Volume XXIII, n° 23 16 juillet 2012

Fondé en 1900 par le Grand Marshall, le CASTOR DE NAPIERVILLE fut, à l'origine, un hebdomadaire et vespéral organe créé pour la défense des intérêts de l'Université de Napierville et de son quartier. - Il est, depuis le 30 septembre 2002, publié sous le présent électronique format afin de tenir la fine et intelligente masse de ses lecteurs au courant des dernières nouvelles concernant cette communauté d'esprit et de fait qu'est devenu au fil des années le site de l'UdeNap, le seul, unique et officiel site de l'Université de Napierville.

De cet hebdomadaire publié sur les électroniques presses de la Vatfair-Fair Broadcasting Corporation grâce à une subvention du Ministère des Arts et de la Culture du Caraguay, il est tiré, chaque semaine, sept exemplaires numérotés de I à VII, sur papier alfa cellunaf et sur offset ivoire des papeteries de la Gazette de Saint-Romuald-d'Etchemin et trois exemplaires, numéroté de 1 à 3, sur offset de luxe des papeteries Bontemps constituant l'édition originale, plus trois exemplaires de luxe (quadrichromes) réservés au Professeur Marshall, à Madame France DesRoches et à Madame Jean-Claude Briallis, les deux du Mensuel Varois Illustré.

Deuxième édition

Note : L'édition corrigée, destinée au marché américain, paraît le jeudi. L'édition numérotée, avec corrections supplémentaires, destinée exclusivement au Cercle Littéraire des Grammaticiens et Lexicologues Amateurs de Saint-Jean-Étienne-sous-Bois (Var) paraît le samedi.

 
 


Victor, la mascotte du Festival Juste pour Rire vous souhaite la bienvenue à Montréal
et vous rappelle de faire attention aux trous dans la chaussée.

Vous avez manqué les dernières photos de M. Sérien ?

Voyez sa Galerie

 


  Errare est...

Lors de la dernière édition, j'ai mentionné les étapes qui mènent à la correction des textes publiés dans le présent organe (fondé à l'origine, rappelons-le pour ceux qui ne lisent pas son incipit, pour la défense des intérêts de l'Université de Napierville et de son quartier) ; ce faisant, j'ai oublié de mentionner que le même procédé était utilisé pour la correction des pages où il est régulièrement inséré. Une faute grave car :

Il n'y a pas très longtemps (je m'excuse auprès de nos nombreux et multiples lecteurs de ne pas être en mesure de leur donner une date précise mais l'espace exigu qui m'est réservé pour cette chronique m'en empêche), je recevais une lettre de Madame Elizabeth Regina, cette charmante correspondante dont le nom me rappelle la douce Venise et qui nous écrit toujours en termes fort polis et toujours courtois, tantôt de Balmoral, tantôt de Windsor, tantôt de Buckingham, me signalant quelques erreurs qui se seraient glissées dans les chroniques marshalliennes  et, en particulier la note concernant l'année 476 où entre parenthèse, juxtaposé au nom d'Odoacre, il eut été préférable de donner son nom non francisé (*) de Odovacar.

C.Q.F.D. : Voilà un des plus beaux exemples du travail que nous demandons à tous ceux qui, quotidiennement, apportent leur pierre au monument que le Grand Marshall a bien voulu nous laisser en héritage.

(Inutile, en passant, de préciser que nous nous sommes joints à vous tous, chers lecteurs, pour remercier Madame Regina.)

La correction fera partie de notre prochaine édition.

En attendant, même si nous sommes en pleine période estivale, nos chroniqueurs, journalistes et ouvriers sont à l'oeuvre et nous vous souhaitons,

Une heureuse et fructueuse lecture.

Obédieusement vôtre,

Herméningilde Pérec, esq.
Co-directeur du Castor™ de Napierville
Secrétaire temporaire permanent
Université de Napierville

(*) Qu'on me pardonne ce "nom non" qui pourrait, dans certains milieux, passer pour un onomatopée.


 



Ah ! Vieillir, enfin !

J'ai beaucoup de difficultés (j'en ai plusieurs, mais celle qui suit est tout à fait particulière) à comprendre pourquoi les gens - surtout les femmes - développent un crainte vis-à-vis la vieillesse à partir de la cinquantaine. - Trentaine, pour ces dames, car j'en ai connu qui ont eu 29 ans pendant presque deux décennies.

