littéraire des Grammaticiens et Lexicologues Amateurs de Saint-Jean-Étienne-sous-Bois (Var) paraît le samedi.

 
 



Un gars peut rêver...

Vous avez manqué les dernières photos de M. Sérien ?

Voyez sa Galerie

 


  Détails techniques...

Ce qui nous a empêché de publier à temps la présente édition ? Quelles furent ces raisons techniques qui nous ont poussés à reporter, pour une rare fois, la publication de notre organe ? - Elles sont multiples et nombreuses mais peuvent se résumer en deux mots : la vieillesse et les vacances.

Quiconque a reçu d'élémentaires notions d'arithmétique, sait que dans cent quarante huit jours, plus précisément le 25 décembre prochain, votre serviteur aura atteint l'âge respectable de 79 ans. Vous allez me dire que le Professeur Marshall, lui aussi, est présentement dans la dernière année de son septuagénat, sauf que, contrairement à sa forte constitution et son cerveau qui nous sert de phare, il m'arrive souvent d'être étourdi au point d'oublier les épreuves de cet hebdomadaire, soit à la maison, soit au bureau, avec, pour conséquence, de fréquents et inutiles déplacements. Et puis, hier, j'ai tout effacé, par erreur, ce que nos chroniqueurs nous avaient fait parvenir. - Que voulez-vous, ce n'est pas toujours drôle vieillir (comme disait tout à fait le contraire Monsieur Popp dans la précédente édition) : le problème, c'est qu'on reste jeune et le temps d'expliquer cette jeunesse à de plus jeunes...

Pour les vacances, même si certains d'entre nous en prennent, ils se font un devoir de nous faire parvenir leurs articles... seulement, ils nous arrivent quelque fois à la dernière minute et la tombée étant la tombée, c'est tard, dans la nuit que nous devons assembler le tout, ce qui explique peut-être l' erreur que j'ai commise.

Qu'on nous pardonne : la période estivale prendra fin sous peu et tous seront au poste dès le début de septembre.

Au fait : il n'y aura pas d'édition du Castor™ le 20 août prochain car, comme le veut la tradition :

Nous fermons pour la rentrée.

Cette introduction étant close, je vous souhaite bonne lecture.

Obédieusement vôtre,

Herméningilde Pérec, esq.
Co-directeur du Castor™ de Napierville
Secrétaire temporaire permanent
Université de Napierville


 



Une offre alléchante

Une lettre ce matin. - Ben quoi, c'est l'été et ce me fera une chronique de moins à écrire. (J'en profiterai pour aller prendre un verre au Bar L'abri.)

Elle est de Honest John C. , un correspondant de Sherbrooke (Québec), qu'on me dit être un pseudonyme de Jean Charest, l'actuel Premier Ministre de la Province (*).

Voici ce qu'il m'écrivait la semaine dernière :

Cher Monsieur Popp,

Je vous lis régulièrement et je tiens à vous féliciter pour votre remarquable esprit de concision de même que votre sens de l'organisation. Ces chroniques que vous publiez régulièrement sont toujours, pour moi et mes collègues, une source d'inspiration, inspiration qui nous manque depuis quelque temps pour régler certains problèmes que je juge inutile de vous décrire.

[...]

Le but de ma lettre est de vous demander si seriez intéressé à faire parti d'une équipe dynamique, toujours prête a faire face aux défis que posent (sic) la gestion d'une vase organisation ayant des ramifications dans le domaine de la construction y compris la planification de ponts et chaussés sans compter l'élaboration de politiques visant à engendrer des profits dans lesquels vous seriez un récipiendaire sous plusieurs formes : multiples voyages à l'étranger, invitations en tous genres chez des personnes de marque et même des fonds à l'abri d'impôts qui, déposés en Suisse, assureront votre avenir.

Nous sommes à la recherche de personnes intelligentes, dynamiques, dénuées de scrupules et prêtes à affronter les pires calomnies, y compris la hargne de certains caricaturistes.

[...]

Ce n'est pas une popularité que l'on vous offre mais bien un poste de prestige aux multiples avantages. Et qui sait ? Vos successeurs ne manqueront pas de, soit vous ériger une statue ou de (sic) nommer une rue, un parc ou un édifice en votre honneur.

[...]

Téléphoner à ma secrétaire, au***, qui saura vous dire dans quel riding [mot biffé], compter [idem] comté vous pourrez me rejoindre.

(Et si cela vous intéresse, je connais quelqu'un qui se ferait un plaisir de nous prêter son luxueux yacht pour en discuter un week-end, entre amis...)

Bien à vous,

[etc.]

Bon, comme vous avez pu le constater, j'ai omis certains passages un peu trop dithyrambiques et même d'autres où les offres monétaires étaient hors de proportion avec ce que gagne la majorité de nos lecteurs et susceptibles d'engendrer des poursuites judiciaires ou, à tout le moins, de déclencher diverses enquêtes.

