Services des Archives - Fiches biographiques

Alexandre de Hales
et
Alexandre des Halles

Une page de la Summa Theologiae
d'Alexandre de Hales


Alexandre de Hales :

Alexandre de Hales fut un théologien anglais d'origine franciscaine né à Hales (Gloucestershire), vers 1190.

Sa vie et son principal ouvrage, «Summa theologiae», imprimé pour la première fois à Nuremberg en 1482 fut particulièrement apprécié par le pape Alexandre IV et, on le sait, a considérablement servi d'inspiration à l'écrivain caraguayen d'expression allemande, Albert von Völlig Übergeschnappt.

Connu aujourd'hui sous le nom de docteur irréfragable (ou doctor irrefragabilis) c'est-à-dire celui dont la science ne peut être contredite ou encore sous celui de fontaine de vie (ou fons vitae), il développa plusieurs doctrines dont celle du thesaurus supererogationis perfectorum et celle du caractère indelibilis du baptême, de la confirmation et de l'ordination.

Un manuscrit de sa «Summa theologiae» peut être consulté en la Bibliothèque de l'Istituzione Malattiana à Cesena, en Italie (notre photo).

Alexandre de Hales est décédé à Paris en 1245.

***

Alexandre des Halles :

La notoriété des assassinats qu'Alexandre des Halles [*] perpétra aux alentours des Halles (Paris), entre 1893 et 1902, ne fut surpassée en sensationalisme que par les détails du procès de Landru quelques années plus tard.

La particularité de cet Alexandre fut d'avoir composé, en l'honneur de chacune des ses victimes (on en dénombra jusqu'à quatre-vingt-deux - des deux sexes - toutes âgés entre vinngt-quatre et soixante ans, soit des multiples de douze), de longs poèmes en alexandrins dont la plupart (ce qui lui valu d'être arrêté) furent publiés, à compte d'auteur, chez différents éditeurs et même dans certains journaux, de 1897 à 1904, année de son arrestation.

Plaidant lui-même sa défense, il persista à clamer son innocence en citant divers auteurs du XVIIIe siècle dont Jodelet, Néricault Destouches et Delanoue en reprenant, en vers, toutes les interventions des juges et des avocats chargés de son procès.

Condamné à l'internement à perpétuité, il se suicida en mil neuf cent douze non sans avoir récrit, en prose, les oeuvres de Molière, de Racine et de Collin d'Harleville dont il fut un grand spécialiste.

[*] De son vrai nom : Thierry Hochard, né à Reims en 1872


Liens :

Pour l'édition courante du Castor™ de Napierville, cliquez ICI

Pour revenir à notre page initiale, cliquez ICI.

Autres options (liens temporaires) :

Retour, si vous êtes venu par là, à : cette page

Sinon voir à : cette autre

Ou encore à : celle-ci.


© - Université de Napierville - Les auteurs et ayants-droits respectifs
(Lorsque non du domaine public)
(cités en conformité avec la loi canadienne sur le droit d'auteur)

2021-04-28