D'abord, lorsqu'on a atteint "un certain âge", on peut dire n'importe quoi. On peut dire du mal de ses parents (qui ne sont plus là pour écouter), de ses amis, des sa famille (même s'ils sont encore là). On peut s'inventer une jeunesse et même un âge adulte de toute beauté : dire qu'on a vu, par exemple, mais de ses yeux vu, la reine Elizabeth avant avant qu'elle ne devienne reine, qu'on a serré la main de Duplessis, qu'on était là quand de Gaule a lancé son "Vive le Québec libre", que c'est le Cardinal Léger, lui-même, qui nous a foutu une taloche lors de notre confirmation. En mentant quelque peu sur son âge, on peut remonter encore plus loin, parler (dans mon cas) de la crise, de la Deuxième Grande Guerre, dire que la première voiture dans laquelle on est monté était un modèle-T ou que son arrière-grand-mère a connu une femme qui avait vu Louis XVI (ce qui, en passant, est véridique).

(Un jour, je vous parlerai de ma grand-mère, née le même jour et la même année qu'Hitler, avec qui elle n'avait pas juste en commun la moustache.)

On peut - je dirais, à partir de la soixantaine - également flirter, sans danger, avec toutes les jeunes filles que l'on rencontre avec des résultats souvent surprenants. Quant aux nombres de veuves "en manque"...

Le Gouvernement, ce cher Gouvernement, nous envoie de l'argent à tous le mois, Bon d'accord, il en récupère la moitié sous forme d'impôt mais la moitié de quelque chose, c'est déjà ça, non ? - Et puis on a des rabais partout : dans les pharmacies, les grands magasins, les agences de voyage. Et même pour les tickets de métro... - Et puis, qu'a-t-on de besoin quand on ne travaille plus ? Certainement pas un complet aux six mois.

Chanceux, on a des enfants, des petits enfants, des neveux prêts à déplacer nos meubles ou nous rendre de menus services. - Avec une canne, dans les aéroports, on est traité comme des rois.

À l'heure où l'on veut aller à la piscine, il n'y a généralement personne. Au cinéma également.

On peut - et ça c'est le grand luxe -, on peut déménager (enfin !) de la banlieue au centre-ville où tout est à la portée de la main.

Et puis on a le temps ! - Au bureau de poste, on n'attend plus : on s'amuse. À faire scier ceux qui sont derrière soi en feignant de ne pas comprendre le fonctionnaire qui essaie de nous expliquer qu'il en coûtera 38.65$ pour envoyer un colis au Zaïre, un colis qu'on n'a aucune intention d'envoyer, mais comme le bureau était ouvert et qu'il n'y avait presque personne, on s'est dit : "Tiens, je vais aller les embêter." - Et la file d'impatients s'est tout de suite formée derrière soi.

Y'a aussi le radotage. Une arme efficace, le radotage. - Vous avez un raseur devant vous ? Répétez-lui trois fois la même chose dans l'espace de dix minutes. Il disparaîtra très rapidement. - À ce propos, qui a dit ? (Courteline, je crois) - que "passer pour un idiot aux yeux d'un imbécile est un délice de fin gourmet."

Heureuse vieillesse à tout asservie.

Simon

 


De quoi réfléchir un peu

Des citations, aujourd'hui, que des citations :

"Les lèvres qui prient sont habituellement très éloignées des mains qui aident." - Robert Green Ingersoll

"J'aime votre Christ, je n'aime pas vos chrétiens. Vos chrétiens sont trop différents du Christ que je connais." - Mahatma Gandhi

"Sans la religion, nous aurions de bonnes personnes qui feraient de bonnes choses, et des gens mauvais qui feraient de mauvaises choses. Pour que de bonnes personnes fassent de mauvaises choses, la religion est nécessaire." - Stephen Weinburg

"Le mot "christianisme" est déjà un malentendu - en réalité il n'y a eu qu'un seul chrétien, et il est mort sur la Croix." - Friederich Nietzsche

"Je me méfie de ces gens qui savent trop bien ce que Dieu veut qu'ils fassent, parce que je remarque que ce que leur Dieu leur dit coïncide toujours avec ce qu'ils veulent faire." - Susan B. Anthony

"Pour connaître la religion de quelqu'un, il ne suffit pas de lui demander ce en quoi il croit, mais ce qu'il est prêt à tolérer." - Eric Hoffer

"Quand les missionnaires sont venus en Afrique, ils avaient à la main la Bible et nous, les indigènes, nous avions la terre. Ils nous ont enseignés à prier les yeux fermés et quand nous les avons ouverts, nous avions la Bible et eux, la terre." - Desmond M. Tutu