L'un dans l'autre, comme disait un de mes ex-collègues : «My case rests».

Simon

(*) Je ne me porte pas, en conséquence, garant de l'orthographe, de la structure syntaxique ni de la cohérence des propos.

 


La modestie ?

Je suis comme le jeune Jeff Bollinger ce matin (voir sa chronique un peu plus loin) : je me demande jusqu'où, dans leurs tenues vestimentaires, les jeunes d'aujourd'hui pousseront leur audace.

Je n'ai rien contre, ni rien à leur proposer sauf, peut-être, le respect, non pas envers leurs aînés mais la nature, la nature qui, on en conviendra, est belle et c'est de cette beauté à laquelle il devrait tenter non pas de détruire mais d'imiter. - En d'autres mots : soyez beaux, non dénudés. - Ce qui me rappelle une anecdote que me racontait , il y a un temps de cela, mon ami presbytérien :

Un jour son fils, aux longs cheveux, lui demanda de lui prêter sa voiture pour une sortie quelconque. En bon père de famille, mon ami lui dit : "Pas avant que tu te fasses couper les cheveux". Au fils de rétorquer : "Ben quoi, Jésus-Christ n'avait-il pas les cheveux longs ?". - "Si, lui répondit son père, mais tu remarqueras qu'il marchait partout où il allait."

Spitzman

P.-S. - (À Madame T. de Saint-Louis, Missouri) Si la vie n'a pas de sens, comme écrivait W. A., que penser de la soupe aux pâtes alphabet ?

 
c


Read and/ou Lire ?

Having a privileged access (sorry for the rest of you) to the Napierville University's Library, I do not own many books. A hundred maybe ? Probably less and half of which are do-it-yourself stuff - you know : kitchen recipes, how to take care of your garden, computer manuals, etc. - But, of all the books you can find around my house, one seems to annoy my French speaking friends. Every time they look at it everything patriotic seems to hit the proverbial fan.

   «You speak French, you read French, you are French !. They ask. What are you doing with this ?»

The book ? A de luxe edition of Rabelais' Gargantua and Pantagruel .... in English (*).

I must admit that it sticks out like a sore thumb. Why would anybody read in English a book originally written in French when one is familiar with la langue de Molière ? - I'll tell you why :

Because la langue de Molière is very difficult to understand and so is that of Chaucer, Dante, Goethe and even Shakespeare. - If we didn't have adaptations in modern French, English, Italian or German, nobody except scholars would be able to read them.

Read this, for example :

À Moy, comte, deux mots - Parle. - Oste-moy d'un doute. - Cognois-tu bien Don Diègue ? - Ouy. - Parlons. - Sçais-tu que ce viellard fut la mesme vertu...

Old French ? - Not that old : it's from Le Cid de Corneille (1636). Bet you didn't know that even le grand Corneille wrote in this strange way. Now go back a hundred years and you'll get to Rabelais who invented words as he went along. Without an old French dictionary, he is practically unreadable ; and, even at that, if one has such a dictionary, one has to more or less look up every other word. But :

To read Rabelais, either translated or adapted, is a pure delight. Vulgar, here and there. Extravagant to the point of being nonsensical, a regular Monthy Python sketch writer before Monthy Python.

My favorite all time Rabelais' chapters are no. 10. 11, 12 and 13 of his Pantagruel.

It tells the how Pantagruel was asked to look into an obscure and difficult court case which, by the time he showed up had occupied for years every jurist, judge, lawyers and law doctors in Paris. He starts by hearing one party who described a situation which makes no sense at all. Then he listens to the other party who does likewise adding even more nonsense. Then he passes his judgment which his more incomprehensible that the two previous texts. It is written in pure legalize but funny like you can't believe.

If you're interested, you find it in modern English on the Gutenberg Project site beginning at this address :

http://www.gutenberg.org/files/1200/1200-h/1200-h.htm#22HCH0010 .

The judgment ? - It starts this way :

«Having seen, heard, calculated, and well considered of the difference between the Lords of Kissbreech and Suckfist, the court saith unto them, that in regard of the sudden quaking, shivering, and hoariness of the flickermouse, bravely declining from the estival solstice, to attempt by private means the surprisal of toyish trifles in those who are a little unwell for having taken a draught too much, through the lewd demeanour and vexation of the beetles that inhabit the diarodal (diarhomal) climate of an hypocritical ape on horseback, bending a crossbow backwards, the plaintiff truly had just cause to calfet, or with oakum to stop the chinks of the galleon which the good woman blew up with wind, having one foot shod and the other bare, reimbursing and restoring to him, low and stiff in his conscience, as many bladder-nuts and wild pistaches as there is of hair in eighteen cows, with as much for the embroiderer, and so much for that...»

