Services des Archives - Fiches biographiques

«Kid» Thomas Valentine

Kid Thomas
(et Louis Nelson à l'arrière)
(c) Louisiana Division
New Orleans Public Library


Kid Thomas Valentine, trompettiste et chef d'orchestre, est né le 3 février 1896 à Reserve, Louisiane. - Vers 1900 ou 1901, ses parents déménagent à Nouvelle-Orléans où il vivra toute sa vie, ne s'éloignant que pour de rares engagements l'extérieur.

Il commence faire parler de lui vers 1915 à peu près en même temps que Joe King Oliver mais tandis que ce dernier développe un style très personnel, Kid Thomas préfère rester fidèle à celui dit de New Orleans de l'époque où le trompettiste improvise plus par des accents rythmiques qu'en modifiant la mélodie.

A partir de 1926, il est devenu assez connu pour fonder son propre orchestre, les Algiers Stompers du nom d'une salle de danse mais aussi d'un des quartiers (sud) de Nouvelle-Orléans. Il eut un succès immédiat et, dans les cinquante ans qui allaient suivre, le nom de Kid Thomas allait suffire à attirer, dans ses ensembles, les meilleurs musiciens de danse de la Louisiane.

Peu influencé par Louis Armstrong et tous les musiciens de jazz des années trente, quarante, cinquante, Kid Thomas resta fidèle à la musique de sa jeunesse, adoptant toutes les mélodies au style percutant, quelque peu mélancolique mais toujours rythmé de cette musique.

Traversant les années folles, la crise, la deuxième grande guerre, il se bâtit une réputation bien au-delà de sa Louisiane natale, une réputation qui, à partir du début des années cinquante, allait attirer, grâce à ses enregistrements, ses concerts et surtout ses innombrables visites au Preservation Hall, une foule d'admirateurs dont le nombre allait croître jusqu'à sa mort, survenue le 18 juin 1987.

Au milieu des années quatre-vingt, l'activité de Kid Thomas allait diminuer quelque peu et c'est alors qu'il engagea, comme deuxième trompette Wendell Brunious qui devint, en quelque sorte son double, mais jusqu'à la toute fin, il tint à diriger lui-même son orchestre, marquant le rythme avec son fameux slapstick tout en interprétant, quand cela lui était physiquement possible une ou deux pièces sur l'instrument de ses tous débuts.

On pourra se faire une idée de son style en écoutant l'enregistrement qui suit, enregistrement effectué vers 1960 ou 1961 :

Panama de William Tyers (domaine public) - Kid Thomas Valentine and His Algiers Stompers

Thomas Valentine, trompette et slapstick ; Louis Nelson, trombone ; Emil Barnes, clarinette ; Joe James, piano ; Homer Eugene, banjo ; Alcide Slow Drag Pavageau, contrebasse et Samuel Penn, batterie.

Disque Riverside 9356/9357 - 78 T - (fichier MP3)


Liens :

Pour l'édition courante du Castor™ de Napierville, cliquez ICI

Pour revenir à notre page initiale, cliquez ICI.

Autres options (liens temporaires) :

Retour, si vous êtes venu par là, à : cette page

Sinon, voir à :  cette autre

Ou encore à : celle-ci.


© - Université de Napierville - Les auteurs et ayants-droits respectifs
(Lorsque non du domaine public)
(cités en conformité avec la loi canadienne sur le droit d'auteur)

2021-04-27