"S'il y a un Dieu, l'athéisme doit lui sembler moins une insulte que la religion." - Edmond de Goncourt

"C'est pourquoi aujourd'hui, je crois que je suis, par mes seuls désirs, conforme à la volonté du Créateur Tout-Puissant." - Adolf Hitler

"J'ai confiance en ce Dieu qui me parle à tous les jours. Sans lui, je serais incapable de faire mon travail. " - George W. Bush

"La nature, dites-vous, est totalement inexplicable sans Dieu. C'est-à-dire que, pour expliquer ce que vous comprenez très peu, vous avez besoin d'une personne que vous ne comprenez pas du tout. - Je m'excuse mais..." - Baron d'Holbach.

"Si les gens ne sont bons que parce qu'ils craignent d'être punis et qu'ils visent une certaine récompense au bout de leurs vies, je regrette, mais nous ne valons pas grand chose." - Albert Einstein

Spitzman

 
c


Another world : same view.

I had lunch last week with Mr. Popp, affectionately known around the Castor™ as the grumpy columnist. Curiously enough, I found out that we had many things in common. His love of Beethoven's string quartets, for example, literature in general but particularly Latin literature and most specifically the letters of Pliny the Young whom he reads in Latin and I, in a translation by William Melmoth which, as far as he is concerned, is one of the best out there. - We had a great time talking about shoes, ships, sealing-wax, cabbages and kings... well into the mid-afternoon.

Over the years, I bought several copies of Pliny the Young's letters in both French and English which I gave to friends and anyone I happened to mention his name in casual conversations (well not that casual). Today you can find all his letters on the Web.

In Latin : http://www.thelatinlibrary.com/pliny.html

In English : http://ancienthistory.about.com/od/authorsps/a/Letters-Of-Pliny-The-Younger-Book-I-1.htm

In French : http://www.roma-quadrata.com/plinelettres.html

Never got a single feedback . I guess you have to have a special brain configuration to read the correspondence of a lawyer, a magistrate, a quaestor (superviser of government financial affairs), an administrator, an author, and land owner who lived from the year 61 a.d. to circa 112 and who happened to count amongst, his many friends, the historian Tacitus and Trajan, the emperor. Oh ! He was also the nephew of Pliny the Elder, a lawyer, author, natural philosopher, military commander, provincial governor... (born23 a.d.) who wrote a 37 volume encyclopedia on just about everything known at the time, one of the largest single works to have survived from the Roman Empire to the modern day. - He, by the way, the Elder, died while - there are two versions - either trying to find out what was happening in Pompeii or attempting the rescue by ship a friend and his family from the eruption of Mount Vesuvius that was destroying the cities of Pompeii and Herculaneum.

So what's interesting about Pliny the Young ? His modernity ? Nah : he was an ancient, even old guard, a you-couldn't-be-more-conservative sort of fellow whose main objective, in life, was to become a famous writer (which he did but not for the reasons he thought he would). - His comments on just about anything are, to put it mildly, on the boring side, except perhaps when he asked his friend, the Emperor, in a series of three or four letters what to do with the Christians that lived in his area. - The description he gives of his uncle's death are interesting in that it is just about the only one that gives an idea of what happened in Pompeii in 79 a.d.. - He is, however, fascinating in his day-to-day preoccupations of the life of his contemporaries, shedding lights on how they lived, what they ate, how they treated their slaves, what traveling was like and so on.

The other aspect of his writings is showing how little different the Romans who lived two thousand years ago were from us folks who have to deal with our own little world.

Copernique

 

Gagner sa vie...

Et votre salaire ? me demandait un de mes amis il n'y pas longtemps. Quel salaire ? - Mais le salaire que vous paie l'Université de Napierville pour que vous écriviez dans leur Castor™.

Quoi ? Il faudrait, avec l'honneur qu'on m'y fait de publier mes divagations, il faudrait qu'on me paie, en plus ?

Que répondre à cette question ? Il semblerait que, de nos jours, rien ne se crée, rien ne se donne, nul travail puisse exister, sans qu'il y ait, au bout, une certaine rémunération ou un avantage quelconque.

Je veux bien que l'on doive gagner sa vie (encore que j'ai entendu, un jour, qu'on n'avait pas à la gagner parce qu'on l'avait, au départ) mais au-delà de ses besoins et de ceux de sa famille, pourquoi ne pas consacrer ses temps libres à autre chose que faire de l'argent et encore plus d'argent ?