Now, if you want to try it in French :

«Veu, entendu et bien calculé le different d'entre les seigneurs de Baisecul et Humevesne, la Court [Pantagruel] leur dict : Que, considerée l'orripilation de la ratepenade declinent bravement du solstice estival pour mugueter les billesvesées qui ont eu mat du pyon par les males vexations des lucifuges qui sont au climat dia Rhomès d'un matagot à cheval bendant une arbaleste au reins, le demandeur eut juste cause de callafater le gallion que la bonne femme boursouffloit, un pied chaussé et l'aultre nud, le remboursant bas et roidde en sa conscience d'aultant de baguenaudes comme y a de poil en dix huit vaches, et autant pour le brodeur.»

Very serious funny stuff, I tell you.

Copernique

(*) Edited by (for) The Franklin Library (Franklin Center, Pennsylvania, 1982). It is, in way, (as it includes drawings by de Frank C. Papé (1878 - 1972) a copy of an edition published in 1927, by The Bodeley Head, printers in London, but with a translation made by J. M. (John Michael) Cohen (1903–1989) for Pengouin in 1955) - «De luxe» thing, non-acid paper, gilt edges, etc. - 19.95$ (price still on it), picked up in a used book shop in New York.

 

Sexuellement parlant...

J'ai bien ri l'autre jour en lisant la chronique de Monsieur Popp (édition du 4 juin dernier) dans laquelle il racontait avoir rencontré la petite fille d'une de ses premières amies avec qui, compte tenu de l'époque (fin des années cinquante), il avait eu une liaison tout ce qu'il y a eu de plus «chaste».

Comme je le connais, il est sans doute au courant que, comme disent les membres de la génération qui me suit (eh oui ! j'en suis là !) : «Ce n'est plus précisément ce qui se passe aujourd'hui.». Loin, en effet, sommes-nous du temps où l'on employait le mot «embrasser» pour rester dans la limite des strictes convenances.

Il suffit d'avoir assisté, il n'y a pas trop longtemps, aux manifestations des étudiants en plein centre-ville de Montréal pour s'en rendre compte. Certains n'étaient vêtus que de petits carrés rouges. - Et puis pas besoin de passer par là : suffit d'aller voir comment s'habillent les étudiants et étudiantes des CEGEP (lycées) ; de quoi se demander ce que porte, aujourd'hui, les dames de petite vertu.

Et j'en passe :

À 20, 22 ans, il n'est pas rare de nos jours qu'une jeune fille en soit à son 5e, 6e ou 7e amant. - Et j'en connais qui pourrait faire chavirer cette statistique.

J'entendais l'autre jour que la dernière mode était, dans les soirées «entre amis» de faire l'amour à quatre mais sans que les couples se mélangent : un couple d'un coté du lit et l'autre de l'autre coté. Histoire de se donner des «idées» en se regardant mutuellement...

Heureusement que les gens du troisième et même du deuxième âge ne se tiennent pas dans les endroits où l'on entend ce genre de choses, ces gens qui ont connus des épisodes comme celle de la «scandaleuse» Lily St-Cyr ou encore le «tollé» soulevé par le clergé lors la première visite des Ballets Africains à Montréal.

Toujours aussi drôle à raconter aujourd'hui

Lily St-Cyr ? - Elle fut une effeuilleuse des années quarante et cinquante qui, pour contourner une loi de l'époque interdisant aux danseuses de se déshabiller en public, avait trouvé un truc : elle paraissait sur scène complètement nue, dans un bain, et elle se mettait alors à enfiler des vêtements...

Quant aux danseurs des Ballets Africains, on en était à la débauche la plus complète : imaginer des danseuses aux seins nus ! - Se rapportant à la loi citée dans le paragraphe précédent, le clergé porta plainte à la police qui, devant l'infraction visible à l'oeil nu (passez-moi l'expression), se devait d'arrêter non seulement toute la troupe mais le directeur de l'établissement où elles se produisaient, y compris tous les spectateurs. Il fallut l'intervention du Ministre de la Justice puis du Ministre des Affaires Culturelles (*) pour faire comprendre à ces maléfiques Africains qu'ils ne pouvaient pas contourner la loi, etc. Le tout fut réglé à l'amiable : le lendemain soir, les danseuses avaient revêtu des soutiens-gorge. - Et ça s'est passé, ça, en 1967 !

Bah, on a vu pire.

Ô temps, ô moeurs, comme disait Cicéron.

Jeff

(*) Questionné par une meute de journalistes qui lui disaient que des nus, il y en avait dans tous les musées de la Province, le ministre en question avait répliqué : "Oui mais ils ne bougent pas. Si ça bouge, c'est pas de l'art."

P.-S. : Monsieur Popp, soit dit en passant, m'a fait remarquer qu'il n'était pas nécessaire de connaître les mathématiques relatives à la radioactivité pour décider de l'emplacement d'une centrale électrique nucélaire...

 

Royaume-Uni

Selon une dépêche qui nous est parvenue tard, hier soir, des Jeux Olympiques se dérouleraient présentement à Londres ou dans sa proche banlieue.

Alsace

Le palmarès du jury régional du fleurissement a été dévoilé vendredi dernier, en fin de soirée.

Vieux Montréal

N'ayant plus les subventions nécessaires au fonctionnement de leur ascenseur, la Société de Pilotage en Hautes-Montagnes, dont les bureaux sont situés au dernier étage de l'édifice Lafleur, rue St-Cyrille, a fait installer un mégaphone, au rez-de-chaussée, près de l'entrée.

Lorient (Bretagne)

Mariage, samedi prochain, de Mlle Hortensia Lesserrées et de Monsieur Daniel Louverture.

Dorval, Québec

Sarto Lemaire, l'ancien récidiviste (aujourd'hui réformé) qui a suivi des cours de pilote de lignes lors de sa dernière incarcération devrait prendre son envol vers la fin de la journée, aujourd'hui.

Abitibi-Témiscamingue

Haut gradé dans la fonction publique (il a été jusqu'à l'assistant du sous-chef du secrétaire du ministre de la faune et de la pêche en basse montagne), Monsieur Roland "Tibia" Curtail, a tenu à nous informer qu'il prendrait sa retraite à la fin du mois d'août.

McMasterville, Québec

La réunion annuelle des botanistes-banlieusards de McMasterville devrait avoir lieu sous peu.

Brossard, Québec

Retrouvé avec une provisoire camarade dans une chambre du Motel ***, boulevard Taschereau, Monsieur Roger Letarte de la rue Vimy, a été reconduit chez lui sous haute surveillance.

Kettering, Ohio

La rue Stroop (vis-à-vis le numéro 1300) a été rouverte à la circulation ce matin à 06h00 après avoir été fermée samedi soir, vers 11h30, suite au bris d'une canalisation.

La Grande, Oregon

Dans son édition d'hier matin, le Union and Wallowa Observer rapporte qu'un veau aurait été attaqué par des loups dans le Grouse Creek ranch de Monsieur Duke Morgan, près de la rivière Imhana.

et

Île-de-France

  • Les délocalisations du Syndicat des Transports d’Île de France poseraient la question de l’attribution des marchés publics.

 

Cette semaine et la semaine prochaine :

Esplanade du Grand-Marshall

Concert en plein air

Sous les auspices de la S.B.E.C.M.A.N. et grâce à une généreuse subvention de la Vatfair-Fair Gourmet Food and Shoe Emporium de même qu'au fonds Vatfair, Planter Hencourt et Associés, L'UdeNap est fière de présenter :

La fanfare secrète de Napierville

dans une série de concerts entièrement dédiés à :

Messieurs John Cage (1912-1992) et Witold Lutoslawski (1913-1994)

Au programme :

Sonates pour piano préparé de John Cage
(adaptation pour orchestre et fanfare de Max Steiner)

Le quatuor à cordes de Lutoslawski
(Adaptation pour quatre trombones à piston de John McDonald)

Les samesdis et dimanches 4, 5, 11 et 12 août à 14h00.

Esplanade du Grand Marshall

Petites annonces

  • Les voyageurs qui empruntent, chaque matin, la route menant du campus de l'université vers le Motel-Bar-Restaurant Le Douglas sont priés de noter que le traversier situé près du pont qui enjambe la rivière Lacadie au centre-ville de Napierville sera indisponible du 2 au 6 août prochain.

  • À cette dame d'un certain âge qui se tient au Pub*** (près du théâtre Corona, rue notre-Dame, à Montréal) : le monsieur qui est souventes fois assis près du mur, à l'entrée, a déja une amie.

  • Le client à la table numéro 9 du restaurant "Les navires", rue St-Paul (Vieux Montréal), aimerait bien qu'on lui lui apporte son addition.

  • Illettré ? - Nous écrire : nous avons la solution à votre problème. - Lire_et_ecrire@udenap.org

  • À vendre : deux ogives n'ayant jamais servi. - Les ogives nucléaires Bellavance Enrg. - Tour Marshalluk - (514b) 555-1501 - Demandez Ahmed ou Epstein.

Conférence
Salle Marc-Ronceraille
Le mercredi 1er aoûtt 13h30

Pourquoi suis-je heureux ?

Le motivateur bien connu, Jean-Marc Chapeau, de retour de sa sixième dépression (en cinq ans) viendra nous expliquer comment il s'est sorti de sa cinquième en allant se reposer sur les plages d'Ogunquit.


(Source de cette photo : http://www.destination360.com/north-america/us/maine/ogunquit)

Conférence 2
Même salle
Le mercredi 8 août à 14h40

Les grandes réalisations architecturales de Venise-en-Québec

Par l'urbaniste et architecte, Pierre Lefebre.

Plusieurs invités surprises.