Paraît que ce n'est pas pour lui en tant que tel mais le frisson ("thrill") qu'il nous donne lorsqu'on devient millionnaire (en dollars ou en euros, qu'importe !) - Ma question est :

Est-ce qu'on a deux fois le même frisson quand on a accumulé deux millions ?

Décidément, il me reste beaucoup de choses à apprendre de la vie.

Jeff

 

Verdun (Québec)

Le pont de L'Île-des-Soeurs, en réparation depuis sa construction, sera remplacé d'ici l'an 2015 ! Un rapport, en effet, aurait non seulement forcé le Gouvernement Canadien à le reconstruire mais à construire, en plus, un pont-jetée temporaire au coût de... 100 millions de dollars.

Montréal (Canada)

À la question : "Pourquoi Luka Rocco Magnotta a-t-il tué puis découpé sa victime", un reporter du Petit Journal de la rue Vitré, à répondu la semaine dernière qu'il lui aurait été difficile de découper son jeune ami et ensuite le tuer.

New York

L'actrice américaine Celeste Holm est décédée à l'âge de 95 ans à son domicile.

Québec (province de)

Des élections le premier mardi de septembre ? - Ne reste plus qu'un mois et demi à certains députés pour se trouver un autre emploi.

Corée du Nord

Le plus haut responsable des troupes militaires au sein du gouvernement de Kim Jong-un a été relevé de ses fonctions pour des raisons de santé...

Oklahoma

Madame Lisa Springer de la ville de El Reno a été nommée vice-président régionale, section marketing et communication d'une firme quelconque.

Forth Wayne (Indiana)

Le directeur-gérant des Timber Rattlers, Jose Valentin, a expliqué la défaite de son équipe aux mains des TinCaps par un coup de vent qui aurait fait bifurqué une balle au début de la cinquième manche.

Syrie, Irak, Iran, Afghanistan, Palestine et Israel

Voir les bulletins de nouvelles des huit dernières années.

 

Cette semaine et la semaine prochaine :

Esplanade du Grand-Marshall

Le samedi 28 juillet

Grand pique-nique annuel des employés de
l'Université de Napierville.

Kioske de l'Esplanade

Tous les jours (sauf le samedi 28 et les dimanches), de midi à quatorze heures :

Concert de musique de chambre

(par des membres de la Fanfare Secrète de Napierville)

Conférence
Salle Marc-Ronceraille
Le mercredi 18 juillet 13h30

Les faisceaux structuraux

Par le Professeur Wolfgang David de l'Institut.

(Pourquoi la connaissance de la topologie et des anneaux locaux sur un ensemble
algébrique est insuffisante pour caractériser cet ensemble à à isomorphisme.)

Réservations fortement recommandées

Conférence 2
Même salle
Le mercredi 25 juilet à 14h40

Sur les vacarmeuses protestataires

Commentaires d'un politicien bien en vue sur les manifestations avec
batteries de cuisine dans le centre-ville de Montréal.

Nous rendront visite au cours des deux prochaines semaines :

  • Isidore Lemarchand - Décolorateur de points cardinaux

  • Raoul-Jean Fouré - Président-directeur des Éditions Basdegamme

  • Suzanne Lemercier - Auteure de tragédies euripidiennes

  • Noël Paquette - Distributeur de dés en mousse pour rétroviseurs

  • Lucien Duvalier - Chef de rayon à la Société Albertaine d'Alpinisme

  • Victor Lagalle - Rédacteur-en-chef de la revue "Les blattes de St-Blandine"

  • Térence Monette - Man-Friday à la Vatfair-Fair Underwater Advertising Company

  •  Jocelyn Beaulac - Brasseur de caramel
 

Au Théâtre du Grand Marshall

Relâche

En la salle du Grand Marshall
Dès le jeudi 5 jusqu'au 14 juillet
Du jeudi au samedi inclusivement - à huit heures

La grosse Nanarte

Pièce boulevardesque en onze actes de Fernand R. mettant en vedette l'auteur dans le rôle du Hallebardier.
(par les membres de la section estivale de la Troupe du Grand Marshall)

Attention : 18 ans et plus.

Billets en ventes à la procure de l'Université et au garage Esso, esplanade du Grand Marshall.