(Source de cette photo : http://www.lapresse.ca/la-voix-de-lest/)

Nous rendront visite au cours des deux prochaines semaines :

  • Duhamel Dumonceau - Missionnaire païen en Éthiopie

  • Bernard Dejussieu - Directeur de la chaire de paléontologie de l'Academicia de Cimento d'Aceto.

  • Adrien Dejussieu - Spécialiste en ordalie.

  • Adolphe-Théodore de la Saint-Jean-de-la-Croix - Usufruitier

  • Léontine Lamanchette - Distributrice (à la retraite) de Slinky en Irak.

  • Amagemnon Ouellette - Inventeur de boules de billard flottantes, d'une bouée qui ne flotte pas et d'un appareil pour mesurer le poids de l'air.

  • Lee Knot (Madame) - Rédactrice en chef de l'Intransigeant de Saint-Petersbourg

  •  John Finch - Ex-vérificateur de varech chez Pic, à Valence.
 

Au Théâtre du Grand Marshall

Relâche

En la salle du Grand Marshall
Dès le jeudi 2 jusqu'au 11 août
Du jeudi au samedi inclusivement - à huit heures

L'inoubliable inoublié Inou C. Bliable

Imitateur, chanteur, danseur, jongleur, pianiste... Inou C. Bliable dans son tour de chant, ses danses, ses imitations...

Orchestre sous la direction de Goeffrey Monette.

Attention : 18 ans et plus.

Billets en ventes à la procure de l'Université et au garage Esso, esplanade du Grand Marshall.

Au musée du Grand Marshall
Dès demain jusqu'en septembre
Tous les jours (sauf les lundis)

Exposition estivale

La collection permanente

Entrée libre sauf pour les enfants et les adolescents, accompagnés ou non. - Port de masques interdit.

Au Bijou, cinéma de répertoire

Trois salles, trois films :
Dès demain - tous les jours - représentation continue de midi à minuit
Jusqu'au dimanche 1er juillet.

Les grands films de Buster Crabbe

  • Trois épisodes de la série Captain Gallant of the Foreign Legion (dont l'inoubliable Dr. Legionnaire de Leslie H. Martinson (1957) mettant en vedette Fuzzy Knigfht et son fils, Cullen Crabbe.

  • Wild Horse Phantom de Sam Newfield (1944). - Avec (en co-vedettes) : Falcon (le cheval), Al St. John, dans le rôle de Fuzzy Jones, et Janet Warren dans celui de Marian Garnet (sous le nom d'Elaine Morey).

  • Flash Gordon Conquers the Universe de Ford Beebe et Ray Taylor (1940). - Avec : Carol Hughes (Dale Arden), Charles Middleton (L'empereur Ming), Anne Gwynne (Sonja) et Frank Shannon dans le rôle du
    Dr. Zarkov.


***

Sur les ondes de la CNAP et de la CCAP

Nouvelles boursières

Tous les samedis dès huit heures du matin, l'éminent économiste Pierre Rochemenier est en ondes, pour expliquer pourquoi ses prévisions de la semaine précédente se sont avérées fausses. - Sujet, cette semaine : la dégradation des rendements sur les produits dérivés.

Les grands interviews

Demain, le mardi 31 juillet, (première partie) et mardi prochain, le 8 août (deuxième partie) :

Jacques Normand-Latour

Auteur de "La fâcheuse influence des explosifs sur la mortalité des habitants de certaines régions du monde où un Dieu, Tout miséricorde et Miséricordieux a décidé d'éclairer ses fidèles".

Interviewer : Copernique Marshall.

Le jeudi 2 août à 19h00

Rediffusion de la conférence donnée la veille en la salle Marc Ronceraille. - Prise de son : Thomas Mulcair de l'Institut.

Le jeudi 9 aoûtt à 19h00

Rediffusion de la conférence donnée la veille en la salle Marc Ronceraille. - Prise de son : Thomas Mulcair de l'Institut.

Les grands récitals-concerts

Le samedi 4 aoûtt, à vingt heures - reprise le 11, même heure - en direct du Palais du Bingo :

The Ville Émard Quartet

(Raoul Bessette, premier violon, Monique Ouellette, deuxième violon, Ti-mé Legendre, piano et Geneviève-Michèle de la Durantaye-Masson, accordéon, clarinette et harmonica.)

...dans un programme dédié entièrement aux grands succès de Willie Lamothe : Je chante à cheval, Allô, Allô, Petit Michel, Je suis un cowboy canadien, À cheval dans Montréal, etc.