Au musée du Grand Marshall
Dès demain jusqu'en septembre
Tous les jours (sauf les lundis)

Exposition estivale

La collection permanente

Entrée libre sauf pour les enfants et les adolescents, accompagnés ou non. - Port de masques interdit.

Au Bijou, cinéma de répertoire

Trois salles, trois films :
Dès demain - tous les jours - représentation continue de midi à minuit
Jusqu'au dimanche 1er juillet.

Les grands films de Gina Lollobrigida

Trapeze de Carol Reed (1956)

Dans le rôle de : Lola.

Avec : Burt Lancaster (Mike Ribble) et Tony Curtis (Tino Orsini)


Notre-Dame de Paris de Jean Delannoy (1956)

Dans le rôle de : Esméralda.

Avec : Anthony Quinn (Quasimodo) et Jean Danet (Phoebus de Chateaupers)

Solomon and Sheba de King Vidor (1959)

Dans le rôle de : la reine de Sabah.

Avec : Yul Brynner (le roi Salomon) et Georges sanders (Adonijah) - À remarquer au passage, Julio Peña en Zadok et David Farrar en pharaon.

***

Sur les ondes de la CNAP et de la CCAP

Nouvelles boursières

Tous les samedis dès huit heures du matin, l'éminent économiste Pierre Rochemenier est en ondes, pour expliquer pourquoi ses prévisions de la semaine précédente se sont avérées fausses. - Sujet, cette semaine : Investir dans des franchises en Irak, Iran et Afghanistan - Invité spécial : Sully Prudent.

Les grands interviews

Demain, le mardi 17, (première partie) et mardi prochain, le 24 juillet (deuxième partie) :

Laurent Gateway

En direct de Burlington (Vermont) où ce cascadeur qui détient le record du saut en autobus scolaire (au dessus de 47 motocyclettes) s'apprête à répéter son exploit.

Interviewer : Copernique Marshall.

Le jeudi 19 juillet à 19h00

Rediffusion de la conférence donnée la veille en la salle Marc Ronceraille. - Prise de son : Thomas Mulcair de l'Institut.

Le jeudi 26 juillet à 19h00

Rediffusion de la conférence donnée la veille en la salle Marc Ronceraille. - Prise de son : Thomas Mulcair de l'Institut.

Les grands récitals-concerts

Le samedi 21 juillet, à vingt heures - reprise le 28, même heure - en direct du Palais du Bingo :

Antiope

Sur un livret de son fils, Stefano, terminé par Nicolas Adam Strungk, ce dernier opéra de Pallavicino Pallavicini, présenté pour la première fois à Dresden en 1689, interprété par les Petits Chanteurs des Bsois-Francs sous la direction du chanoine Maurice Vallerand.

Pallavicino Pallavicini
(1630 - 1688)

 

 


Je l'ai rencontré, il y a plusieurs années de cela, dans une halte routière entre Boston et New York. Je m'apprêtais à sortir après avoir pris un café lorsque je l'aperçu, assis près de la porte. Comme j'étais (et suis toujours) un de ses inconditionnels fans, je n'ai pu m'empêcher d'aller lui serrer la main et lui dire toute mon admiration. Affable et d'une gentillesse peu commune, il m'a retenu une demi-heure ayant appris que je m'intéressais à la chanson française et c'est là que j'ai su la profondeur de ses connaissances non seulement en musique populaire américaine mais également britannique et... française.

Au numéro 138 de cette série (en date du 18 février 2008), j'ai déjà inclus un de ses enregistrements d'une chanson de George M. Cohan, écrite en 1902, "Then I'd be Satisfied with Life", distribué sous l'étiquette Reprise en 1968.

Son nom : Herbert Khaury, mieux connu sous le nom de "Tiny Tim". (Oubliez le "Tiny", c'était un géant.) - L'édition de ce Castor™ lui est d'ailleurs dédié.

Voici une deuxième prestation de lui.

D'une chanson écrite par Al Sherman et Al Lewis pour Maurice Chevalier, en 1930 (Chevalier en était à ce moment-là à son troisième film hollywoodien, "The Big Pond" ("La grande mare") de Hobart Henley - avec Claudette Colbert comme co-vedette, Claudette Colbert née, soit dit en passant, Emilie Claudette Chauchoin à Saint-Mandé et qui parlait, de ce fait, très bien français au contraire de Chevalier qui baragouinait alors en anglais...).

"Livin' in the Sunlight, Lovin' in the Moonlight"

On peut retrouver la version de Chevalier, enregistrée en 1930 (Victor 78t, no. 22405), dans un coffret de chez Frémaux - 2 disques - Maurice Chevalier 1919-1930 (numéro FA 162).

En voici un extrait :

Cliquez sur le lecteur ou la note (format MP3) :

Bien mais pas plus.

La version de Tiny Tim, est fort différente mais d'une allégresse presque irréelle. Non, elle n'est pas feinte : Tiny Tim était comme ça, le coeur large comme une porte de grange. (Sa version de "Silent Night" est émouvante. Je l'ajouterai à cette collection en décembre prochain.)

Étiquette Reprise R 6292

Cliquez sur le lecteur ou la note (format MP3) :


Note : Les enregistrements qui ont fait partie de cette série sont disponibles intégrablement, dans l'ordre inverse qu'ils ont été publiés.

Cliquez ICI.

          


 

M. William Hooker - Bidonville (Près La Sarre, Abitibi, Québec)

On écrit Featherstonehaugh mais on prononce Fenshaw tout comme on écrit Raymond Luxury-Yacht et qu'on prononce Throat Wobbling-Mangrove.

M. Archibald Cochrane - Dandonald (UK)

"Le moment dont je parle est déjà loin de nous" est un alexandrin parce que ce le "e" de "parle" est muet.

Madame Dorothy Savile - Paris 16e
Oui, Madame, il s'agit bien d'elle : une dame dont la générosité corporelle semble dater de l'époque pré-victorienne et qu'on dit déplacer d'héroïque débris.
M. Isambard Roebling-Watsonshire - Williamstown (Massachussets)

On ne tue pas le temps : le temps nous tue. Il faut savoir le laisser passer.

M. Samuel Hallandt - Rotterdam (Pays-Bas)

Il eut fallu que vous sélégissiez une autre destination car on n'entendait pas Parsifal nulle part si faux.

Madame Angelica Kauffman - Berlin (Allemagne)

Théodore Crapulet, un excellent poète comme l'indique son prénom, Théodore.

M. Étienne-Jules Legrandin - Pigstown (Floride)

Une haussière en guise de rampe. C'est ce qui rendait, aux lamaneurs, l'accès difficile aux quais à cause des alluvions.

Mme Fernanda Ruelle - Cretonville (New York)

Une pièce classique en cinq actes, se déroulant dans un seul lieu, en une seule journée qui demeura longtemps injouable à cause de son incohérence, un traducteur malhabile ayant interverti les actes quatre et deux.

M. Horatio Pumpernickle - Montréal Ouest (Québec)

Les tableaux religieux du XIVe siècle représentaient souvent (d'après W. A. qui l'aurait lu dans "Mes secrets minceurs" de Friedrich Nietzshe - une sorte de réconciliation entre Platon et Montaigne") des scènes de damnation où des individus en surcharge pondérale erraient en en fer, condamnés à se nourrir de salades et de yaourts.

M. Napoléon Tranchemontagne - Cuverville (Seine-Maritime) (*)

Oui, payer un produit à 1 euro et le revendre à 90 centis semble être absurde mais on se reprend très vite au volume.

(*) Monsieur Tranchemontagne nous informe qu'il s'agit d'une adresse temporaire.

 

Cette édition du Castor est dédiée à :

Herbert Khaury
(1932-1996)

Cliquez ICI.

c

"Quand les hirondelles volent bas, les souris dansent parce qu'elles se sont trompées de proverbe. "

F. C.

 

Webmestre : France L'Heureux

Webmestre : Éric Lortie

Webmestres : Paul Dubé et Jacques Marchioro

 

1 - Tous droits réservés. - Copyright © UdeNap.org. - La reproduction de tout ou partie du matériel contenu dans cette édition du Castor™ est interdite sans l'autorisation écrite des auteurs.