 


Ouais, je me pensais bien rusé d'avoir retrouvé pour cette chronique de rares enregistrements. - Pensez seulement à : Sophie Tucker chantant Old King Tut (no. 50), Hans Hotter accompagné par Gerald Moore (no. 42) à la Lettre ouverte à Meg chantée par Paul Lack (no. 93), au solo de Jess Stacey dans Sing, Sing, Sing (no. 82), à Somebody's Lonely par le Clicquot Club Eskimos (no. 189), à un des rares enregistrements de Raoul Moretti (no. 187), à At the Hop par Danny and the Juniors (no. 234) , jusqu'à cet air antillais chanté par Idi Amin (sic) s'accompagnant lui-même à l'accordéon (No. 140)... jusqu'à ce que je reçoive, la semaine dernière, le fichier MP3 qui suit :

Il s'agit d'un troisième enregistrement de la pièce que nous vous avons présentée il y a deux semaines, interprétée, à ce moment-là par Maurice Chevalier, en un premier temps et Tiny Tim, en second.

Cette fois-ci, son interprétation est en provenance d'un orchestre slovaque spécialisé dans la musique de big bands des années vingt et trente. Oui, vous avez bien lu : un Big Band slovaque. Son nom ? The Bratislava Hot Serenaders. (je vous jure : je n'invente rien.

Le chanteur invité lors de cet enregistrement est nul autre que le berlinois Henry de Winter.

Voici donc, de Al Sherman et de Al Lewis :

Livin' In The Sunlight, Lovin' In The Moonlight.

Euh... vous pouvez sortir vos souliers de danse.

Cliquez sur le lecteur ou la note (format MP3) :


Note : Les enregistrements qui ont fait partie de cette série sont disponibles intégrablement, dans l'ordre inverse qu'ils ont été publiés.

Cliquez ICI.

          


 

M. S. Cargo du Jardin - Le Grand Hôtel (Cabourg)

Exactement : comme les frères Walter qui n'avaient pas le même nom de famille.

M. Ralph Kramden - Antuquelen Hosteria Patagonica (Villa La Angostura) Argentine

Il s'agit la d'une recette classique :

Préparer 2 gallons de thé vert (une livre de thé, deux gallons d'eau) et laisser le tout s'infuser dans une chaudière en étain pendant 24 heures. - Ajouter par la suite : le jus de 36 citrons, 5 livres de sucre (brun), 2 litres de vin Catwab (*), 2 gallons de rhum, 1 gallon de brandy (ou de cognac Hennessy Paradis Impérial), 1 gallon de gin et un gallon de whisky (Old McNaught, Queen Victoria Estate, 1937). - Laisser reposer le tout d'une semaine et demi à deux. - Filtrer, puis verser sur environ six pintes de glace concassée (en provenance de la rivière Barbotte, près de Sorel, au Québec), - Ajouter 2 pintes de cerises, 2 pintes d'ananas (en cubes) et 10 bouteilles de champagne californien (se méfier des imitations françaises).

(*) Préférablement d'une des vallées de l'Ohio.

M. Gérard Lecoq-Hue - The Biltmore, Miami (Floride)
Oui, il s'agit bien de l'astucieux mathématicien qui a noté, à partir de la deuxième partie du XVIIe siècle, que le nombre de naufrages et de morts par noyade augmentait au fur et à mesure que le nombre de navires faisait de même.
M. I - Le Meurice (Paris)

Arturo Rosenbleuth et, vous avez tout à fait raison : les chutes du Niagara sont généralement considérées comme étant la deuxième plus grande déception d'un voyage de noces.

M. U. S. Bates- The Connaught, London (UK)

Oui, des rumeurs veulent que les émissions où paraît Drucker soient utilisées comme moyenn de torture au Moyen-Orient

M. Fargo Gondorf - Adlon Kempinski, Berlin

Il a été prouvé scientifiquement que des tendances suicidaires se développement chez ceux qui passent deux week-ends de suite à Rimouski.

M. Buford T. Justice - The Pierre, New York

Rudolph Chowvir de Wurzburg en Argentine

M. Ernest Johnston - The Breakers, Palm Beach (Floride)

Il est décédé à 102 ans, Sa jeune épouse (70 ans) en eu le coeur brisé.

M. Izzie Einstein - The Oberoi, Bali (Indonésie)

Nostradamus ne fut pas plus précis dans ses prévisions météorologiques que les météorologues du XXe siècle.

M. Max Basner - Econo Lodge, Brossard (Québec)

Oui, jusqu'à ce que les années la rattrappent, elle était fort connue dans le Quartier Latin, à Radio-Canada, certains secteurs de Côte-des-Neignes et la rue Laurier (à l'ouest du boulevard Saint-Lurent)

 

Cette édition du Castor est dédiée à :

Andrew « Manuel» Sachs
(1930- )

c

"Les poètes sont des gens malheureux qui aiment des femmes invisibles circulant sur des bicyclettes invisibles dans des endroits invisibles. "

P. L. D.

 

Webmestre : France L'Heureux

Webmestre : Éric Lortie

Webmestres : Paul Dubé et Jacques Marchioro

 

1 - Tous droits réservés. - Copyright © UdeNap.org. - La reproduction de tout ou partie du matériel contenu dans cette édition du Castor™ est interdite sans l'autorisation écrite des auteurs.