2 - Malgré l'attention portée à la rédaction de ce journal, ses auteurs ou son éditeur ne peuvent assumer une quelconque responsabilité du fait des informations qui y sont proposéesSed ut perspiciatis unde omnis iste natus error sit voluptatem accusantium doloremque laudantium, totam rem aperiam, eaque ipsa quae ab illo inventore veritatis et quasi architecto beatae vitae dicta sunt explicabo. Nemo enim ipsam voluptatem quia voluptas sit aspernatur aut odit aut fugit, sed quia consequuntur magni dolores eos qui ratione voluptatem sequi nesciunt. Neque porro quisquam est, qui dolorem ipsum quia dolor sit amet, consectetur, adipisci velit, sed quia non numquam eius modi tempora incidunt ut labore et dolore magnam aliquam quaerat voluptatem. Ut enim ad minima veniam, quis nostrum exercitationem ullam corporis suscipit laboriosam, nisi ut aliquid ex ea commodi consequatur? Quis autem vel eum iure reprehenderit qui in ea voluptate velit esse quam nihil molestiae consequatur, vel illum qui dolorem eum fugiat quo voluptas nulla pariatur.Sed ut perspiciatis unde omnis iste natus error sit voluptatem accusantium doloremque laudantium, totam rem aperiam, eaque ipsa quae ab illo inventore veritatis et quasi architecto beatae vitae dicta sunt explicabo. Nemo enim ipsam voluptatem quia voluptas sit aspernatur aut odit aut fugit, sed quia consequuntur magni dolores eos qui ratione voluptatem sequi nesciunt. Neque porro quisquam est, qui dolorem ipsum quia dolor sit amet, consectetur, adipisci velit, sed quia non numquam eius modi tempora incidunt ut labore et dolore magnam aliquam quaerat voluptatem. Ut enim ad minima veniam, quis nostrum exercitationem ullam corporis suscipit laboriosam, nisi ut aliquid ex ea commodi consequatur? Quis autem vel eum iure reprehenderit qui in ea voluptate velit esse quam nihil molestiae consequatur, vel illum qui dolorem eum fugiat quo voluptas nulla pariatur.Sed ut perspiciatis unde omnis iste natus error sit voluptatem accusantium doloremque laudantium, totam rem aperiam, eaque ipsa quae ab illo inventore veritatis et quasi architecto beatae vitae dicta sunt explicabo. Nemo enim ipsam voluptatem quia voluptas sit aspernatur aut odit aut fugit, sed quia consequuntur magni dolores eos qui ratione voluptatem sequi nesciunt. Neque porro quisquam est, qui dolorem ipsum quia dolor sit amet, consectetur, adipisci velit, sed quia non numquam eius modi tempora incidunt ut labore et dolore magnam aliquam quaerat voluptatem. Ut enim ad minima veniam, quis nostrum exercitationem ullam corporis suscipit laboriosam, nisi ut aliquid ex ea commodi consequatur? Quis autem vel eum iure reprehenderit qui in ea voluptate velit esse quam nihil molestiae consequatur, vel illum qui dolorem eum fugiat quo voluptas nulla pariatur.Sed ut perspiciatis unde omnis iste natus error sit voluptatem accusantium doloremque laudantium, totam rem aperiam, eaque ipsa quae ab illo inventore veritatis et quasi architecto beatae vitae dicta sunt explicabo. Nemo enim ipsam voluptatem quia voluptas sit aspernatur aut odit aut fugit, sed quia consequuntur magni dolores eos qui ratione voluptatem sequi nesciunt. Neque porro quisquam est, qui dolorem ipsum quia dolor sit amet, consectetur, adipisci velit, sed quia non numquam eius modi tempora incidunt ut labore et dolore magnam aliquam quaerat voluptatem. Ut enim ad minima veniam, quis nostrum exercitationem ullam corporis suscipit laboriosam, nisi ut aliquid ex ea commodi consequatur? Quis autem vel eum iure reprehenderit qui in ea voluptate velit esse quam nihil molestiae consequatur, vel illum qui dolorem eum fugiat quo voluptas nulla pariatur..

3 - Les erreurs de frappe, de date et autres incongruités contenues dans ce Castor™ seront ou ont déjà été corrigées dans sa version dédiée au marché américaiSed ut perspiciatis unde omnis iste natus error sit voluptatem accusantium doloremque laudantium, totam rem aperiam, eaque ipsa quae ab illo inventore veritatis et quasi architecto beatae vitae dicta sunt explicabo. Nemo enim ipsam voluptatem quia voluptas sit aspernatur aut odit aut fugit, sed quia consequuntur magni dolores eos qui ratione voluptatem sequi nesciunt. Neque porro quisquam est, qui dolorem ipsum quia dolor sit amet, consectetur, adipisci velit, sed quia non numquam eius modi tempora incidunt ut labore et dolore magnam aliquam quaerat voluptatem. Ut enim ad minima veniam, quis nostrum exercitationem ullam corporis suscipit laboriosam, nisi ut aliquid ex ea commodi consequatur? Quis autem vel eum iure reprehenderit qui in ea voluptate velit esse quam nihil molestiae consequatur, vel illum qui dolorem eum fugiat quo voluptas nulla pariatur.nSed ut perspiciatis unde omnis iste natus error sit voluptatem accusantium doloremque laudantium, totam rem aperiam, eaque ipsa quae ab illo inventore veritatis et quasi architecto beatae vitae dicta sunt explicabo. Nemo enim ipsam voluptatem quia voluptas sit aspernatur aut odit aut fugit, sed quia consequuntur magni dolores eos qui ratione voluptatem sequi nesciunt. Neque porro quisquam est, qui dolorem ipsum quia dolor sit amet, consectetur, adipisci velit, sed quia non numquam eius modi tempora incidunt ut labore et dolore magnam aliquam quaerat voluptatem. Ut enim ad minima veniam, quis nostrum exercitationem ullam corporis suscipit laboriosam, nisi ut aliquid ex ea commodi consequatur? Quis autem vel eum iure reprehenderit qui in ea voluptate velit esse quam nihil molestiae consequatur, vel illum qui dolorem eum fugiat quo voluptas nulla pariatur..

4 - La direction du Castor™ tient à préciser qu'aucun enfant n'est victime d'agressions sexuelles au cours de la préparation, pendant la rédaction et lors de la publication de son hebdomadaire et que... que perspiciatis unde omnis iste natus error sit voluptatem accusantium doloremque laudantium, totam rem aperiam, eaque ipsa quae ab illo inventore veritatis et quasi architecto beatae vitae dicta sunt explicabo. Nemo enim ipsam voluptatem quia voluptas sit aspernatur aut odit aut fugit, sed quia consequuntur magni dolores eos qui ratione voluptatem sequi nesciunt. Neque porro quisquam est, qui dolorem ipsum quia dolor sit amet, consectetur, adipisci velit, sed quia non numquam eius modi tempora incidunt ut labore et dolore magnam aliquam quaerat voluptatem. Ut enim ad minima veniam, quis nostrum exercitationem ullam corporis suscipit laboriosam, nisi ut aliquid ex ea commodi consequatur? Quis autem vel eum iure reprehenderit qui in ea voluptate velit esse quam nihil molestiae consequatur, vel illum qui dolorem eum fugiat quo voluptas nulla pariatur. Sed ut perspiciatis unde omnis iste natus error sit voluptatem accusantium doloremque laudantium, totam rem aperiam, eaque ipsa quae ab illo inventore veritatis et quasi architecto beatae vitae dicta sunt explicabo. Nemo enim ipsam voluptatem quia voluptas sit aspernatur aut odit aut fugit, sed quia consequuntur magni dolores eos qui ratione voluptatem sequi nesciunt. Neque porro quisquam est, qui dolorem ipsum quia dolor sit amet, consectetur, adipisci velit, sed quia non numquam eius modi tempora incidunt ut labore et dolore magnam aliquam quaerat voluptatem. Ut enim ad minima veniam, quis nostrum exercitationem ullam corporis suscipit laboriosam, nisi ut aliquid ex ea commodi consequatur? Quis autem vel eum iure reprehenderit qui in ea voluptate velit esse quam nihil molestiae consequatur, vel illum qui dolorem eum fugiat quo voluptas nulla pariatur. Sed ut perspiciatis unde omnis iste natus error sit voluptatem accusantium doloremque laudantium, totam rem aperiam, eaque ipsa quae ab illo inventore veritatis et quasi architecto beatae vitae dicta sunt explicabo. Nemo enim ipsam voluptatem quia voluptas sit aspernatur aut odit aut fugit, sed quia consequuntur magni dolores eos qui ratione voluptatem sequi nesciunt. Neque porro quisquam est, qui dolorem ipsum quia dolor sit amet, consectetur, adipisci velit, sed quia non numquam eius modi tempora incidunt ut labore et dolore magnam aliquam quaerat voluptatem. Ut enim ad minima veniam, quis nostrum exercitationem ullam corporis suscipit laboriosam, nisi ut aliquid ex ea commodi consequatur? Quis autem vel eum iure reprehenderit qui in ea voluptate velit esse quam nihil molestiae consequatur, vel illum qui dolorem eum fugiat quo voluptas nulla pariatur.


Le Castor - Fondation et équipe originelle

Le Castor - Organes affiliés

Université de Napierville - Page d'accueil

Le Castor™ - Édition précédente

Le Castor - Édition suivante

Le Castor - Édition courante