2 - Malgré l'attention portée à la rédaction de ce journal, ses auteurs ou son éditeur ne peuvent assumer une quelconque responsabilité du fait des informations qui y sont proposéesSed ut perspiciatis unde omnis iste natus error sit voluptatem accusantium doloremque laudantium, totam rem aperiam, eaque ipsa quae ab illo inventore veritatis et quasi architecto beatae vitae dicta sunt explicabo. Nemo enim ipsam voluptatem quia voluptas sit aspernatur aut odit aut fugit, sed quia consequuntur magni dolores eos qui ratione voluptatem sequi nesciunt. Neque porro quisquam est, qui dolorem ipsum quia dolor sit amet, consectetur, adipisci velit, sed quia non numquam eius modi tempora incidunt ut labore et dolore magnam aliquam quaerat voluptatem. Ut enim ad minima veniam, quis nostrum exercitationem ullam corporis suscipit laboriosam, nisi ut aliquid ex ea commodi consequatur? Quis autem vel eum iure reprehenderit qui in ea voluptate velit esse quam nihil molestiae consequatur, vel illum qui dolorem eum fugiat quo voluptas nulla pariatur.Sed ut perspiciatis unde omnis iste natus error sit voluptatem accusantium doloremque laudantium, totam rem aperiam, eaque ipsa quae ab illo inventore veritatis et quasi architecto beatae vitae dicta sunt explicabo. Nemo enim ipsam voluptatem quia voluptas sit aspernatur aut odit aut fugit, sed quia consequuntur magni dolores eos qui ratione voluptatem sequi nesciunt. Neque porro quisquam est, qui dolorem ipsum quia dolor sit amet, consectetur, adipisci velit, sed quia non numquam eius modi tempora incidunt ut labore et dolore magnam aliquam quaerat voluptatem. Ut enim ad minima veniam, quis nostrum exercitationem ullam corporis suscipit laboriosam, nisi ut aliquid ex ea commodi consequatur? Quis autem vel eum iure reprehenderit qui in ea voluptate velit esse quam nihil molestiae consequatur, vel illum qui dolorem eum fugiat quo voluptas nulla pariatur.Sed ut perspiciatis unde omnis iste natus error sit voluptatem accusantium doloremque laudantium, totam rem aperiam, eaque ipsa quae ab illo inventore veritatis et quasi architecto beatae vitae dicta sunt explicabo. Nemo enim ipsam voluptatem quia voluptas sit aspernatur aut odit aut fugit, sed quia consequuntur magni dolores eos qui ratione voluptatem sequi nesciunt. Neque porro quisquam est, qui dolorem ipsum quia dolor sit amet, consectetur, adipisci velit, sed quia non numquam eius modi tempora incidunt ut labore et dolore magnam aliquam quaerat voluptatem. Ut enim ad minima veniam, quis nostrum exercitationem ullam corporis suscipit laboriosam, nisi ut aliquid ex ea commodi consequatur? Quis autem vel eum iure reprehenderit qui in ea voluptate velit esse quam nihil molestiae consequatur, vel illum qui dolorem eum fugiat quo voluptas nulla pariatur.Sed ut perspiciatis unde omnis iste natus error sit voluptatem accusantium doloremque laudantium, totam rem aperiam, eaque ipsa quae ab illo inventore veritatis et quasi architecto beatae vitae dicta sunt explicabo. Nemo enim ipsam voluptatem quia voluptas sit aspernatur aut odit aut fugit, sed quia consequuntur magni dolores eos qui ratione voluptatem sequi nesciunt. Neque porro quisquam est, qui dolorem ipsum quia dolor sit amet, consectetur, adipisci velit, sed quia non numquam eius modi tempora incidunt ut labore et dolore magnam aliquam quaerat voluptatem. Ut enim ad minima veniam, quis nostrum exercitationem ullam corporis suscipit laboriosam, nisi ut aliquid ex ea commodi consequatur? Quis autem vel eum iure reprehenderit qui in ea voluptate velit esse quam nihil molestiae consequatur, vel illum qui dolorem eum fugiat quo voluptas nulla pariatur..

3 - Les erreurs de frappe, de date et autres incongruités contenues dans ce Castor™ seront ou ont déjà été corrigées dans sa version dédiée au marché américaiSed ut perspiciatis unde omnis iste natus error sit voluptatem accusantium doloremque laudantium, totam rem aperiam, eaque ipsa quae ab illo inventore veritatis et quasi architecto beatae vitae dicta sunt explicabo. Nemo enim ipsam voluptatem quia voluptas sit aspernatur aut odit aut fugit, sed quia consequuntur magni dolores eos qui ratione voluptatem sequi nesciunt. Neque porro quisquam est, qui dolorem ipsum quia dolor sit amet, consectetur, adipisci velit, sed quia non numquam eius modi tempora incidunt ut labore et dolore magnam aliquam quaerat voluptatem. Ut enim ad minima veniam, quis nostrum exercitationem ullam corporis suscipit laboriosam, nisi ut aliquid ex ea commodi consequatur? Quis autem vel eum iure reprehenderit qui in ea voluptate velit esse quam nihil molestiae consequatur, vel illum qui dolorem eum fugiat quo voluptas nulla pariatur.nSed ut perspiciatis unde omnis iste natus error sit voluptatem accusantium doloremque laudantium, totam rem aperiam, eaque ipsa quae ab illo inventore veritatis et quasi architecto beatae vitae dicta sunt explicabo. Nemo enim ipsam voluptatem quia voluptas sit aspernatur aut odit aut fugit, sed quia consequuntur magni dolores eos qui ratione voluptatem sequi nesciunt. Neque porro quisquam est, qui dolorem ipsum quia dolor sit amet, consectetur, adipisci velit, sed quia non numquam eius modi tempora incidunt ut labore et dolore magnam aliquam quaerat voluptatem. Ut enim ad minima veniam, quis nostrum exercitationem ullam corporis suscipit laboriosam, nisi ut aliquid ex ea commodi consequatur? Quis autem vel eum iure reprehenderit qui in ea voluptate velit esse quam nihil molestiae consequatur, vel illum qui dolorem eum fugiat quo voluptas nulla pariatur..

4 - La direction du Castor™ tient à préciser qu'aucun enfant n'est victime d'agressions sexuelles au cours de la préparation, pendant la rédaction et lors de la publication de son hebdomadaire et que... que perspiciatis unde omnis iste natus error sit voluptatem accusantium doloremque laudantium, totam rem aperiam, eaque ipsa quae ab illo inventore veritatis et quasi architecto beatae vitae dicta sunt explicabo. Nemo enim ipsam voluptatem quia voluptas sit aspernatur aut odit aut fugit, sed quia consequuntur magni dolores eos qui ratione voluptatem sequi nesciunt. Neque porro quisquam est, qui dolorem ipsum quia dolor sit amet, consectetur, adipisci velit, sed quia non numquam eius modi tempora incidunt ut labore et dolore magnam aliquam quaerat voluptatem. Ut enim ad minima veniam, quis nostrum exercitationem ullam corporis suscipit laboriosam, nisi ut aliquid ex ea commodi consequatur? Quis autem vel eum iure reprehenderit qui in ea voluptate velit esse quam nihil molestiae consequatur, vel illum qui dolorem eum fugiat quo voluptas nulla pariatur. Sed ut perspiciatis unde omnis iste natus error sit voluptatem accusantium doloremque laudantium, totam rem aperiam, eaque ipsa quae ab illo inventore veritatis et quasi architecto beatae vitae dicta sunt explicabo. Nemo enim ipsam voluptatem quia voluptas sit aspernatur aut odit aut fugit, sed quia consequuntur magni dolores eos qui ratione voluptatem sequi nesciunt. Neque porro quisquam est, qui dolorem ipsum quia dolor sit amet, consectetur, adipisci velit, sed quia non numquam eius modi tempora incidunt ut labore et dolore magnam aliquam quaerat voluptatem. Ut enim ad minima veniam, quis nostrum exercitationem ullam corporis suscipit laboriosam, nisi ut aliquid ex ea commodi consequatur? Quis autem vel eum iure reprehenderit qui in ea voluptate velit esse quam nihil molestiae consequatur, vel illum qui dolorem eum fugiat quo voluptas nulla pariatur. Sed ut perspiciatis unde omnis iste natus error sit voluptatem accusantium doloremque laudantium, totam rem aperiam, eaque ipsa quae ab illo inventore veritatis et quasi architecto beatae vitae dicta sunt explicabo. Nemo enim ipsam voluptatem quia voluptas sit aspernatur aut odit aut fugit, sed quia consequuntur magni dolores eos qui ratione voluptatem sequi nesciunt. Neque porro quisquam est, qui dolorem ipsum quia dolor sit amet, consectetur, adipisci velit, sed quia non numquam eius modi tempora incidunt ut labore et dolore magnam aliquam quaerat voluptatem. Ut enim ad minima veniam, quis nostrum exercitationem ullam corporis suscipit laboriosam, nisi ut aliquid ex ea commodi consequatur? Quis autem vel eum iure reprehenderit qui in ea voluptate velit esse quam nihil molestiae consequatur, vel illum qui dolorem eum fugiat quo voluptas nulla pariatur.


Le Castor - Fondation et équipe originelle

Le Castor - Organes affiliés

Université de Napierville - Page d'accueil

Le Castor™ - Édition précédente

Le Castor™ - Édition suivante

Le Castor™ - Édition courante